Les dépêches mardi 20 Novembre, on reparle de la faiblesse des banques euros. L’industrie auto dans la tourmente. Epilogue sur les gilets.

  • German ECB member Weidmann is to speak. Investors are interested in when the ECB starts to raise rates. Expectations that a German will replace Draghi as ECB president have lessened, however.
  • Williams of the Fed effectively confirmed a December US rate hike.
  • German producer price inflation signals pricing power in an economy that is operating above its trend rate of growth.
  • US housing starts data may have more focus than usual, as housing data has been weaker of late.

 

Les British se vengent des conditions du Brexit , cela va continuer car ils ont le controle des grands medias d’affaires.


 

Epilogue sur les gilets.

En France, le gouvernement avec l’aide il faut bien le dire éhontée des médias du très grand capital financialisé, reprend le contrôle sinon de la situation mais des narratives.

-On nie le succès et l’impact du mouvement social.

-on minimise sa signification et on la détourne

-on marginalise les porte-paroles

-on dresse les Français les uns contre les autres

-on retourne la situation en se vantant de la fermeté; « cela prouve que l’on en a dans le pantalon » .

Je persiste à affirmer que les oppositions sociales et politiques ne sont pas adaptées au monde moderne. Elles sont non pas inutiles mais inefficaces face à des élites devenues cyniques qui ne recherchent plus l’adhésion des citoyens mais le maintien pouvoir formel que leur donne les lois et constitutions. La démocratie formelle leur suffit.

Les gauches en cessant d’être révolutionnaires ont en fait perdu selon moi toute utilité . Quand aux droites n’en parlons pas, il n’y a que de la fausse droite: elle se divise entre « faux durs » et « vrais mous ».

L’ennui est que la politique en tant que catégorie disparait .

Elle est remplacée par la morale avec sa moraline et par les débats sur le sexe des anges comme la PMA  ou le PMU.

Par définition, par essence  la politique est conflictuelle et c’est cette essence conflictuelle que nos sociétés refusent d’assumer.

En niant cette conflictualité essentielle , positive, source de progrès alors on impose des arrangements , des petits arrangements qui, niant le réel deviennent fascisants. Nous vivons dans le fascisme « soft » qui se définit pour moi par la massification des sociétés civiles et l’appel constant au sacrifice.

C’est le sens profond de l’appel scelérat de Mancron et autres Philippe au sacrifice des plus faibles au profit des plus forts.

Les plus forts détiennent les outils de production, le pouvoir donc il faut se sacrifier pour eux puisqu’ils peuvent ne pas investir, ils peuvent faire monter le chomage, ils peuvent laisser se developper la chienlit.

Il faut que le peuple se sacrifie pour ceux qui ont en mains sa destinée, sa qualité de vie, sa subsistance, son avenir et celui de ses enfants.

Les plus forts veulent bien comme Macron vient de le faire , faire un effort pour réduire le poids de l’immigration sur les classes populaires, mais si elles ne sont pas sages, il peut aussi rouvrir les robinets.

Personne en s’avise de creuser , d’analyser le sens de la situation qui a donné naissance à ce carnaval des gilets jaunes. La seule préoccupation des dirigeants des partis ou des syndicats a été de savoir ce qu’ils allaient y gagner.

Ne parlons pas des intellectuels ou des soi disant gauchistes à la Mediapart, ils sont au premier rang des soutiens au nouveau fascisme néo liberal à la sauce Macron.

Les intellectuels à la mode n’ont qu’une fonction, rationaliser le scandale et qu’un objectif, entretenir leur minable notoriété dans leurs torchons favoris; Le Monde, Libération, Médiapart, et les relais médiatiques que le  très grand capital met à leur disposition. . Assis dans leurs fautueils, ils administrent la compassion, la moraline qui n’ont d’autre fonction que de tuer dans l’oeuf les révoltes populaires.

Avez vous entendu tracer le lien entre la hausse des taxes sur l’énergie , le déficit budgétaire, et la base même de la problématique de nos systèmes, le taux de profit?

Il est pourtant simple de faire remarquer que les taxes  imposées aux  citoyens servent à bonifier la profitabilité » du capital total, le vrai et le fictif.

Il est pourtant facile d’expliquer que le problème n’est pas l’économie d’énergie mais celui de savoir si cela justifie une baisse du niveau de vie des classes moyennes, une régression sociale et une hausse du taux d’exploitation. Fermer ou réduire le debit du credit qui produit de la fausse croissance gaspilleuse ne serait il pas plus efficace?

Avez vous entendu tracer  le lien  entre la politique d’augmentation des profits, la surexploitation des salariés, la paupérisation, la régression sociale et  le refus de l’immigration, le rejet des migrants  puis  la nazification d’une partie très importante de la societe civile.

Tout se tient: excès de capital , profitabilité insuffisante, surexploitation des salariés, paupérisation,  ressentiment, refus de l’immigration, recherche de boucs émissaires.

Tout se tient: en voulant remonter le taux de profit on paupérise et précarise, ceci provoque haine et ressentiment et « On » a beau jeu d’instrumentaliser les apparences  et de décréter que le peuple est comme celui des années 30, il se nazifie.

Non le peuple ne se nazifie pas, « on » le nazifie!

Ce n’est pas Le Rassemblement National qui crée la dérive , non c’est la politique des élites. Le RN n’en est que le mode d’expression, la canalisation.

 


 


BloombergQ] Asian Stocks Fall as U.S. Tech Sinks; Bonds Steady: Markets Wrap

[Reuters] Oil loses steam as supply concerns add to negative economic outlook
En France, le gouvernement avec l’aise il faut bien le dire ehontée des médias du très grand capital financialisé, reprennent le controle sinon d ela situation mais des narratives.

On nie le succès et l’impact du soulèvement social.

on minimise sa signification

on marginalise les porteparoles

on retourne la situation en se vanant d ela fermeté; cela prouve que l’on en a dasn le pantalon .

 

[Reuters] China blames ‘excuses’ for lack of agreement at APEC, as U.S. ties sour again

[WSJ] The Dollar Shortage Is Back

[FT] Trump’s trade hawk prepares to swoop on Beijing

[FT] El-Erian: Risks rise for investors as developed economies falter

Publicités

Une réflexion sur “Les dépêches mardi 20 Novembre, on reparle de la faiblesse des banques euros. L’industrie auto dans la tourmente. Epilogue sur les gilets.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s