La mère de toutes les bulles c’est la liquidité et sa forme avatar: les emprunts d’état. Cash is no longer trash!

Les livres d’histoire plus tard parlerons des politiques monétaires non conventionnelles et des QE comme autant d’échecs qui ont détruit en profondeur les sociétés et les économies.

Mais en attendant vous pouvez mesurer l’échec des QE en regardant le graph ci dessous qui retrace les liquidités excédentaires: 1,8 trillions, oui, 1,8 trillions!  Si ce n’est pas de la bulle de liquidités, qu’est ce que c’est ?

Je répète la vraie bulle, la mère de toutes les bulles c’est la liquidité et sa forme avatar: les emprunts d’état.

Ces derniers sont en train de prendre une dégelée qui confirme ce que j’ai dit depuis 2009 , il n’y a aucune diversification possible dès lors que le sous jacent de la valeur de tous les actifs papiers est le même: c’est la création monétaire. De la même façon que le sous jacent des subprimes c’était l’immobilier, le sous jacent de toutes les dettes c’est la printing press.

Un jour ou l’autre n’ai je cessé de rếpéter le cash va redevenir désirable parce que la printing press va ralentir, quand tout aura chuté de 50% alors on s’apercevra que le pouvoir d’achat du cash a augmenté .

Comme le dit   ce matin Rosenberg: « cash is no longer trash ».

Il y a 1,8 trillions de liquidités excédentaires!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s