Le Maire en première ligne contre la nouvelle Italie.

J’ai écrit que dans la guerre contre le nouveau gouvernement eurosceptique et anti establishment italien la France serait en première ligne. Un peu comme elle l’a fait en Libye, comme exécuteur des basses oeuvres. Un peu comme dans le passé , certains avaient cru se faire bien voir par la délation et le zèle.

C’est exactement ce qui s’est passé, Bruno Le maire a pris son gros baton,  ce qui évite aux Allemands et à la BCE de se mettre en première ligne:

Bruno Le Maire  sur Europe 1 :

« si le nouveau gouvernement prend le risque de ne pas respecter ses engagements sur la dette , les déficits et le nettoyage des banques, la stabilité de toute la zone euro sera menacée » .

“If the new government took the risk of not respecting its commitments on debt, the deficit and the cleanup of banks, the financial stability of the entire euro zone will be threatened,” French Finance Minister Bruno Le Maire said Sunday in an interview with Europe 1 radio.

Traduction pour le public: si le nouveau gouvernement ne plonge pas son pays dans la déflation la plus noire, alors la stabilité de la zone euro sera en danger! Car l’italie selon le carcan imposé doit se replonger volontairement dans la déflation  cette nécessité n’a été que différée pour des raisons de manipulation des élections.

Ce qui bien sur est à prendre comme … une menace.

Ce qui veut dire aussi: nous sommes tout à fait dans notre droit de lutter contre lui, pour ceux qui n’auraient pas compris.

On prépare le terrain.

Il est fini le temps ou la France essayait de faire alliance avec les Pays du Sud pour contrebalancer le Nord. Ce qui a longtemps été la doctrine du Parti Socialiste: on peut inflêchir, on peut changer les Allemands. Même Védrine semblait y croire encore.

L’illusion mensongère d’adoucir l’ordo-libéralisme austéritaire-autoritaire, est remise aux oubliettes, maintenant la France  se range du coté de ces ordo-autoritaires.

Hollande n’avait pas montré beaucoup de courage mais il pointait dans cette direction et recherchait une relative alliance/solidarité avec les Pays du Sud.

D’ailleurs à l’origine c’est pour cela que la France avait pesé pour l’intégration de l’Italie dans l’ensemble européen, pour avoir un contrepoids à la rigueur dominatrice allemande.

Ici c’est fini la France a choisi son camp et ceux qui rêvent encore d’une autre Europe moins ordo-libérale, moins austéritaire, moins autoritaire et plus démocratique ceux la recoivent le démenti que nous leur  avons toujours administré. Il n’y a pas de possibilité de faire entendre une voix plus raisonnable dans la construction européenne. Le macronisme c’est cela, c’est ce ralliement là.

A la déclaration de Bruno Le Maire Salvini a répondu : Les italiens d’abord!

Salvini fired back on Twitter, suggesting the warning was “unacceptable” interference. “Italians first!” ..

Les choix gouvernementaux sont faits:

Italy’s anti-immigration League head Matteo Salvini said he’s reached a deal on forming a populist government.

 Salvini told reporters he and Luigi Di Maio, head of the anti-establishment Five Star party, agreed on nominees for prime minister and cabinet posts on Sunday. While saying neither he nor Di Maio would be premier, Salvini withheld names and said the list includes “unexpected” nominees. He said the leaders will present the proposal to President Sergio Mattarella on Monday, ANSA news agency reported.
Giuseppe Conte, a law professor at Florence University, is the most likely candidate for the prime minister’s post, while Salvatore Rossi, the Bank of Italy’s director general, could be picked as finance minister, Il Messaggero newspaper reported Saturday, without saying how it got the information.

The League gave Italians a say on the draft coalition platform this weekend at party-organized events across the nation, though it boiled down the 58-page agenda to just one page and 10 key areas, omitting the anti-establishment Five Star’s top policy plank: a minimum income for poorer citizens.

Five Star supporters backed the coalition pact by a 94 percent majority on Friday in an online ballot organized by the party.

Italy’s Populists Prepare to Take Power: What Happens Now

While Five Star emerged as the biggest single party in the general election on March 4, the League was part of a center-right alliance that won the most seats overall. Both leaders claimed the right to head the next government — a dispute that’s dogged their effort to form a coalition ever since.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s