Pense-bête qui a soutenu ISIS et comment; coup de projecteur sur l’écheveau actuel

Petit résumé à garder en tête, cela pourra re-servir. Cette complexité des liens masque des motivations tellement infâmes que les belligérants indirects n’ont jamais présenté leur stratégies à leur représentations nationales. Un écheveau de paradoxes a été ainsi tressé, qui permet tous les coups tordus.

La Syrie d’Assad a été libérée des Takfiris par les forces régulières assistées de la Russie et de l’Iran. Mais une partie -riche-  du territoire de la Syrie a été amputée.

Les Russes recherchent plutôt maintenant une solution politique, ils ne sont donc pas favorables à la reconquête que voudrait entreprendre Assad. Plus tard , on verra…

Les Takfiris ont été défaits et la Coalition admet maintenant qu’Assad va rester en place. Même les Israéliens l’admettent, mais en échange ils voudraient que les Iraniens partent de Syrie . C’est presque un ultimatum.

Les Iraniens ont pris pied militairement en Syrie, cette position est une menace pour Israël.  Ceci nuit à la sécurité d’Israël, donc Israël envoie des missiles sur la Syrie, mais c’est pour provoquer l’Iran afin de l’entraîner dans une confrontation, Israël espère pouvoir compter sur les Alliés dans cette confrontation avec l’Iran.

Tensions entre Israel et l’Iran au dessus de la Syrie 

La Russie souhaite que l’Iran quitte la Syrie et compte tenu de ses excellentes relations   avec Netanyahu _ qui vient d’être invité par Poutine- veut jouer un rôle d’intermédiaire pour le retour de la paix dans la région. Poutine a une politique à long terme … lui!

  1. Top Iranian diplomat to visit Moscow on May 14 — source © AP Photo/Pavel Golovkin

    Traduire le Tweet

Les relations entre la Russie et Israël sont bonnes car Israël a compris que le déclin de la puissance américaine imposait de recourir à de nouvelles alliances à long terme. Et puis contrairement à ce que certains essaient de faire croire les juifs apprécient la Russie , ils ont la mémoire de la victoire sur les nazis, de la libération des camps,  et il y a de bonnes relations au sein de la diaspora avec les juifs russes.

Compte tenu de ses choix modérés et raisonnables, certains diraient compte tenu de son option de multilatéralité, la Russie est seule capable de repousser ou d ‘écarter la guerre:

-les belligérants ne peuvent pas se parler directement

-les USA sont déconsidérés par leur unilatéralité et ils sont considérés comme trop engagés en faveur du  camp sioniste

-la Russie  a barre sur la Syrie et peut modérer Assad,

-elle a des relations privilégiées avec l’Iran, mais ne lui doit rien,

-elle a d’excellentes relations avec Israel, et

-elle a des intérêts communs -pétroliers- avec l’Arabie Saoudite dont elle s’est rapprochée.

-la Russie a de bonnes relations avec la Turquie laquelle est aussi une des parties prenantes en raison de son expansionnisme, de la question Kurde et de la détérioration de ses liens avec les USA

Nous laissons de coté la question palestinienne car la position russe est que cette question doit être traitée par les pays arabes et eux seuls. Les russes ne soutiennent pas les palestiniens.

 

Publicités

2 réflexions sur “Pense-bête qui a soutenu ISIS et comment; coup de projecteur sur l’écheveau actuel

  1. Bonjour Mr Bertez,
    Je vous remercie pour votre article qui donne un espoir d’éviter la guerre grâce à Poutine.

    Je vous l’accorde sans l’ombre d’un doute, c’est le seul dirigeant « occidental » à avoir la carrure de la fonction.

    Bien loin de vous contredire, je voudrais vous lister aussi les éléments qui feraient que Poutine / la Russie ne seraient pas trop perdantes en cas de guerre dans cette région (non voulue par eux même et dans laquelle ils ne seraient pas partie prenante directement)…

    – Déjà, la Russie serait le principal fournisseur d’armes de l’Iran / la Syrie

    – La flambée du cours mondial du pétrole serait favorable à leurs finances et leur donnerai un poids certain face à l’Europe (il est a parié qu’en cas de guerre, l’Iran ferme de détroit d’Ormuz… plus personne n’en parle mais c’était la grande crainte lors des guerres d’Irak pour l’approvisionnement mondial en pétrole)

    – L’OTAN s’engagerait dans un bourbier explosif et suicidaire, ce qui lui donnerai un peu d’air à la Russie au niveau pays Baltes / Ukraine / Arménie …

    – Cela prouverai au reste du monde qu’il est stupide de croire en la parole US … si jamais certains en doutait, tout comme il est stupide de croire en le pouvoir de l’Europe pour contrebalancer les USA … Wouaf wouaf…

    Donc, je ne dis pas que Poutine souhaite la guerre (c’est pas un dingo comme nous en avons tant), mais disons qu’en cas de guerre, il n’est pas certain que la Russie soit perdante (elle n’y intervient pas directement bien sûr, protégeant son territoire et ses alliés directs).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :