Editorial à lire si vous êtes citoyen: Gilets jaunes, analyse de fond, la responsabilité de la « droite », le risque politique de dislocation. Le peuple veut une politique des revenus.

 

Wauquiez est favorable à l’instauration de l’état d’urgence pour protéger les forces de l’ordre et les gilets jaunes qui veulent manifester sans être pris en otage par les casseurs. Il veut à mon avis installer des portillons à l’entrée des zones de manif pour  scanner les gens et  les filtrer!

Quel guignol!

Faut-il lui rappeler que l’état d’urgence ne donne aucun moyen supplémentaire aux forces de l’ordre sauf le droit de faire appel à l’armée. Ce qui serait une incroyable bévue en raison du risque d’escalade . L’état d’urgence c’est l’équivalent de signifier à la population que l’on monte d’un cran.

Il faut souligner le fond de la position de Wauquiez: il veut aussi bien protéger les forces de l’ordre que les gilets jaunes, ce n’est pas une prise de position , c’est une diversion. Il dégage en touche en prenant position sur un aspect mineur de la situation.

En fait il met les participants dos à dos, car la plus grande partie des LR est pour les mesures scélérates de Macron, surtout toute la bande des européistes à tout crin, les Juppé, Raffarin  et autres.

Ils admiraient presque Macron d’avoir osé.

Ils ne sont donc pas placés pour prendre position en faveur des gilets jaunes: ils sont de l’autre côté des barricades. Et c’est l’une des contradictions majeures de la situation: vous avez un mouvement social de grande ampleur qui bénéficie de la sympathie des trois quarts des citoyens, mais l’opposition officielle, celle qui a vocation à l’alternance est contre le peuple, elle est de coeur solidaire du gouvernement en place.

C’est une contradiction terrible que celle là !

Les LR  ont cru échapper à la malédiction de l’UMPSCFDTMEDEF , en changeant de nom, de chef, de nuances dans le vocabulaire, mais leur compromission leur colle à la peau.

Les LR ne sont pas une formation d’opposition, ils sont sur la même ligne que les LREM c’est dire la ligne des européistes, des grandes entreprises financialisées, la ligne de Bruxelles, la ligne Atlantiste, la ligne ordo-libérale allemande, la ligne de l’ONU etc.

La différence entre la bande à Macron et les LR est là: les LR ont de la bouteille, de l’expérience tandis que la bande à Macron est une bande avec un chef de bande qui n’a aucune expérience et surtout qui se surestime. Il y a donc deux différences de taille, la première c’est l’expérience des anciens  et l’autre c’est l’équation personnelle immature de Macron.

Les Juppé et autres ont pris des coups dans la gueule dans le passé, ils savent jusqu’où on peut aller sans aller trop loin. Macron n’ a pas cette étoffe et c’est ce qui l’a conduit à aller trop loin, trop vite . Il a cru que Hollande et ses prédécesseurs étaient timorés, alors que non, ils n’étaient que prudents.

La ligne qui sépare les LREM des LR est une simple feuille à cigarettes qui en plus est toute en surface, superficielle, c’est une ligne formelle, pas fondamentale.

Juppé et ses amis ne se distinguent de Macron et de ses sponsors que par le style, le rythme et le narrative d’accompagnement. Macron est sous cet aspect un freluquet, un fanfaron qui a servi de poisson pilote envoyé au casse pipe.

Tout ceci se résume de la façon suivante les LR sont eux aussi les gardes-chiourmes de la France et des Français, ils sont  garde chiourmes  au service de l’étranger.

Quand je dis l’étranger il faut comprendre de façon large, le Système. Car l’astuce du système est d’avoir délocalisé à l’étranger ses contraintes, ses lois, ses instruments de domination. Ce qui est intérieur, la contrainte du système, revient par l’extérieur, la contrainte du Système global. L’ennemi du peuple n’a plus de  visage, il est abstrait, c’est un grand « IL FAUT ». Un pur impératif décliné: les règles européennes, la compétitivité, l’asservissement atlantiste, la lutte contre le réchauffement etc. Tout vient d’ailleurs! Regardez ce qui se passe avec la directive de l’ONU sur les migrations.

Or le mouvement des gilets jaunes est en première analyse aussi bien qu’en dernière analyse  un  conflit, une rébellion, une révolte contre des contraintes, des paupérisations, des deshumanisations, des décadences, des normes, des diktats imposés par l’étranger. C’est l’insertion de la France dans le monde qui provoque le heurt entre les souhaits du peuple et les nécessités de l’ouverture européenne et mondiale.

On le voit clairement s’agissant de la question fiscale qui n’est qu’un symptôme, une façon d’apparaître des antagonismes.

Il faut augmenter les recettes et réduire les dépenses à cause des déficits, à cause du stock de dettes, à cause des cotations boursières, à cause des règles de l’Europe.

Il faut favoriser les entreprises, hausser leur compétitivité, hausser la productivité, augmenter la profitabilité pour être compétitif et donc il faut réorienter les ressources au détriment du peuple et au profit du système productif. Ou plus cyniquement au détriment du travail et au profit du capital. D’où la hausse des taxes sur les gens et les cadeaux fiscaux aux entreprises contre lesquels les gilets jaunes s’insurgent.

