Ce mouvement: c’est la réponse à l’étranglement du petit peuple qui veut survivre. Analyse radicale.

On aurait tort de limiter l’analyse de l’insurrection des gilets jaunes à des considérations économiques.

Le mouvement est surdéterminé, ce qui signifie que les causes et les niveaux de causalité s’entremêlent et se combinent.

je propose une interprétation ou un niveau d’interprétation audacieux; Macron et ses électeurs ont formé un système, ils  se répondaient l’un à l’autre, ils s’emboîtaient. Et c’est ce système, « Macron + ses soutiens et ses électeurs » qui ont failli.

Macron n’est pas tombé du ciel il a exprimé et reflété et concrétisé quelque chose. Et ce quelque chose était inadéquat. Inadapté.

Tous ensemble, Macron, ses électeurs, ses sponsors, ses maîtres ont habité une névrose, un monde illusoire et maintenant à l’épreuve du réel on redescend sur terre.

La descente sur terre c’est une chute, une perte de prestige, perte de l’attribut du pouvoir, un peu une perte du phallus scintillant que le beau et brillant Macron croyait détenir parce qu’il le voyait dans le regard de ses admirateurs et surtout admiratrices. Ceci pourrait conduire à comprendre le vote des femmes et ensuite cette rumeur complexe sur la sexualité de Macron. Macron est du monde des femmes mais delà à l’épingler comme bi-sexuel ou gay il y a un fossé à ne pas franchir et un contre sens à ne pas commettre.

Exprimer cela, exprimer la complexité et la surdétermination  permet de  rejeter une partie de  la responsabilité de ce qui arrive sur le peuple qui a élu Macron, qui s’est reconnu en lui et sur les sponsors , qui l’ont financé et promu. Il y a eu non pas tromperie en fait mais mirage. Ils, eux tous, ont pris leurs constructions imaginaires pour de la réalité. Dans un jeu de miroirs ou on ne sait plus ou se situe le leurre initial.

Les revendications financières non seulement n’épuisent pas le sujet mais elles sont dialectiques c’est dire qu’elles ont pour finalité profonde de tuer le mouvement ou plutôt de le faire avorter. Les revendications financières ont pour fonction systémique de rendre gérable par dérivation et détournement  ce qui en fait ne l’est pas. La revendication financière c’est une drogue , un traitement symptomatique qui aggrave le mal car il augmente les déséquilibres/antagonismes  du système et en particulier son incompatibilité avec la construction européenne et le Traité de Paris.

Le fond du problème c’est que les élites pourrissent la vie du peuple de toutes les façons possibles, que ce soit en abaissant le niveau de vie, en tuant l’espoir d’une vie meilleure, en confisquant l’avenir, en salissant sa fierté, en le déculturant, en confisquant son identité etc etc

La liste est très longue et même si elle était complète elle n’épuiserait pas le sujet car la déception de Macron et la déconvenue, ne sont pas exprimables en mots. Il y a un vécu de la souffrance, un vécu de la déception, un vécu narcissique du peuple blessé d’avoir été abusé .

Pour comprendre il faudrait aussi s’intéresser à l’équation personnelle de Macron. Il est le fils, pas le père et ce fils est un fils de femme, c’est dire sans Loi Symbolique; un fils brillant qui est capable de séduire mais pas de produire.

L’enfant-roi, tout puissant, fils de bobo qui n’est tout puissant que parce que les autres se coltinent le réel à sa place.

Macron est un homme à femmes ou plutot un homme de femmes. Cela ne veut pas dire un Don Juan cela veut dire qu’il est aliéné dans la séduction, le phallus qu’il croit posséder parce qu’une ou plusieurs femmes lui ont fait croire qu’il l’avait. Macron est un enfant moderne, enfant-roi, enfant-tout-puissant qui n’a pas rencontré la Loi du Réel , la Loi du Père.

