« Evasion fiscale, les méthodes changent, les pratiques restent », par Bruno Bertez

In cauda venenum

Le géant suisse de la gestion de fortune UBS est jugé à partir de lundi à Paris pour un vaste système d’évasion  fiscale.

La France veut frapper un coup exemplaire. Il n’en a pas toujours été ainsi et je me souviens d’un temps ou la France non seulement fermait les yeux sur l’évasion fiscale mais la favorisait. Il existait en ce temps de contrôle des  changes, de faiblesse chronique du franc et de prédation fiscale ce que l’on appelait un marché du « transfert suisse ». Des réseaux qui dataient de la seconde guerre mondiale s’étaient établis, organisés, réglementés, policés afin de faire ce que l’on appelle du « trans », du transfert de capitaux français – et d’ailleurs – vers la Suisse. Ces réseaux avaient même des arbitres, juges de paix pour trancher en cas de conflit. Il y avait même tenez-vous bien, écrit en petites lignes pour les spécialistes, le cours du « trans », c’est…

Voir l’article original 475 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s