Tout cela n’est que symptôme, mais symptôme qui révèle, symptôme qui s’impose dans les manifs.

En fait le peuple demande une sortie des contraintes, une sortie du marché mondial, une sortie d’euro, une sortie de la concurrence  et surtout une politique des revenus.

On comprend qu’étant porteur eux aussi de cette contrainte extérieure, les LR ne puissent être utile en quoi que ce soit à la solution du problème posé par la dislocation nationale.

On ne peut être arbitre ou défenseur si en même temps on est partisan des assaillants.

Le gouvernement est du côté des  vrais casseurs, les LR ne peuvent prendre la défense du peuple cassé car ils sont du même coté que le gouvernement. Ils ne peuvent même pas jouer le rôle de l’alternative, comme cela se passait avant, il n’y a plus de possibilité d’alternative et donc d’alternance. Le débauchage des LR comme Le Maire a été une colossale erreur si on se place dans l’optique de l’intérêt général historique du pays.

Ce qui fait qu’il n’y a pas de solution politique: la politique, c’est un comble, est restée du coté de  ceux qui sont rejetés hors du champ républicain, rejetée vers les hordes des braillards, vers les ringards, vers les beaufs, vers les marges de l’infamie.

La position des LR laisse le champ aux extrêmes et donc peut être à la vraie chienlit.

 

 

Publicités

18 réflexions sur “Editorial à lire si vous êtes citoyen: Gilets jaunes, analyse de fond, la responsabilité de la « droite », le risque politique de dislocation. Le peuple veut une politique des revenus.

  1. « le peuple demande une sortie des contraintes, une sortie du marché mondial, une sortie d’euro, une sortie de la concurrence et surtout une politique des revenus. »

    Mmmmm….

    J’ai du mal à comprendre.

    Pas de contraintes
    Pas de marché ouvert
    Pas de concurrence
    Mais des revenus

    Ou bien c’est le Père Noël.

    Ou bien c’est une incitation au vol et au pillage, les deux méthode pour obtenir quelque chose contre rien.

    Je me trompe ?

    J'aime

    1. Je trouve votre article excellent mais j’ai pensé la même chose que Swap4liberty dans le passage qui énonce que le peuple « ne veut pas :
      – contraintes
      – de marché ouvert
      – de concurrence
      Mais des revenus ».

      J'aime

      1. Vous avez raison, mon article est excellent.
        Vous avez tort comme SImone le peuple a le droit de vouloir ce qu’il veut , Tout comme vous; mais ce n’est pas parce qu’il le veut d’une part qu’il l’aura et d’autre part que cela est possible.

        Une foule, une masse presentent des similitudes avec les individus, en particuliers les enfants, elles veulent tout et tout de suite sinon elles trépignent.

        Nous vivons dans un monde qui refuse la Loi, un monde enfantin et même d’enfants rois, je n’y peut rien.

        Ceci étant dit je pense que sous la conduite des institutions mondialistes nous nous orientons vers une politique mondiale des reveneus , c’est à dire vers une politique de reduction des inegalités par la fiscalité, lisez attentivement tout; tout ce que ces zozos publient.

        J'aime

  2. Bonne analyse.
    Effectivement Macron n’a pas d’opposants politiques parlementaires.

    Même les Insoumis sont au bord de l’éclatement, si l’on pense que Mélanchon irait
    volontiers signer le Pacte pro-immigration de l’ ONU à la place de Macron.

    Le peuple en a marre d’être l’éternel dindon de la pseudo démocratie, il flaire
    les récupérateurs.

    La ligne de partage entre légalité et légitimité a rarement été aussi nette.

    Le maintien d’une nation souveraine risque de passer par une épreuve de force,
    face à ceux qui veulent imposer, à tout prix, les contraintes extérieures
    découlant toutes en dernière analyse, de celles de la finance.

    J'aime

  3. Bonsoir,
    Wauquiez a pris la suite de Sarkozi a la tête du même parti qui ont trahis le peuple lors du référendum pour l’adhésion a l’UERSS.Juste ce point pour préciser que les GJ n’ont pas la mémoire courte,il fait parti de cette caste que l’ont ne veut plus voir même en photo.

    J'aime

  4. Swap
    Unr politique liberale est possible, il nest pas besoin de cette extremisme qu ‘ est le neoliberalisme, pour demeurer dans le capitalisme.
    Si amazone devient le seul commercant au niveau mondial, ou est, la concurence ?

    J'aime

  5. C’est toute la question d’aujourd’hui, l’aventure macronienne a validé la thèse du Front National : l’UMPS existe, la France (en tout cas, celle qui s’est déplacée pour voter) l’a élu président.

    On ne peut pas faire que ce qui a existé n’ait pas existé. Autrement dit, il est très peu probable qu’on revienne à l’état d’avant le dévoilement de la supercherie, à la fausse alternance droite-gauche.

    Alors, une vraie opposition au macronisme ? Comment ? Par qui ? Je n’en ai pas la moindre idée. « Perplexe » est un euphémisme, pour décrire mon sentiment.

