Essai. A propos du Graal du taux naturel, un essai sur l’un des ressorts de votre servitude.

« Economic history is a long record of government policies that failed because they were designed with a bold disregard for the laws of economics.  » – Ludwig von Mises

Ou si on veut:

« On ne commande la nature qu’en la respectant »

« Il n’y a pas d’autres lois économiques que celles qui découlent de la rareté. Ce qui passe pour des lois de l’économie, ce sont des répétitions de comportements humains » Bruno Bertez


Les illusionnistes ont sorti un nouveau lapin de leur chapeau: le taux neutre ou taux naturel.

C’est le résultat de divers accouplements plus ou moins incestueux, dont le but est de donner une base sacrée à leurs élucubrations. Le taux d’intérêt neutre c’est comme le taux de chômage neutre, une sorte de ligne magique que l’on ne franchit qu’à ses risques et périls. Le père de ce bébé c’est l’économiste suédois Wicksell (voir en note) lequel par ailleurs a écrit des choses passionnantes.

L’utilité de ces lignes, que l’on appelle les grandeurs étoilées,  c’est de faire passer pour transcendantes des limites qui ne sont que relatives, arbitraires et pour tout dire politiques. On fait tomber du ciel des grandeurs, des données afin de leur donner plus de force de contrainte et de crédibilité. Le secret des grandeurs étoilées ce sont les maîtres qui le détiennent.

Dans « Il pleut », l’eau tombe du ciel eh bien dans le « il y a un taux neutre ou naturel », le taux aussi tombe du ciel. Donc il ne faut pas oser en discuter. Les illusionnistes sont infaillibles, ils lisent les signes d’Eleusis. Et c’est la même chose pour le fameux Nairu, du chomage.

En fait les illusionnistes confondent les outils qu’ils créent pour comprendre le monde avec la réalité du monde. Ils réifient. Ils confondent le bistouri avec l’organisme qu’ils sont censés explorer. Un peu comme le font les marxistes lorsqu’ils parlent des outils créés par Marx, ils finissent par croire que les « classes sociales   » existent, il y en a même qui les cherchent, ils ne savent pas que pour Marx ce n’était qu’un concept aidant au raisonnement et utile à sa dialectique. Et c’était cela le génie de Marx, la production de concepts et d’articulation de concepts qui permettaient de  comprendre, intellectuellement la société et l’histoire.

Le taux neutre que d’aucuns osent prétendre naturel est une bestiole, pure construction intellectuelle, personne ne l’a jamais vu ou constaté. C’est une sorte d’opérateur de raisonnement, plutôt utile, dont on a fait une chose, une réalité, presque un invariant. Et ces jours ci, on s’y accroche!

Le taux neutre , c’est le taux d’intérêt qui ne stimule pas l’économie mais ne la restreint pas non plus.  Le taux neutre se définit donc comme un « ni-ni ».

La meilleure définition du taux neutre; « c’est quand on se casse la gueule ». Le taux neutre c’est le taux qui précipite la crise… mais c’est une tautologie, voila pourquoi votre fille est muette, c’est parce qu’elle ne parle pas! Quand le taux de la banque centrale devient supérieur au taux neutre, alors c’est la crise et c’est ainsi que l’on sait que l’on a dépassé .. le taux neutre. 

Chart

Bien entendu « l’économie » n’existe pas, c’est une réification aussi, Il y a des réalités économiques mais l’économie, en tant que globalité c’est du pipeau; un pipeau utile pour conférer du pouvoir aux gens qui gouvernent et prétendent qu’ils savent ce qu’ils font. La macro économie mériterait une faute d’orthographe et devrait s’écrire la « maquereau économie »,  maquereau au sens de souteneur de putes,  et c’est d’ailleurs de cela que l’on souffre: car il y a des gens  qui croient que l’on peut fonder une politique sur cette macro-économie. Ce que je dis pour l’économie est bien sur valable pour d’autres choses comme l’inflation.

En tout cas nos zozos disent qu’il existe un taux neutre, naturel, mystérieux, un Graal, qui ne stimule pas l’économie mais ne la pénalise pas non plus. Au dessus de ce taux étoilé, on freine; en dessous on accélère. Bien entendu vous avez compris, ce sont nos démiurges qui détiennent ce secret du taux neutre!