Et le Père, il le hait. Son imaginaire du Père,  il le projette sur le peuple. Son rapport au peuple est un rapport de haine parce que c’est son rapport au Père.



https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/macron-pur-produit-de-cette-generation-d-enfant



Libero: Avec les gilet-jaunes, est-on face à un mouvement inédit depuis l’existence de la Cinquième République ? Est-il comparable avec d’autres jacqueries qui ont eu lieu dans l’histoire de France?

Michel Onfray: L’Histoire ne se répète pas et l’on aurait tort de vouloir penser ce qui advient en se contentant de regarder 1789, 1830, 1848, la Commune de 1871, mai 36, sinon mai 68. C’est la meilleure façon de ne pas voir ce qui est. Il existe une spécificité de ce mouvement: c’est la réponse à l’étranglement du petit peuple qui veut survivre.

Au-delà de la hausse des impôts sur les carburants, quelles sont les raisons profondes de cette colère, surgie à l’improviste et de manière impétueuse?

Ce forfait a été perpétré par l’État maastrichtien qui brutalise les plus faibles, ce fameux peuple que j’ai appelé « old school », celui du temps où la gauche française était de gauche, au profit d’un sous-prolétariat international taillable et corvéable à merci parce que totalement démuni et sans papier, une aubaine économique pour le capital qui dispose d’une main d’œuvre d’esclaves à bon marché. Cette sur-prolétarisation du vieux prolétariat est arrivée à un état de non-retour: ce peuple-là dit non. Cet évènement est le retour du refoulé maastrichtien, rien d’autre.

Jacques Julliard a parlé de « mai 68 des classes moyennes ». Êtes-vous d’accord avec lui?

Depuis 1992, Jacques Julliard défend le processus maastrichtien dont je pense qu’il est à l’origine de ce qui advient. Je ne peux donc être d’accord avec lui sur cette lecture qui exempte Maastricht des responsabilités de ce qui se passe avec les gilets-jaunes.

Le succès des gilets-jaunes représente-il la défaite des « corps intermédiaires »?

Nettement. C’est l’échec du système français car la Cinquième République créée par le général de Gaulle qui avait pensé les institutions de façon à ce que le président soit au service du peuple et le peuple au service du président dans un jeu qui impliquait les élections législatives (qui étaient des consultations intermédiaires et permettaient au président de savoir quelle était la nature de sa relation au peuple), et le référendum (qui était l’occasion de plébisciter ou non le chef de l’État). Perdre l’une ou l’autre de ces consultations, c’était pour le Président démissionner et remettre son mandat en jeu. De nombreuses modifications de cette constitution l’ont dénaturée: le quinquennat par exemple; la cohabitation qui est une hérésie républicaine dans l’esprit de De Gaulle; la possibilité de perdre un référendum et de rester président, voire de nier cette consultation qu’on jette à la poubelle en sollicitant le Congrès afin qu’il vote contre le peuple! C’est ce qui s’est passé en 2005 avec le traité européen refusé par référendum et imposé par le Congrès deux ans plus tard. Les Français ont compris que les élections étaient truquées, qu’on instrumentalisait Le Pen qui était dans la course jusqu’au soir du premier tour et qu’on éjectait au second après l’avoir diabolisée en disant qu’elle était fasciste. Pourquoi dès lors laisser concourir une fasciste si elle l’est vraiment? Les Français ont compris que cette manipulation permettait de placer à coup sûr au pouvoir un tenant de la ligne maastrichtienne, qu’il soit de droite ou de « gauche »…

Pensez-vous que des gilets-jaunes doivent se présenter aux élections, en concrétisant politiquement leur colère? Christophe Chalençon, un des leaders des gilets jaunes, est déterminé à présenter une liste aux européennes…

Ce serait en effet une bonne idée. Mais il faudrait travailler à un programme qui ne soit pas seulement européen mais français. Moi qui souscris au socialisme libertaire de Proudhon, j’aimerais que l’occasion soit venue du mutualisme, de la fédération, de la coopération, de l’autogestion, du communalisme, du girondinisme. Mais c’est un vœu pieu… La cristallisation de la diversité rebelle en un programme est l’opération politique la plus improbable quand on croit aux idées libertaires. Ce sont toujours les jacobins autoritaires qui remportent la mise dans ce genre de configuration.