    J'aime

    1. La résistance au Macronisme ne se trouve pas en politique.

      Les politiciens sont dépassés, Le monde est trop complexe pour eux surtout que l’on ne sélectionne pas les meilleurs.

      Je suis très sceptiquie sur le volontarisme en général , mais encore plus à notre époque. Les gens sont agis plus qu’ils n’agissent. Leur pensée est le produit d’un réel qui leur échappe.

      Macron est un pur produit, un pantin , un tenant lieu , on le voit clairement maintenant qu’il est confonté au réel, ils s’effondre. C’est le grand vide car derrière le simulacre il n’y avait rien.

      Le néo liberalisme c’est la reconnaissance implicite de ce constat, ce sont les structures, ce sont les marchés qui produisent l’avenir. Le néo liberalisme est l’accompagnement idéologique du structuralisme, du défaitisme, bref la reconnaissance que sont les facteurs plus que les hommes qui conduisent.

      C’est mon hypothèse et je ne prétends pas avoir raison, d’ailleurs je m’en fiche , l’essentiel est que cela m’aide à interpreter ce qui se passe.

      Tout ceci pour vous dire ma, la mienne, ma conviction que la meilleure resistance au Macronisme c’est le réel, son épaisseur, son inertie, sa pesanteur. L’eau, le sang, la sueur etc sont plus épais que les digits!

      Le réel est marqué par les contradictions et ce sont donc ces contradictions qui en se combinant gouvernent. Les hommes eux tiennent les narratives, ils gèrent l’imaginaire, ce que j’appelle la névrose sociale ou la bouteille pour bien marquer que l’on parle de l’intérieur de la bouteille. Il y a une épaisse paroi de verre , imaginaire qui nous sépare du monde. Et dedans les mouches vibrionnent .

      Pour terminer, j’ajoute que je considère mais peut etre ai je tort que dans les moments privilégiés de transition, le système a des failles et que par ces failles, des personnages historiques peuvent agir en profitant de la reversibilité qui caractérise toutes les périodes de transition.

      J'aime

  6. Bonjour Monsieur Bertez
    Que pensez vous de Philippe Argilie de Nice qui propose son expertise aux GJ ; j’ai fait des recherches sur internet mais je ne trouve rien de concret à son sujet et je ne dispose pas de réseau d’informateurs dans le milieu qui est le sien .
    A titre personnel, mon coeur lui dit NON mais ma raison me dit : peut-être…

    J'aime

    1. Monsieur
      Les gilets jaunes auraient tort de se faire représenter;
      les gilets jaunes auraient tort d’aller se faire planter sur les médias
      les gilets jaunes auraient tort d’aller à l’Elysée ou a Matignon
      etc
      Pourquoi ? Parce que accepter tout cela c’est accepter de se battre sur le terrain ou l’adversaire est sur de gagner.

      L’adversaire plante le champ de bataille, il le balise, afin d’être sur d’être le meilleur sur ce terrain.

      Accepter d’y aller c’est accepter la défaite.

      Les gilets jaunes n’ont aucune chance en négociant, aucune chance en allant sur les médias aucune chance dans aucun domaine sauf celui qui est le leur: la rue.

      La seule stratégie gagnante est celle de la sécession.

      Les élites n’existent pas sans le peuple, volia ce qu’il faut comprendre.

      Elles dominent le peuple mais elles en dépendent totalement.

      Le peuple pour gagner doit faire sécession, il doit dire aux élites, vous avez fait secession et nous ne nous en étions pas apercu, vous nous avez baisés , nous cessons de jouer, faites des propositions pour essayer de prouver que vous allez vous amender.

      Nous vous donneront notre accord ou non. c’est vous qui nous avez baisés, c’est à vous de montrer que vous faites mea culpa et que cela ne va pas continuer.

      J'aime

      1. C’est le meilleur conseil pour les gilets jaunes, et cet article est la meilleure analyse que j’ai lu sur ce qui se passe en ce moment en France.

        Pensez vous que le conflit actuel entre les sans dents et leur élites peut se durcir et dégénérer en un conflit de plus grande ampleur , donc en chaos généralisé.

        Rappelez vous la strategie de « chaos organisé » chère aux néo-conservateurs etasuniens.

        Bien à vous.

        J'aime

      2. La vraie force qui produit et justifie la révolte et la secession c’est le fait qu’ils nous pourrissent la vie.

        Rien ne laisse penser que le soulèvement puisse etre victorieux car je ne décèle pas d’innovation majeure qui ferait qu’il soit plus efficace que les précedentes tentatives.

        Cependant l’avenir ne se devine pas, vous savez qu’il se construit, jour apres jour.

        Il faut soutenir les gilets jaunes avec prudence et esprit critique.

        Depuis le début des années 1970, avec la crise du pétrole, les Français sont sacrifiés on les fait vivre dans l’obsession du sacrifice alors que le progrès impliquerait qu’ils fassent la fête, qu’ils soient plus heureux.

        Mais « ils », le grand Ils en capitales, , ils ne font que nous pourrir la vie et c’est pour cela que nous devons au moins leur faire la leur de fête.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s