Notons d’ailleurs que Powell a énoncé des vérités partielles, mais partielles seulement lors de sa dernière grande intervention dans le Wyoming, il a dit que ces grandeurs étoilées on ne savait plus très bien les calculer! Bref il a en quelque sorte avoué être perdu dans les étoiles

La Fed va monter ses taux ces prochaines semaines et nous aurons ainsi la 8e hausse des taux depuis décembre 2015. Notons en passant quelque chose qui devrait donner à réfléchir à nos zozos: la notion de temps et de vitesse. Est ce que par hassard, ce qui serait le plus important, ce ne serait pas le niveau des taux mais la vitesse à laquelle on les bouge? Je laisse cela à leur absence de réflexion.

Toujours est il que l’on va monter les taux et comme les taux d’intérêt et la quantité de liquidités sont comme l’Hélium qui fait s’envoler les ballons, on peut penser que cette hausse des taux va finir un jour ou l’autre par faire atterrir ces mêmes ballons, c’est dire dégonfler les bulles sur les marchés financiers.

Comme pour l’instant la hausse des taux a été insuffisante pour faire baisser Wall Street mais qu’elle a été suffisante pour faire chuter les Emergents sous tous les aspects, économiques et financiers, on doit se poser la question : mais où est donc ce taux miraculeux, ce taux goldilock, ni trop chaud ni trop froid? Y en a t-il un, y en a t-il plusieurs, y en a t-il un pour chaque pays, y en a -t-il un pour chaque secteur? etc.

Voila beaucoup de questions n’est ce pas? Et puis si le monde global forme une chaîne, une chaîne financière dont la solidité n’est jamais supérieure à la solidité de son maillon le plus faible alors quel est ce taux miracle qui casse le maillon le plus faible et risque d’entraîner la défaillance de l’ensemble, bref d’entrainer la crise financière dont on parle tant ces jours ci?

Ce que je veux montrer c’est l’incohérence de la démarche qui consiste à poser qu’il existe un taux miraculeux, un taux magique, un taux ni trop ni trop peu.

Nous sommes dans l’idéologie, une idéologie qui masque une pratique qui elle a ses ressorts, mais des ressorts qu’il ne faut pas dévoiler.

Mais que moi je vous dévoile: on montera les taux juste ce qu’il faut pour essayer de casser la dynamique des salaires qui est en train de se développer, dynamique qui mettrait en place l’échelle de  perroquet prix/salaires , échelle qui ferait accélérer l’inflation et perdre le contrôle des taux d’intérêt. Rendez vous compte, les Maîtres perdraient leur baguette magique!

Ce que l’on vous cache c’est le fait que l’on ne veut surtout pas que les taux soient trop faibles au point de favoriser une activité économique qui redonnerait un pouvoir de négociation aux salariés. Il faut maintenir le réservoir de main d’oeuvre, l’armée des sans-travail digne de ce nom, « bread earning », afin de ne pas remettre en cause les résultats du néo libéralisme c’est dire le niveau des marges bénéficiaires atteint par le renforcement de l’exploitation.

Mais nous sommes dans une dialectique complexe car l’outil des taux est le pont, le bridge qui relie l’économie réelle à l’économie fictive; c’est à dire l’économie financière. Il n’y a aucune certitude que le taux soi disant neutre pour l’économie réelle et le taux soi disant neutre pour l’économie financière soient les mêmes, ils peuvent être décalés, très décalés. Il est même probable qu’ils sont très différents! L’économie réelle c’est le monde du sang, de la sueur  et des larmes, l’économie financière c’est le rêve, les nuages, l’euphorie des perceptions altérées par la drogue.

Le nombre de hausses de taux d’intérêt que les marchés peuvent endurer n’est radicalement pas le même que le nombre de hausses que les économies globales peuvent supporter… parce que, entre les deux, il y a un opérateur de transmission qui joue de façon différenciée pour tout le monde et c’est le dollar. Selon que vous soyez endettés en dollars, court ou long,  et déficitaires comme les Emergents et par exemple la Turquie et l’Inde, vous  allez souffrir plus ou moins , voire chuter. Avec ou sans contagion? Nul ne sait! Le monde n’est pas transparent.

