Skripal, Russie , Allemagne, la solidarité limitée l’Allemagne avec l’OTAN

 2018 Thomson Reuters

Heiko Maas ministre allemand des affaires étrangères prend diplomatiquements ses distances  avec l’hystérie britannique et américaine sur l’affaire Skripal.

Il veut « reprendre le dialogue avec la Russie et améliorer graduellement les liens diplomatiques » a t- il déclaré dimanche . Certes il ne prend pas position sur les faits; il se contente de prendre position sur le dommage qui a été causé.  Visiblement ce social démocrate est partagé sur les sanctions qu’il convient de prendre vis à vis des russes.

Il présente sa position comme de la Real Politik; nous avons besoin des Russes pour résoudre les conflits régionaux, pour avancer vers le désarmement et pour évoluer vers le multilatéralisme.

C’est ce dernier mot qui est important car en termes couverts, le ministre reconnait le bien fondé de l’analyse Russe: nous sommes dans un monde ou les USA continuent de vouloir imposer leur unilatéralisme.

Dire que l’on veut avancer vers le multilatéralisme c’est reconnaître et soutenir la position de Poutine et Lavrov. La position de Poutine et de Lavrov est que les USA veulent continuer de diriger le monde de façon unilatérale et que pour maintenir la cohésion derrière leur position, ils créent un ennemi imaginaire, la Russie, ce qui oblige les partenaires de l’OTAN à serrer les rangs .

Le ministre dit lui même que la décision de d’expulser les diplomates russes était à interpréter comme un signe de solidarité, ce qui est ambigu et un signe d’unité. Bref la réalité ne comptait pas, elle n’est pas discutée, les anglo saxons voulaient tester la solidarité et l’unité et ils ont eu leur test.

Il déclare « We are therefore open for dialogue and are trying to rebuild trust bit by bit if Russia is ready. »Nous somme s ouverts au dialogue et nous tentons de rétablir la confiance petit morceau par petits morceaux, pour peu que la Russie soit prête à aller dans ce sens. En clair nous ne souhaitons pas l’escalade mais le retour en arrière. Or la Russie est prête elle ne cesse de l’affirmer.

Les socio démocrates allemands ont pressés leur partenaires de la Grande Coalition de de s’assurer que l’on ne retourne pas à la situation de la guerre froide , ils sont souligné que les milieux d’affaires étaient inquiets sur ce point.

 

 

 2018 Thomson Reuters.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s