La Chine panique, la National Team sort des vestiaires

Les marchés sont en reprise en ce début de semaine sous la conduite du marché chinois. Celui ci a été propulsé, alors qu’il était au plus bas depuis Novembre 2014 par les interventions de la National Team et les promesses de stimulus fiscal. Contrairement à ce que dit la presse, le marché financier a beaucoup  d’importance pour le système chinois.

La situation de la Chine est inquiétante. Nous l’avons sufisamment analysé pour ne pas avoir à y revenir. Les marchés ont fini par en prendre conscience puisque la Bourse de Shanghai a chuté de près de 26% depuis le début de l’année.

En fin de semaine dernière on commençait à voir des articles alarmistes sur la Chine. Certains voyaient à peu près juste, d’autres pas du tout.  La situation chinoise n’est pas conjoncturelle, elle est structurelle.

La Chine ne traverse pas une mauvaise passe temporaire, non la Chine voit son modèle complètement remis en cause. Et ce n’est pas depuis les Tariffs de Trump, c’est depuis 2014. C’est en 2014 que nous avons diagnostiqué le début de la fin de la globalisation-que nous avions prévu en 2010-  et on en voit clairement les conséquences pour la Chine: l’économie chinoise n’est jamais repartie comme avant. Et elle n’est jamais repartie comme avant parce que le régime monétaire mondial a changé. Progressivement ce qui était le catalyseur de la croissance des échanges, le « dollar », s’est raréfié et les échanges mondiaux ont régulièrement perdu leur momentum; et rien de ce que peuvent les autorités chinoises n’y changera.

Ci dessous, le régime monétaire mondial a changé. La tendance du GDP chinois est cassée et il faut se contenter de 6% à  6,5% , douteux, faits à la main.

Taux de croissance année sur année en Chine.

 

Elles peuvent tenter de produire des liquidités, manipuler les réserves (les multiples RRR manipulations) , rien n’y fait et elles le reconnaissent: il n’y a pour ainsi dire pas transmission. Faute d’accumuler des réserves en dollars la PBOC essaie de créer du crédit intérieur et cela ne marche pas. le relais ne se prends , et si on appuie sur le champigon monétaire, alors on augmente les créances doutesue et on favorise la baisse du Yuan et les sorties de capitaux.

Le Yuan est dans la zone critique, il flirte avec la parité de 7 pour un dollar ce qui fait lever les sourcils de Trump qui ne comprenant rien accuse les autorités chinoises de favoriser la baisse de leur monnaie. .. comme si c’était une parade aux Tariffs! La faiblesse du Yuan  reflète la faiblesse du système chinois, un point c’est tout.

La cassure chinoise , cassure structurelle se donne à voir dans l’évolution du bilan de la PBOC.  Il y a eu un répit, mais en 2017, ce fut la rechute. 

 

Le ressort est cassé et les autorités qui tentent de le pallier par des mesures de stimulation internes le savent aussi, elle ne se font pas d’illusion, elles ne peuvent que limiter les dégats et … rendre le régime plus autoritaire pour compenser, pour controler. Il ne faut pas que les troubles sociaux se multiplient.

Il n’y a pas de relais, pas de ré-orientation d el’économie vers la consommation comme les MSM le croient: regardez les ventes au détail! 

L’intervention chinoise a été coordonnée et donc concertée en fin de semaine dernière. A noter qu’elle a certaienement permis aux places américaines de ne pas enfoncer les seulls critiques des moyennes mobiles 200 alors que cela menaçait.

Le Vice Premier Liu He, qui est enchargede l’économie et du secteur fiancier est venu dire que la récente abisse du marché fiancier fournissait une bonne opportunité d’investissement: « the recent stock market slump ‘provides good investment opportunity… » . Ses déclarations succédent à celles des régulateurs de la Bourse,  des régulateurs des banques et assurances, de la Banque Centrale  : on a sorti l’artillerie. Bref les autorités en fin de semaine ont mis un plancher sous les pieds de la Bourse pour éviter les baisses cumulatives.

En ce début de semaine le relais semble se préciser et les médias parlent d’un stimulus fiscal qui irait jusqu’à 1% du GDP. Le fiscal  vient suppléer la carence du monétaire, c’est logique.

 

Publicités

Une réflexion sur “La Chine panique, la National Team sort des vestiaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s