Quelques milliers de personnes dans les rues… alors que Macron est au plus bas!


Les Français sont mécontents, écoeurés, la popularité de Macron est au plus bas, il est obligé de tenter de remanier le gouvernement et … la mobilisation sociale est quasi nulle. Quelques milliers de personnes.

De la même façon que l’opposition politique est quasi inexistante, l’opposition sociale est voisine de zéro.

Pourquoi?

La réalité est que personne ne se pose les vraies questions , à savoir: pourquoi sommes nous aussi nuls, autant à côté de la plaque, aussi éloignés de ce que voudraient peut être les Français et que réclame la situation?

Comme les politiciens, les syndicalistes mettent leur échec sur les fameuses divisions. C’est un alibi, évidemment. Les organisations ne comprennent pas le monde dans lequel elles vivent, elles ont perdu le contact avec la réalité et en plus, elles n’ont aucune capacité de renouvellement théorique.

La France souffre d’une crise de la représentation. Et cette crise, non traitée, détruit tout, paralyse toute action collective. Le pays ne marche pas, il dysfonctionne, et en pratique il n’est pas gouvernable. On préfère faire semblant de l’ignorer et faire l’autruche.

Nous l’avons expliqué lors des discussions sur l’élection de Macron , cette élection ne résout rien  car il n’a pas d’authentique soutien ou légitimité, il a été élu par défaut comme tous ceux qui l’ont précédé.

Et on ne peut mener d’action vigoureuse sans soutien fort dans le corps social. Ce que l’on appelle la transmission ne se fait pas. Cette affirmation vaut pour les actions sociales. Les organisations ne sont pas représentatives, elles n’ont aucune légitimité et donc aucune capacité d’entraînement. La France a été massifiée, destructurée, elle n’a plus de squelette, plus d’articulations  qui la fassent tenir. Les liens sociaux ont été détruits. C’est une masse informe d’individus perdus dans la surestimation de soi.

A Paris, le défilé se tiendra à partir de 14H00 de Montparnasse, direction porte d’Italie. Philippe Martinez, le numéro un de la CGT, et Pascal Pavageau, son homologue de FO, vont marcher dans la capitale côte à côte, comme le 28 juin, une journée qui avait peu mobilisé. Il s’agissait déjà de défendre « le modèle social et républicain », avec à Paris 15.000 manifestants selon les syndicats, 2.900 selon la police.
‘Pas facile de mobiliser’ 

Cette fois, les syndicats restent prudents quant à l’ampleur du mouvement. Philippe Martinez reconnaît que « ce n’est pas facile de mobiliser » et souligne que « la capacité à se mobiliser ne se mesure pas seulement au nombre de manifestants dans la rue ».

Même prudence du côté de FO, Pascal Pavageau n’attendant « rien du tout en termes de nombre » mais « un mouvement significatif ». Le numéro un de FO a également dénoncé la « vision sans valeur républicaine » d’Emmanuel Macron.
Toutefois, les syndicats espèrent d’autres mobilisations, afin de peser sur les négociations ou réformes sociales en préparation, comme celles des retraites ou de l’assurance chômage. Mais ils se gardent d’évoquer une nouvelle date.
Les jeunes (Fidl, UNL, Unef) battront aussi le pavé pour protester contre le fait que des lycéens « soient laissés sur le banc de touche à cause de la sélection Parcoursup », se retrouvant « sans solution d’inscription ».

De nouveau, les syndicats montrent leur division, la FSU, traditionnelle alliée de la CGT, n’appelant pas à manifester, pas plus que la CFDT, la CFE-CGC ou la CFTC.

« Le côté +on se réunit fin août et on fait une mobilisation (en) octobre contre la politique du gouvernement+, ce n’est pas notre conception de l’utilité du syndicalisme et de son efficacité », a taclé début septembre Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, tout en se montrant particulièrement critique envers la « logique budgétaire » de la politique du gouvernement.

La division s’explique aussi par les élections professionnelles de la fin de l’année dans la fonction publique, où la CFDT espère ravir la première place à la CGT.
Au sein de la fonction publique, la FSU et la Fédération autonome se sont jointes à l’appel, notamment pour le dégel du point d’indice, qui sert de base au calcul des salaires, ou encore pour la défense des missions publiques.

Contrairement aux fois précédentes, il n’y avait pas mardi de perturbations dans les transports en commun.

Publicités

2 réflexions sur “Quelques milliers de personnes dans les rues… alors que Macron est au plus bas!

  1. La contestation s’exprime dorénavant par les réseaux sociaux, bien assis confortablement dans son canapé.
    Mais tweeter, retweeter et re-retweeter, n’agrège pas, ne fédère pas un mouvement.
    Internet ouvre sur le monde, mais nous isole de ceux dont on devrait être les plus proches.
    Le corps social et le corps de la nation se délite, inévitablement. Les acteurs sont devenus des spectateurs.

    J'aime

    1. Ce que vous décrivez est tout à fait juste, il y a en quelque sorte pour emprunter au vocabulaire de la psychologie: sublimation.

      On abandonne le réel pour son ombre, sa représentation .

      C’est le pacte faustien élargi, généralisé.

      Les citoyens perdent leur citoyenneté en devenant consommateurs de signes et d’images; en habitant un autre monde. Un monde des signes, des images, des représentations qui malheureusement cessent d ‘être symboliques pour devenir imaginaires.

      Imaginaire signifiant qu’ils traduisent les désirs du système, qu’ils sont truqués.

      Je partage votre réflexion mais comme vous le voyez je la radicalise.

      De la même façon qu’un adolescent va sa masturber pour satisfaire ses désirs, ce qui est une sublimation, le citoyen se masturbe, trouve sa jouissance ou son épanchement devant le monde virtuel .

      Ceci correspond à un trait de l’homme, la recherche du moindre effort, de la moindre peine.

      Vous avez du remarquer que je caractérise souvent notre société comme une société de branleurs.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s