Ce qui est sur c’est qu’il y a une relation mystérieuse entre le taux soi disant neutre et le niveau du dollar: si le dollar reprend sa hausse , alors le taux que l’on nous vend pour neutre est plus bas car il précipite la catastrophe; si le dollar continue sa pause actuelle et même s’érode, alors le taux que l’on peut se permettre est plus élevé.

Nous sommes dans des systèmes hautement complexes dont les lois de modification sont peu connues. Existent elles ? je n’en suis pas sur. Le refuge de notre ignorance est parfaitement désigné par la Sagesse des Nations qui nous parle dans ces situations du fameux fétu de paille qui brise le dos du chameau.

Les lois d’évolution de ces systèmes sont inconnues et peut être inconnaissables, mais il est probables que ces systèmes sont redevables d’analyses en termes d’états critiques. Un peu comme les fameux systèmes étudiés grâce à l’analogie des tas de sable par des gens comme Per Bak.

J’ai expliqué en son temps et rééxpliqué que notre servitude vient en grande partie du fait que nous octroyons aux Maîtres des pouvoirs qu’ils n’ont pas.

Ce sont des usurpateurs, au mieux quand ils sont doués ce sont des illusionnistes.

Nous vivons, les peuples vivent sur un mythe: « ils savent tout, ils peuvent venir à bout de tout, leurs pouvoirs sont infinis ».

Les maîtres, ces faux prophètes exploitent votre crédulité à la faveur de la complexité et c’est pour cela qu’ils ne reconnaissent jamais leurs erreurs, leurs fautes, leurs crimes.

Quand cela ne marche pas, ce n’est jamais de leur faute mais de la votre.

Et le populisme n’est pas le résultat de leurs échecs, non  c’est vous qui l’avez créé, pas eux par leurs expériences scélérates aventureuses!

Eux ont toujours raison et si ils échouent ce qu’ils ne reconnaissent jamais , c’est parce que l’on n’est jamais allé assez loin , on n’a jamais bien suivi le traitement, on ne s’est pas assez sacrifié.

————————————————

Note:

Vous lirez chez Mauldin un papier intéressant sur ce thème des systèmes et de l’état critique.

http://www.mauldineconomics.com/frontlinethoughts/the-growing-economic-sandpile

Note:

La théorie wicksellienne est fondée sur la distinction de deux taux :

Le taux d’intérêt naturel se détermine à l’équilibre de l’épargne et de l’investissement. Il est assimilable à la rentabilité de l’investissement.

Le taux d’intérêt monétaire est fixé par les banques. Il est influencé par la politique de la banque centrale, mais dépend aussi d’autres facteurs. Le plus souvent, les taux d’intérêt sur les crédits bancaires (taux débiteurs) s’écartent du taux naturel.

Si le taux naturel dépasse le taux monétaire des banques, alors se déclenche une phase d’expansion alimentée par l’investissement. Le processus risque d’être cumulatif, car, l’écart initial, au lieu de se résorber, va perdurer, voire se creuser : les anticipations favorables des entreprises relèvent la rentabilité attendue des projets d’investissement plus vite que les banques n’ajustent leurs taux débiteurs.

L’inverse joue lorsque le taux monétaire dépasse le taux naturel.

 

Publicités

3 réflexions sur “Essai. A propos du Graal du taux naturel, un essai sur l’un des ressorts de votre servitude.

  1. Voici ce que rappelait Mises : « Les gens posent souvent la question que voici : quel est le taux d’intérêt, faible ou élevé, qui stimule plus ou stimule moins l’épargne et l’accumulation de capital ? Cette question n’a pas de sens. »

    En effet, selon l’économiste autrichien : « Les gens n’épargnent ni n’accumulent du capital parce qu’il y a l’intérêt. L’intérêt n’est ni ce qui pousse à épargner, ni la rémunération ou récompense attribuée pour s’être abstenu de consommer tout de suite. C’est le rapport de l’évaluation comparée des biens présents aux biens futurs ».

    J'aime

  2. Les deux taux, c’est une bonne idée.
    – un taux bas administré pour les investissements publics (genre ceux que Trump va engager après les élections).
    – un taux de marché pour le privé.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s