Bernard Tapie a déclaré à Marianne d’être prêt à « leur offrir à la fois un espace d’organisation et d’expression à travers La Provence, pour leur permettre de proposer une offre politique alternative ». Quel est votre avis à cet égard?

Ce personnage qui a incarné la trahison de la gauche, sa conversion à l’argent et au cynisme des affaires, cet homme qui est l’emblème de l’immoralité de ces années fric voulues par Mitterrand, qui a défendu l’Europe libérale maastrichtienne ayant produit la misère qui conduit aujourd’hui le peuple dans la rue, qui a fait de la prison pour corruption, subornation de témoins, fraude fiscale, abus de biens sociaux, faux et usages de faux, qui est actuellement mis en examen pour escroquerie en bande organisée et détournement de fonds public, cet homme, donc, est le plus mal placé pour faire ce genre de proposition. Cet incendiaire explique qu’il est le mieux placé pour être le chef des pompiers! Saisir cette main tendue, ce serait le pire qui puisse arriver aux gilets-jaunes.

Comment jugez-vous le mandat de Macron jusqu’à maintenant?

Nul.

Le dernier sondage le crédite à 18%. Paie-t-il le prix de son arrogance technocratique envers les gens de la France profonde ou celui des réformes à sens unique qui n’ont favorisé que les riches? Ou les deux en même temps ?

Il a menti en affirmant qu’il ferait de la politique autrement alors qu’il fait de la politique de la même manière que ses prédécesseurs… en pire! Il a annoncé la venue d’un Jupiter tonnant et fulminant alors qu’il est en fait un enfant-roi séducteur et sûr de son charme, mais venimeux quand son opération de séduction ne fonctionne pas. Il est un pur produit de cette génération d’enfants rois intolérants à la frustration qui entre en colère quand on lui dit non. Certes, le désaveu porte sur la politique menée en faveur de l’État maastrichtien qui lui fait être fort avec les faibles et faible avec les forts, mais aussi sur la dégradation de son image surexposée, et parfois dans des situations douteuses si l’on songe à la dignité de la fonction -je pense à ce doigt d’honneur auquel il n’a pas trouvé à redire, un selfie antillais qui a fait le tour du monde…

A-t-il encore le temps de réparer le lien avec le gens « d’en bas »? Et si oui, de quelle manière pourrait-il y arriver?

En sortant du dispositif libéral maastrichtien qui génère la paupérisation -autrement dit: des riches de plus en plus riches et de moins en moins nombreux, en même temps que des pauvres de plus en plus pauvres et de plus en plus nombreux. Maastricht est une usine à produire la misère des plus pauvres dans les peuples.

Le terrorisme islamiste a encore frappé la France mardi soir. On entend toujours les mêmes réactions, les mêmes refrains, les mêmes précautions,: « il faut par faire d’amalgames », etc. Pourquoi rien n’a changé depuis l’attentat contre Charlie Hebdo en 2015?

Parce qu’il est dans le programme libéral maastrichtien de produire une misère et que certains pensent qu’ils peuvent s’en affranchir avec le djihad qui leur offre, du moins le croient-ils, le bonheur pour l’éternité par le meurtre de mécréants. La religion reste l’opium du peuple opprimé. Cet islam radical qui tue dans les rues est une drogue dure pour les cerveaux les plus faibles.

En 2016, votre livre Penser l’islam a été d’abord publié en Italie chez Ponte alle Grazie, et seulement un mois après en France. Aujourd’hui, pensez-vous toujours « qu »aucun débat serein » sur l’islam n’est possible dans votre pays?

