Pourquoi il est légitime d’être gilet jaune.

Merci John Drake

Pourquoi il est légitime d’être gilet jaune.

Parce que vous avez été spoliés, volés.

Depuis le début des années 80 on vous a confisqué les gains de productivité, et l’amélioration des processus de production, vous avez subi le chômage provoqué par le progrès, mais vous n’avez pas bénéficié de ce progrès.

On vous dit que vous n’avez aucune raison de continuer de bénéficier des avantages acquis, d’accord mais alors pourquoi le facteur « capital » lui continue-t-il de bénéficier des avantages acquis par  son accumulation passée?

On doit rogner les avantages acquis de tous les facteurs production et aussi ceux de tous ceux qui, parasites, n’ont pas contribué à la production comme les ponctionnaires.

Je poste ce graphique (pas forcément dans la bonne file) pour bien comprendre l’origine de la colère des GJ et d’une grande partie de la population.
Ce graphique est de mon point de vue ESSENTIEL.
Il s’agit de l’évolution historique du Salaire Horaire de Base des Ouvriers (SHBO) depuis 1945 (source DARES) et qui met très clairement en évidence que, depuis le début des années 80, celui-ci ne progresse quasiment plus (pente des courbes d’évolutions quasi plate).

Les ruptures de ligne correspondent tout simplement à une redéfinition de la base 100

 

 

Publicités

6 réflexions sur “Pourquoi il est légitime d’être gilet jaune.

  1. Merci à vous de me publier.
    Je cherchais cette preuve depuis longtemps et viens de la trouver en exploitant les données d’un fichier excel dans la partie Stats du site de la DARES.

    J'aime

  2. En France, on a fait venir des immigrés – qui chez eux étaient des esclaves – pour faire le sale boulot, à moindre coût, que les prolos ne voulaient plus faire.

    Tout le monde était gagnant, si l’on peut dire.

    Puis on a eu les moyens financiers et logistiques d’envoyer le boulot hors les frontières, directement sur les gisements d’esclaves, en Chine principalement.

    Au même moment, les groupes transcontinentaux privés ont eu fini de mettre la main sur les matières premières en Afrique (vol qui, auparavant, bénéficiait un peu à la classe moyenne française car il fallait construire le pays).

    Le chômage de masse est alors apparu en Europe. Les pays ont commencé à systématiquement s’endetter sur les marchés.

    En haut de la pyramide, on a été gagnant sur tous les plans (industrie, distribution, assurance, banque, finance) et à toutes les périodes. Quand on y pense, ça donne le tournis.

    Marx et Engels n’avaient pas saisi à quel point au-delà de l’appareil productif, c’est l’ensemble des champs d’activités qui sont confisqués par une minorité. Toujours. Les intérêts composés, ça ne concerne pas que la comptabilité ; ils sont inscrits dans l’ADN du groupe, c’est une image, mais c’est réel.

    Les fondateurs de la mutualité et de l’assurance sociale doivent se retourner dans leurs tombes car l’âge d’or du salariat n’aura duré qu’une trentaine d’années. Liberté et égalité ne sont que des utopies. Fraternité…

    Pour relier ça à l’actu, on se dit que les GJ ne comprennent pas le monde, sinon ils s’éviteraient le désagrément, l’inutilité, l’indignité des gémissements.

    Au lieu de quoi, soit ils prendraient les armes pour refaire la Commune (mais ils n’ont pas encore assez faim), soit ils resteraient chez eux et chercheraient à identifier sur quels marchés, sur quelles valeurs boursières fondamentales investir. Ou ils se formeraient pour ne pas laisser les chinois les devancer (l’EPR français et Airbus ont du soucis à se faire, Pékin est déjà à jour).

    Quelle désillusion pour le français moyen. C’est triste comme un sujet de roman de Houellebecq. On voit de + en + de jeunes revenir à la permaculture et l’autoconstruction… Pour vivre libre, il faut travailler pour soi uniquement, en vase clos, en autonomie totale.

    Le monde peut-il fonctionner de façon globale? Ne faut-il pas des frontières sur les territoires, comme on a besoin de pare-feux au sein d’infrastructures physiques ou informatiques? Small is beautiful.

    Malheureusement, vu l’état d’avancement du globalisme et le stock astronomique de dettes, de très violents chocs économiques donc de fortes baisses de niveaux de vie sont inévitables.

    A moins d’un miracle qui consisterait en ?
    – Un moratoire international sur les dettes débouchant sur un jubilé ? Mais le jubilé n’est-il pas déjà réel de façon récurrente pour une caste minoritaire ?
    – De nouveaux marchés technologiques enfin viables ? (un bond technologique se fait attendre dans les nouvelles énergies, dont le potentiel à ce jour n’est que de 4 à 5% versus pétrole, charbon et nucléaire),
    – De nouveaux marchés géographiques? mais l’Afrique n’est pas prête, il ne peut à moyen terme n’y avoir que des poches de développement. On ne voit pas de volonté forte et internationale d’aller en ce sens. Sans évoquer le manque de compétences puisqu’on n’arrive même pas à faire l’Europe…

    En définitive, la pyramide des âges étant le facteur le plus important, les petites gens vont devoir réapprendre à vivre chichement.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s