A lire. Google et Facebook détournent l’esprit des nouvelles législations; les empêcher de construire l’Homme Nouveau

La question de la confidentialité est mal posée: il ne s’agit pas de protéger la confidentialité, il s’agit d’empêcher les manipulations de l’esprit des gens.

Les données commerciales, à la limite ont peu d’importance, ce qui compte c’est la possibilité pour ceux qui sont en possession des données, de s’en servir pour modeler la société à leur guise et selon leurs besoins. Avec les données, les datas, les sociétés d’étude et d’ingénierie sociale construisent des électorats et font élire des Macron.

Les données servent à de multiples sociétés

-d’abord pour vous étudier, discerner vos  points faibles, vos failles, vous tropismes, vous manques et ensuite à

-à s’engouffrer dedans pour vous manipuler par les news, les fake news, les émotions, les répétitions.

Avec ces données non seulement on influence, mais on modèle et module de telle sorte que l’on crée des populations captives.

Quand on vous recense, on vous connaît; quand on vous connait on vous classe; quand on vous classe on sélectionne des messages informatifs et émotionnels qui vous influencent et peu à peu font de vous une classe de gens qui réagissent d’une certaine façon.

L’imbécillité que colportent  les débiles, « moi je n’ai rien  à cacher est complètement à côté du sujet ».

Protéger ses données ce n’est pas protéger ses secrets honteux, non dévoilables, c’est protéger ce que l’on est, son être, sa liberté dans un monde de manipulation.

Protéger ses données, est un acte politique majeur. C’est les empêcher de construire l’Homme Nouveau.

Des Cambridge Analytica dissimulés cachés, décentralisés, il y en a des tonnes, ils vous étudient ; vous présentent des scènes, des images, qui vous influencent et je peux vous le garantir car j’ai participé à des opérations de ce genre, pilotés par les services de renseignement.

L’exploitation des informations de dizaines de millions d’utilisateurs de Facebook par la société Cambridge Analytica, impliquée dans la campagne présidentielle de Donald Trump, a convaincu de nombreux utilisateurs du bien-fondé du nouveau règlement, dont les effets se sont faits sentir au plan mondial. Il y a de multiples organisations associées à Cambridge Analytica avec des noms innocents et des descriptions d’activités fallacieuses.

En proposant des paramétrages par défaut « intrusifs », qui laissent peu de choix en terme de confidentialité, Facebook et Google poussent les utilisateurs à partager leurs informations malgré la nouvelle législation européenne, estime une étude publiée mercredi.

Une agence gouvernementale, le Conseil norvégien des consommateurs, a relevé dans son rapport que les réglages proposés par les deux géants américains contreviennent au nouveau règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD), même après son entrée en vigueur le 25 mai.

« Ces sociétés nous manipulent pour que nous partageons des informations sur nous-mêmes », a déclaré le directeur des services numériques du Conseil, Finn Myrstad, dans un communiqué.

C' »est en contradiction avec les attentes des consommateurs et l’intention du nouveau règlement », souligne l’étude dont les données ont été collectées entre mi-avril et début juin, quelques semaines après l’entrée en vigueur du RGPD.

Selon les éléments étudiés, les paramètres par défaut de Facebook et Google sont le plus souvent les moins respectueux de la vie privée. En outre, les utilisateurs les changent rarement.

Les réglages plus favorables à la confidentialité « nécessitent plus de clics et sont souvent cachés », insiste l’étude.

« Dans de nombreux cas, les services cachent le fait que les utilisateurs ont très peu de choix réels, et que le partage complet de données est accepté simplement en utilisant le service », résume-t-elle.

« Cela montre un manque de respect pour leurs utilisateurs, et contourne la notion de laisser aux consommateurs le contrôle de leurs données personnelles », a souligné M. Myrstad dans le communiqué.

Il doit permettre de mieux protéger les données personnelles des Européens à l’ère numérique.

Il renforce les droits des internautes et établit des obligations claires pour les entreprises dans le traitement des données.

Il prévoit notamment des amendes allant jusqu’à 20 millions d’euros ou 4% du chiffre d’affaires pour les entreprises prises en faute.

Publicités

4 réflexions sur “A lire. Google et Facebook détournent l’esprit des nouvelles législations; les empêcher de construire l’Homme Nouveau

  1. Oui,on nous manipule de plus en plus efficacement.

    Ainsi la multiplication d’images,non plus de chatons mignons, mais d’enfants en detresse, s’expliquent par l’efficacite de cette technique de manipulation.

    Ces images creent automatiquement de l’empathie et le désir d’aider .

    De même, ces longues colonnes de migrants hommes en marche, avec quelques enfants judicieusement placés à l’extérieur de la colonne, bien en vue font passer la pilule plus facilement.

    Il faut diffuser les mécanismes de manipulation liés à nos emotions. On nous envoie une image, une news A qui suscite une peur,un stress plus ou moins conscient, notre cerveau va avoir besoin d’un sentiment de sécurite: juste après,on nous annonce une prise de decision B de notre gouvernement.

    Notre cerveau va juger cette décision plus favorablement parce qu’elle va lui permettre de soulager le stress cree par A: tout va bien quelqu’un s’occupe de tout,même si a et b n’ont aucun rapport entre eux.

    Si l’ordre de diffusion avait ete B puis A, notre cerveau aurait analyse rationnellement la décision du gouvernement et son taux d’approbation n’aurait pas été le même.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s