Les dépêches jeudi 18 octobre. La rançon de la fragilité. Sur la pente! L’ogre est là, il faim! Le déterminisme de la fragilité.

Le dollar monte après les minutes de la Fed qui sont interprétées comme « faucon ».

En fait ce qui est nouveau c’est l’idée que l’on ira plus haut que le taux naturel, R* et que ce taux naturel, cette étoile qui sert de guide aux régulateurs est plus haute dans le ciel qu’ils ne le croyaient! L’étoile phare de la gestion en fait se déplace!

Tout cela est de la fumisterie il n’y a pas plus de taux naturel R* que de beurre en branche et cela ne sert qu’ à enfumer et à donner une apparence de rationalité et de science à ce qui est purement et simplement du doigt mouillé. La réalité est que l’on navigue entre les écueils.

Le vrai débat, celui  qui a un sens, est celui de savoir si on laisse l’euphorie se prolonger au risque d’avoir une inflation plus forte que raisonnable dans 18 mois.

Voila la question et Yellen elle, elle a donné son avis: il faut laisser l’euphorie se développer, ne pas la casser. Bref il  faut  prendre le risque de gonfler encore plus la bulle américaine et il faut empêcher l’éclatement de la bulle des émergents et de la Chine.

Je ne suis pas sur que Powell ait fait un choix.

Mon idée est qu’il fait semblant d’être plus « faucon », moins tolérant aux bulles, mais que c’est superficiel, c’est un style . Il a besoin de prendre cette attitude pour tenter de préserver le capital crédibilité des banques centrales. Il faut faire croire que l’on a réussi et que la gestion est symétrique: on peut inflater et déflater quand cela menace de déraper.

Il faut donner l’illusion que l’arsenal est efficace et qu’il n’est pas vide, que l’on peut le re-compléter. Si il est confronté à un choc bullaire, Powell fera comme tout le monde il rouvrira les robinets. Nous le répétons, on peut faire semblant de piloter mais c’est une attitude, un style, une composition sans plus.

Sur le fond, on est otage et ce sont les marchés qui commandent. Le jour ou ils diront « on veut des sous », Powell rebranchera la printing press.

Contrairement à ce qu’essaie de faire croire Powell, il n’y a qu’un sens , celui de l’inflationnisme, mais chut il ne faut pas que cela soit dit. Qui oserait prendre le risque d’une crise déflationniste en pleine guerre froide, -que dis je tiède- et alors que les deux systèmes mondiaux, celui des globalistes et celui des identitaires s’affrontent, alors que les USA veulent reprendre le contrôle de la planète et re-imposer l’unilatéralisme post-seconde guerre mondiale? Qui oserait prendre le risque de ré-instaurer la rareté alors que le système central, les USA est au bord de la guerre civile, que les vassaux sont menacés par le populisme?

L’inflationnisme met de  l’huile dans les rouages, il donne du grain à moudre et empêche ou retarde  les enchaînements inéluctables; les fragmentations internes,les dislocations  et les guerres externes ouvertes.

L’inflationnisme est surdéterminé politiquement et géopolitiquement et c’est pour cela que la Chine par exemple essaie désespérement de soutenir sa conjoncture, de maintenir une apparence de prospérité,  alors qu’en bonne logique de gestion, elle devrait accepter une pause d’assainissement. La Chine tient son économie et sa finance à  bout de bras!

C’est marche ou crève pour tous. C’est la rançon de la fragilité. La vraie donnée de notre époque , ce n’est pas l’imminence de la crise, non cela c’est pour les Cassandre imbéciles, non la vraie donnée de notre époque c’est la fragilité. C’est elle qui détermine tout et oblige à bétonner, à fuir en avant

Le monde vit en dérapage plus ou moins contrôlé. On essaie de regarnir les plaquettes de freins et de regonfler les amortisseurs en ce moment.  Mais on sait que ce n’est qu’une petite opportunité temporaire. Une fenêtre qui se refermera dans quelque temps.

On peut faire semblant de reprendre le contrôle, on ne se fait pas d’illusion. L’ogre est là, il a faim, il doit dévorer. Il faut satisfaire  son appétit . Il faut nourrir le feu avec le beurre, les canons, les drônes, les jeux du cirque et sauver l’ordre social comme le disent les Bernanke, c’est à dire maintenir en vie le capital excédentaire qui, autrement imploserait sous le poids de la contrainte de profit.

On est sur la pente.


 


[BloombergQ] Asia Stocks Decline; Yuan Hits Lowest Since 2017: Markets Wrap

[Reuters] Dollar at one week high after hawkish Fed minutes; Asia stocks capped

[Reuters] Despite Trump criticism, Fed sees need for more rate hikes

[BloombergQ] Fed Officials Debated Hiking Rates to Restrictive Territory

[CNBC] US doesn’t call China ‘currency manipulator’ but keeps it on a watch list with Germany, Japan, others

[NYT] Trump Embarks on Bilateral Trade Talks to Pressure China

[FT] China’s growth slowdown puts private sector on the defensive

[Reuters] World stocks wobble as Wall St. cuts losses; oil off after U.S. data

[Reuters] Oil prices slump after large build in U.S. stockpiles

[Reuters] Every Fed policymaker was on board for September rate hike: minutes

[Reuters] White House’s Kudlow says Trump not demanding Fed policy change

[CNBC] Here’s what Wall Street isn’t paying attention to from the Fed

[Reuters] Italy’s PM Conte sees no room to change 2019 budget plan

[BloombergQ] Apartment Permits in U.S. Hit Two-Year Low on Glut, Rising Costs

[Reuters] U.S. holiday hiring hits highest since 2014 as consumer confidence soars

[Reuters] May faces EU leaders as Brexit talks stall

[WSJ] Fed Minutes Point to Continued, Gradual Interest-Rate Increases

[WSJ] As Easy Money Wanes, Investors Scramble to Adapt

[FT] Fed defies Trump with plans for more tightening

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s