Les Russes ont bien compris que le dollar était la projection du « soft power », les européens non!

Le 8 Mai Poutine a plaidé (voir ci dessous) pour une souveraineté nationale renforcée et une libération de l’emprise du dollar. Le monopole du dollar dans les échanges mondiaux est devenu « unreliable », -on ne peut compter dessus-, il est dangereux pour nous et beaucoup d’autres. Les USA ont cessé de considérer le dollar comme une monnaie neutre, instrument des échanges, pour en faire une arme et un moyen de controle global.

Chaque pays qui veut acheter du pétrole doit d’abord acheter des dollars ce qui constitue un des aspects de l’hégémonie américaine. Mais le plus important n’est pas la demande de dollars, mais les servitudes qui sont attachées à son utilisation. Chaque entité qui traite avec du dollar se soumet aux juridictions americaines et à leurs sanctions. Le dollar est devenu une projection d’hégémonie par le système légal qui est attaché.

Nous avons entrepris la diversification de nos réserves et nous continuerons d’augmenter notre stock d’or et de  devises étrangères a déclaré Poutine.

Poutine a maintenant parfaitement compris que l’hegemonie du dollar fait partie des armes utiliées par les Etats-Unis et que tout pays qui se laisse enfermer dans cette hégémonie perd son indépendance.

Les Européesn font semblant de ne pas le comprendre, ils continuent de baigner dans la dépendance , alors qu’ils ont crée une monnaie de réserve concurrente du dollar, ils continuent de se comporter en  vassal et acceptent la loi non seulement du dollar mais surtout de la juridiction mondiale que les Etats Unis ont imposé à toute entité qui utilise le dollar. Exemple les multiples amendes imposées aux banques françaises et firmes françaises  qui, tout en utilisant le dollar ont osé braver les embargos américains.

Le dollar est le véhicule des sanctions lesquelles sont la  projection du « soft power » par excellence.

Mais le pouvoir du dollar d’imposer sa loi s’use si on s’en sert car de plus en plus de pays diversifient et surtout s’équipent pour s’en passer ainsi que de son monopole dans les systèmes de paiement internationaux.. ainsi la Chine prépare doucement mais surement sa libération de la domination du dollar par la mise en place du Petroyuan; la Russie organise un système de paiement et de trasnfert qui échappe aux juridictions américaines. Les pays qui ont encore un quelconque souci d’autonomie multiplient les accords de paiements bilatéraux.

Le processsu va s’accélérer et se compléter car la marche vers la guerre que nous anticipons va rendre les besoins d’autonomie et de souveraineté de plus en plus pressants.

La bêtise de Trump, lequel a violé ses alliés Européens dans  la dénonciation de l’accord  P5+1 PBCOA avec l’Iran va contribuer à augmenter le besoin de se passer du dollar car les européessn vont étudier les moyens d’échapper aux sanctions américaines et cela passera par un de-dollarisation. A ce stade, la complexité du système ne nous permet pas de dire si cela va être deflationniste ou inflationniste, nous penchons pour la raréfaction du dollar international donc la deflation, mais sans garantie.

Le gouvernement français prend la situation très au sérieux et ne lâchera rien… C’est ce que laisse apparaître le président de la République ces derniers jours, mais également le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Ce dernier a eu un entretien téléphonique avec son homologue iranien, lors duquel il lui a affirmé que l’accord de Vienne était toujours d’actualité.

« La France attend de l’Iran qu’il continue de respecter l’ensemble de ses obligations à ce titre », peut-on lire dans un communiqué du Quai d’Orsay. Jean-Yves Le Drian a rappelé au ministre des Affaires étrangères iranien “la volonté du chef de l’Etat de travailler collectivement à un cadre plus large incluant les activités nucléaires et le programme balistique de l’Iran ainsi que la solution des crises au Moyen-Orient”.

L’ accord « n’est pas encore mort »

Pour sauver cet accord, qui « n’est pas encore mort », le ministre français va prochainement rencontrer ses homologues européens, notamment allemands et britanniques. Ils iront voir ensuite ensemble le ministre iranien la semaine prochaine afin que l’ensemble des termes de l’accord de 2015 continuent d’être respecté, malgré le départ des Etats-Unis.

Macron humilié par Trump lors de son voyage « supplique »

Emmanuel Macron, en voyage outre-atlantique la semaine dernière, avait pourtant fait le forcing pour tenter de faire infléchir la position de Donald Trump… Le président américain avait déclaré que cet accord sur le nucléaire iranien était « le pire jamais signé par son pays ». Ce qu’il avait déjà annoncé haut et fort pendant la campagne présidentielle américaine en tant que candidat en 2015…

Une mission pour Emmanuel Macron, qui s’est soldée par un échec, et par le retour sanctions américaines envers l’Iran, mais pouvant cibler aussi les entreprises européennes travaillant avec Téhéran… !

En Prime 

MOSCOW, May 8. /TASS/. Russian President Vladimir Putin considers necessary to strengthen the national economic sovereignty and anti-Russian sanctions are helpful in this aspect.

“We need to increase the level of our economic sovereignty but this is not a straightforward decision,” the head of state said. “Oil is traded in dollars on the exchange,” Putin said. “Certainly, we are thinking about what we need to do in order to get free of this burden. Furthermore, our partners are helping us by introducing all these unlawful restrictions and violating principles of the global trade, because the whole world sees the dollar monopoly is unreliable; it is dangerous for many, not only for us,” he added.

“This is not merely a separation from the dollar; this refers to the need of strengthening our economic sovereignty,” Putin said.

“Our gold and foreign currency reserves undergo diversification and we will continue to do it,” he added.

Generally speaking, any country that wants to buy oil needs to buy dollars first, with which to accomplish the commodity purchase, which is a major aspect of the dollar’s global hegemony in international trade.

The US, in attempting to maintain this, has been resorting to international bullying in its sanctions and financial practices, which, continuing down this path, is only ensuring America’s eventual irrelevance on the global economical stage.

We have seen how this is happening around the world, with China’s introduction of the Petroyuan, Venezuela’s petro, and with bilateral trade deals and banks being erected so as to side step both the dollar and American economic sanctions. Putin cites Russia’s gold and foreign currency reserves, and his intention to do something about Russia’s dependence on the American dollar backed oil system.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s