Pub gratuite. le profit est rare. Il doit être réservé aux meilleurs. Non au capitalisme de poids mort.

Pub gratuite car je soutiens cette idée que le capitalisme a cessé d’être légitime quand il a évolué vers le keynesianisme lequel empêche la destruction des inadaptés, des profiteurs, des crony  de se réaliser. Keynes en protégeant les bourgeois de son époque contre les effets de la crise a détruit la fonction de purge rédemptrice du capitalisme. Ce que l’on appelle la destruction créatrice.

Le capitalisme serait défendable si il était encore plus sevère, plus dur, sans pitié  pour les capitalistes que pour les salariés.  Il est vital pour une société de liberté et de responsabilité d’euthanasier  socialement   tous ces profiteurs qui le dénaturent. L’adaptation est à ce prix.

Le lissage, la suppression des cycles de destruction , bref la suppression des sanctions tuent la morale du capitalisme. La suppression des sanctions fait un système injuste qui est obligé d’opprimer, de surexploiter, de mentir  pour se reproduire.

L’avenir du capitalisme si il en a un , c’est la destruction de tout ce qui ne peut être honoré, les dettes, les promesses, les fonds de commerce bidons, les rentes des fonctionnaires et des complices ; c’est la destruction du capital fictif qui est incrusté partout et surtout dans les marchés financiers .

La capitalisme qui ne se purge plus est un capitalisme qui asphyxie sous le poids d’ une contrainte du profit trop forte et d’une inadaptation chronique aux demandes sociales.

Le profit est rare, il doit être réservé aux meilleurs. Et les meilleurs doivent être selectionnés durement, sans complaisance.

Quand on aura fait cela, sélectionner, laisser mourir, alors seulement après, on verra si un autre système est meilleur.

“Capitalism in America: A History”. By Alan Greenspan and Adrian Wooldridge. Penguin Random House; 496 pages; $35. Allen Lane; £25

NO PAIN, no gain, is the moral of “Capitalism in America”, a business history of the United States by Alan Greenspan, the former chairman of the Federal Reserve Board, and Adrian Wooldridge, The Economist’s political editor.

It will surprise no one to learn that these authors are fans of capitalism: the more disruptive it is, the better they like it.

America’s exceptionalism as a capitalist economy, they argue, has been its distinctive tolerance for Schumpeterian creative destruction.

Publicités

2 réflexions sur “Pub gratuite. le profit est rare. Il doit être réservé aux meilleurs. Non au capitalisme de poids mort.

  1. La globalisation des marchés permet un prélèvement sur la masse + une monétisation + une répression financière qui vont croissant.

    Conduisant à des capacités d’investissement sans limites, mais en effet réservées à une « élite » !

    Ceci bien entendu à la défaveur de la grande majorité des populations. Et contre les principes fondamentaux et la déclaration des droits de l’homme.

    On le voit avec Amazon, Uber, Apple, Facebook, Netflix, Tesla : on crée de la monnaie et on investit sans risque des milliards de dollars pendant 5 à 10 ans jusqu’à rincer le marché. C’est une déclaration de guerre contre la monnaie, contre le droit de propriété, contre le droit d’entreprendre.

    Les Fangs and Co qui au départ proposent de réels avantages technologiques sont ensuite en situation de monopole au point de tuer ou racheter l’ensemble des concurrents et les intégrer pour encore et toujours grossir et ainsi mettre en péril la liberté et le bien-être du plus grand nombre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s