Les dépêches mercredi 6 Juin , supplique des vassaux au suzerain

Supplique adressé au suzerain, bientot des pétitions …

La France, l’Allemagne et le Royaume-Uni ont demandé aux Etats-Unis des exemptions des sanctions américaines pour leurs entreprises présentes en Iran, dans une lettre signée par les ministres des Finances et des Affaires étrangères des trois pays publiée mercredi.

« En tant qu’alliés, nous attendons des Etats-Unis qu’ils s’abstiennent de prendre des mesures qui feraient du tort aux intérêts de défense européens », ont écrit les ministres au secrétaire d’Etat Mike Pompeo et au secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, dans une lettre datée du 4 juin rendue publique sur Twitter par le ministre français des Finances, Bruno Le Maire.

« Même si les Etats-Unis ont décidé de se retirer de l’accord sur le nucléaire iranien, nous sommes toujours convaincus que cet accord est le meilleur moyen pour parvenir à empêcher que l’Iran se dote de l’arme nucléaire », ont-il ajouté dans cette missive, également signée par Federica Mogherini, cheffe de la diplomatie européenne.

« En tant que proches alliés (de Washington), nous attendons que les effets extra-territoriaux des sanctions secondaires américaines ne soient pas appliqués aux entreprises et aux citoyens européens », ont-ils ajouté.

Les trois pays espèrent ainsi que les Etats-Unis « respecteront notre décision politique et la bonne foi d’opérateurs économiques qui se trouvent sur le territoire légal européen », tout en demandant des exemptions des sanctions américaines pour les entreprises qui « ont commencé ou conclu des contrats » depuis l’entrée en vigeur de l’accord.

Dans son tweet, diffusé au lendemain de la décision du constructeur automobile PSA de se retirer d’Iran, M. Le Maire a demandé aux autorités américaines « une exemption de toute sanction extraterritoriale américaine pour les entreprises européennes opérant légitimement en Iran et qui doivent pouvoir continuer à le faire ! ».

Outre M. Le Maire et Mme Mogherini, la lettre a été signée par le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, par le ministre allemand de l’Economie, Peter Altmaier, son collègue des Finances, Olaf Scholz, le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas, ainsi que le ministre britannique des Finances, Philip Hammond, et son collègue des Affaires étrangères Boris Johnson.

Le président américain Donald Trump a annoncé le 8 mai le retrait des Etats-Unis de l’accord nucléaire signé en 2015 entre l’Iran et les grandes puissances internationales.

Cet accord, conclu au terme de deux ans de négociations entre l’Iran, les Etats-Unis, la Chine, la Russie, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne, avait permis la levée des sanctions en contrepartie de l’engagement pris par l’Iran de ne pas se doter de l’arme nucléaire.

L’administration américaine précise que les sanctions seront effectives immédiatement pour les nouveaux contrats et donne jusqu’à 180 jours aux entreprises étrangères pour cesser les activités avec l’Iran.


La grande banque Credit Suisse, via sa filiale hongkongaise, a trouvé un accord extrajudiciaire avec les autorités américaines pour régler une affaire liée aux pratiques de recrutement dans la région Asie/Pacifique. Le numéro deux bancaire helvétique sera exempté de poursuites moyennant une pénalité financière de 47 millions de dollars (46,3 millions de francs).

Cette amende n’aura aucun impact sur les résultats financiers de l’entreprise au deuxième trimestre, qui seront publiés le 31 juillet, indique mercredi Credit Suisse, dans un bref communiqué. De janvier à fin mars 2018, l’établissement a généré des recettes de 5,64 milliards de francs, pour un bénéfice net de 694 millions.


Next week’s European Central Bank monetary policy meeting in Riga, Latvia will discuss the timing of the end of the bank’s quantitative easing program, according to euro-area officials familiar with the matter.

An assessment would have to be made on whether progress has been sufficient to warrant a gradual unwinding of asset purchases, ECB Chief Economist Peter Praet said this morning.

Bundesbank President Jens Weidmann said that market expectations of an end to QE this year are plausible.

The euro strengthened to trade at $1.1763


“Fed’s Dilemma Grows More Acute After EM and Europe Turmoil,” (Joe Rennison and Robin Wigglesworth). This is an argument that has validity and raises the issue about the FED having a triple mandate because of the position of the DOLLAR as the world’s reserve currency.

The current Governor of the Reserve Bank of India, Urjit Patel, said, “Given the rapid rise in the size of the U.S. deficit, the Fed, must respond by slowing plans to shrink its balance sheet. If it does not Treasuries will absorb such a large share of dollar liquidity that a crisis in the rest of the dollar bond markets is inevitable.”

This is a critical outlook for its cites the critical issue of a three-pronged attack on liquidity, which may be the cause of the dramatic flattening of the U.S. yield curve.

If the FED wishes to reduce its balance sheet it ought to refrain from raising the FED FUNDS rate until it has some sense of the impact from the draining of reserves as Treasuries roll off.

Peter Boockvar and Jim Bianco have raised this issue during the previous months  but the concern of the RBI’s Patel should give a heightened sense of concern at the Powell Fed.

En 2018 le gouvernement US a un besoin de financement du quart du GDP! 


 

Forte hausse des dettes des entreprises dans le monde:


[Reuters] Asia stocks edge up as techs lift Wall Street, Italy still a worry

[NYT] Mexico Hits U.S. With Tariffs, Escalating Global Trade Tensions

[UK Guardian] Italy’s PM takes aim at migrants and austerity in maiden speech

[FT] Banks feel the heat as investors exit eurozone equities

Publicités

2 réflexions sur “Les dépêches mercredi 6 Juin , supplique des vassaux au suzerain

  1. Bonjour M. Bertez, pourriez-vous m’expliquer pourquoi la baisse du dollars entraîne automatique une baisse du cours des actions en Europe ? J’ai du mal à voir le lien de cause à effet

    D’avance merci

    J'aime

    1. Ne cherchez pas il n’y a aucun lien automatique entre la baisse du dollar et une baisse des actions en Europe. De temps en temps, quand il y a des craintes sur l’euro et la stabilité européenne, l’euro baisse, les Bourses européennes baissent et le dollar monte, les relations sont reversibles.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s