En effet, plus que jamais. La France est dans un état psychologique de guerre civile. Tout est prétexte à hystérisation. Le débat n’est plus possible… Nous sommes dans une phase où la poudre est abondement répandue. N’importe quelle allumette suffirait à embraser le pays -et je ne suis pas sûr que Macron l’ait même compris…

Publicités

6 réflexions sur “Ce mouvement: c’est la réponse à l’étranglement du petit peuple qui veut survivre. Analyse radicale.

  1. Oui, je suis d’accord avec vous sur le fait que Macron est un « homme de femme ».

    Cet électorat féminin, très certainement d’un âge mûr, a certainement identifié en Macron, le fils où le gendre idéal, mais aussi très certainement l’amant fantasmé plus jeune qu’elles, s’identifiant en ce sens à Brigitte Macron.

    Cette analyse me fait beaucoup penser à une publicité qui tourne actuellement pour un système de complément auditif !

    Dans cette pub, un femme d’un âge de celui de Brigitte Macron dit exactement ceci:

    « J’ai 67 ans et mon mari 47. Franchement, moi les critiques, vous savez, ça rentre par ici, ça sort par là »

    A chaque fois que je la vois, je m’interroge sur la coïncidence de ce spot avec l’élection de notre Enfant-Roi.

    J'aime

  2. Bonsoir
    Il ne faudrait pas oublier que Macron n’a pu être élu que:
    1) parce que Fillon devait être impérativement éliminé en raison de ses positions pro russes ….et anti guerre en Syrie.
    2) que Macron est un libéral de droite.
    3) par l’extraordinaire « lévitation » ( E. Todd) du peuple français créée et bien entretenue par des réseaux sociaux utilisés avec une maîtrise très professionnelle.
    (l’affaire Cambridge Analytica ( et surtout sa maison mère) a montré ce qu’il était possible de faire avec ces moyens modernes…)
    Cordialement.

    J'aime

  3. « et surtout admiratrices »

    Ce n’est pas ce que montre l’analyse du vote. Les femmes n’ont pas voté de manière flagrante pour Macron : 25% pour lui au premier tour, 21% pour Fillon et 20% pour Le Pen. Et Macron a été élu par à 52% par des hommes, 48% par des femmes au premier tour.

    On peut sans doute voir chez les femmes une nette prédilection pour la droite, mais qu’elles se soient ruées sur Macron ?

    J'aime

    1. Comprendre le vote des femmes ne renvoyait à aucune statistique. En fait j’étais dans mon expérience personnelle . J’ai interrogé de nombreuses femmes – ce qui n’a rien à voir avec un sondage- et discuté de leurs raisons avancées pour voter Macron et j’ai acquis cette conviction au travers leurs arguments. J’ai également d’ailleurs eu le sentiment que dans certains cas le rejet violent de Macron avait la meme orgine.

      J'aime

  4. Cette classe politique a renoncé à gouverner, soit par impuissance et délégation à Bruxelles, soit parce que certains sujets sont interdits en débat (Europe, Immigration, Dette etc..).
    Le RIC en Toutes Matières est une réponse du peuple qui dit: si vous avez renoncé à agir, nous allons le faire à votre place

    J'aime

    1. Il y a mieux pour une star up Nation : Il faut faire voter le peuple via un système blockchain qui permet de comptabiliser les voix de manière irréfutable. Il ne faut pas utiliser le système que nous combattons il faut en sortir. Le système est fait pour maintenir notre servitude. Les députés européens n’ont qu’un seul pouvoir leur grasse rémunération. Il y avait 21 millions de personne à écouter Macron soit 80% au moins pour entendre sa démission, imaginez 18 millions de change qui votent sur un système sécurité et infalsifiable, vous croyez que Castaner pourra faire quelque chose et dire qu’ils sont 100 000 ??????

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s