Mon scénario humoristique et ambigu

Les gourous et les commentateurs de la presse continuent de crier au loup, c’est à dire à l’Armagedon.

De la part de ceux qui ont manqué le marché depuis 2009, cela se comprend, il leur faut bien une revanche, mais de la part des autres, de tous les autres cela semble déplacé.

Après tout ils ont acheté et conservé des portefeuilles tout au long de ces années et ce, alors que les conditions étaient bien plus mauvaises: les cours étaient élevés, la croissance nulle et les perspectives médiocres. Ils ont acheté sur la foi en l’action des Banques Centrales.

Maintenant les cours sont un peu moins élevés puisque l’on est en phase de correction , la croissance un peu plus forte, les résultats apparents- je dis bien apparents- des sociétés satisfaisants, donc le relais des taux ultra bas est en train d ‘être pris par les conditions économiques sinon réelles, du moins apparentes.

Ce relais est pris et c’est exactement conforme à ce qui était prévu en 2010 par les responsables de la Fed de New York (Brian Sack)  lesquels pensaient à l’époque que la sortie des politiques non conventionnelles allait pouvoir se faire sans heurt, car la remontée des taux dans les équations de valorisation devait être compensée par l’accélération des profits et la réduction du risque et des primes correspondantes . Bernanke complétait en disant que les capitaux allaient affluer aux USA car l’étranger allait se précipiter pour profiter de l’attrait de rentabilités élevées.

Donc le mouvement très attendu se produit enfin, le relais est pris. Les investisseurs , si on ose encore appeler investisseurs la Communauté spéculative qui intervient sur les marchés, les investisseurs dis-je devraient être satisfaits et les cours devraient non pas chuter mais rester sur un plateau. Des forces négatives constituées par la normalisation monétaire partielle et des forces positives constituées par une croissance partiellement retrouvée devraient s’équilibrer.

Le mouvement très attendu se produit enfin mais c’est le mot « enfin » qui est important: le mouvement devait se produire au début des années 2010 et il ne se produit que maintenant, à la fin de ces années 2010. Entre temps il a  fallu créer beaucoup plus de monnaie, beaucoup plus de crédit et donc de hausse boursière que ce qui était anticipé par les autorités et donc le pic, le sommet de la pyramide se trouve beaucoup, beaucoup plus haut avec des masses en question beaucoup plus importantes et donc plus délicates à manœuvrer.

Néanmoins, les autorités devraient elles aussi être satisfaites, leur tache maintenant consiste à piloter en croisière pour maintenir les équilibres entre les forces négatives et les forces positives. Les autorités ne doutent plus jamais de leur toute puissance et surtout de l’obéissance des peuples et autres agents économiques, ils sont matés.

Certes les performances des portefeuilles ne devraient plus être mirobolantes, voire elles devraient être nulles en réel déflaté car les perspectives de hausse des cours  sont nulles ou faibles et les rendements des dividendes distribués minuscules en regard des niveaux atteints par les cours de Bourse. Mais les opportunités de performance ailleurs étant très réduites, on ne devrait pas assister à des sorties et à des  flux  de capitaux très violents. Le marché devrait se caractériser par une remise en ordre interne, c’est dire dire un réajustement des valeurs relatives, ce qui occupera les intervenants et maintiendra un  intérêt pour le jeu. Il n’y aura rien à gagner mais le casino restera ouvert.

La dérive fiscale de Trump va compliquer un peu les choses, mais cela est gérable. les gesticulations sur la Trade War sont plutôt des épouvantails à moineaux que des menaces réelles. Il faut bien amuser la galerie des « déplorablesé n’est-ce pas!

Et puis il a le Grand Guignol de la Guerre, on va jouer à la guerre, et tant pis pour les civils au mauvais endroit, mais on ne va faire que jouer à la guerre car les USA ont perdu la dominance en particulier dans les airs et ils ne peuvent courir le risque d’un affrontement qui serait autre chose que simulacre. Et puis Poutine est intelligent, il a compris la situation réelle de Washington,  et il fait en sorte de rester raisonnable et prudent face à des excités irresponsables.

Finalement, tout dépend du doigté de la Fed: « ni trop- ni trop peu ». Le doigté de la Fed s’apprécie en regard du « ni trop-ni trop peu » et en regard du gradualisme, il faut y aller doucement, à pas de bébé, il ne faut pas faire chavirer le paquebot.

Le monde optimum est un monde tiède sous tous , absolument tous les aspects:

-croissance économique juste un peu au dessus du médiocre et du pataugeage

-inflation officielle des prix calculée par l’establishment juste en dessous des 2% ou à 2%.

-pétrole calme et sur un plateau plutôt sous les 70 qu’ au dessus

-Taux d’intérêt directeur du 10 ans US oscillant entre 3,1 et 3,5%

-dollar stabilisé un peu plus haut certes, au dessus des 90 au dollar index, mais sous les 93/94

Publicités

Une réflexion sur “Mon scénario humoristique et ambigu

  1. Et l’action Facebook?Un scandale éclate,beaucoup de membres se désinscrivent.Cette semaine ,facebook présente ses résultats:forte hausse,et 60 millions d’utilisateurs en plus.Ce n’est plus « goldylock »,il faut trouver un autre superlatif(Goldylock sous extasy?)Ce qui est sur c’est que tous les petits malins qui avient shorté Facebook se sont fait encore une fois piéger.Ne jamais shorter les FANGS(c.a.d. la FED),c’est aussi pour cela que les marchés ne baissent plus.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s