Les fragilités, suite

J’insiste pour vous sensibiliser aux fragilités qui sont enfouies dans la situation en apparence tranquille du monde.

Je soutiens vous le savez que plus les apparences sont roses et plus le fond est gris. Pourquoi? Tout simpement parce que secret du rose c’est la sombre détérioration en profondeur des fondements de notre système. Et singuièrement, mais pas  exclusivement, la détérioration de notre actif majeur, la monnaie.

Je reviens sur la prestation de Draghi de la semaine dernière car elle est vraiment occultée alors qu’il a enfin parlé de l’essentiel: les balances Target 2.

Les balances Target 2 ne nous empêchent pas de dormir, nous ne sommes pas Allemands, mais elles nous disent quelque chose que les élites nous cachent; le système est déséquilibré. Il ne tourne pas rond. Il ne croit pas à la pérennité de l’euro, il se méfie. Les capitaux sous le couvert et la garantie de la Bundesbank s’accumulent; les détenteurs croient qu’à tout prendre il vaut mieux mettre l’argent chez les Allemands et les Néerlandais  plutot que chez les Italiens.

Draghi n’a parlé que 35 minutes, mais il a abordé la question de Target 2. Le solde colossal des balances Target 2 est un problème quoi qu’en dise Draghi et quoi que n’en disent pas les gouvernements. Le fait pour Draghi de jouer sur les mots et de nous affirmer que Target 2 est un système de paiement ne change rien à l’affaire, les detenteurs de capitaux de toutes origines prefèrent laisser leurs dépôts en Allemagne et aux Pays Bas plutôt qu’ailleurs! Qu’il n’y ait pas motif à en être contrarié n’est que l’opinion de Draghi. En effet même si les balances n’étaient pas inquiétantes, elles traduisent une méfiance qui elle l’est certainement, car elle est corrélée aux crises soit financières, soit politiques.

Le jour ou les capitaux auront l’impression qu’ils sont assurés, les soldes Target 2 se réduiront. L’existence de ces soldes prouve le besoin d’assurance et le besoin d’assurance prouve l’existence du risque, donc la réalité de la fragilité.

Affirmer « no need for concern » est se foutre du monde. Les détenteurs d’euros préfèrent, quelqu’en soit l’origine, même si cette origine est la vente de titres à la BCE, les détenteurs d’euros préfèrent placer leurs dépots en ce qu’ils croient être des lieux surs. Et il y à fort à parier que ceci durera jusqu’à ce que  la solidarité soit acceptée par les Allemands ou qu’un système de garantie des dépots valable dans toute l’Europe soit mis en place. Les soldes Target 2 traduisent une sorte de besoin non comblé.

Les Fraçais et les Italiens sont pour la création d’un tel système d’assurances, mais les Allemands et les Néerlandais y sont opposés. Ils ne veulent pas hériter des passifs qui ont été créés avant et pendant la Grande Crise financière. Ils ne veulent risquer d’être responsables des passifs cachés dans les bilans des banques européennes et en particulier des masses de prêts non performants qui sont accumulés dans l’ombre des comptabilités.

 

 

 

 

The ECB president maintained that much of these capital flows emanated from foreign holders of European debt so it was too early to understand the full implications for the ECB and other creditors. My response is that this is typical Draghi obfuscation. Italian savers have grown weary of the risk to their savings and have opted for placing EUROS into the protective custody of German institutions. There will be no relief until the European Union creates some type of EU-wide insurance program. The French and Italians are trying to create such a system but the Germans and Dutch are opposed because they don’t want to inherit the legacy liabilities of the Global Financial Crisis as still reverberating through the system via Italy’s high percentage of non-performing loans. Regardless of Draghi’s perfidy the ECB held policy steady.

Publicités

2 réflexions sur “Les fragilités, suite

  1. Le plus drôle si je puis parler ainsi c’est que les passifs ont servi pour la plupart à acheter Allemand !!!! Les Allemands ne veulent toujours pas entendre qu’ils doivent leur richesse à l’endettement des autres : que ce soit les Usa à travers les déficits jumeaux ou bien les pays du sud à travers le crédit public comme privé puis les QE.

    J'aime

  2. Dans un article du 20 Décembre 2012, et donc depuis bientôt 6 ans, François Asselineau alertait déjà sur TARGET 2.
    Cet article est le suivant:
    L’euro est-il une monnaie commune ou une monnaie unique ?
    https://www.upr.fr/vos-questions-nos-reponses/l_euro/euro-monnaie-commune-ou-unique

    Lire également cet article de Vincent Brousseau, l’économiste de l’UPR, article qui lui date d’Août 2015:
    Ce que doit à ses consœurs une banque centrale qui quitte l’euro : La prime de sortie – Vincent BROUSSEAU
    https://www.upr.fr/actualite/ce-que-doit-a-ses-consoeurs-une-banque-centrale-qui-quitte-leuro-la-prime-de-sortie-vincent-brousseau

    Ci-joint la dernière mise à jour (29/06/2018) des soldes TARGET 2

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s