A lire avant de décider si vous voulez vous battre ou non. La lutte contre la régression. Le nécessaire débat.

Je pense que la réalité de la régression des classes moyennes ne fait plus débat parmi les gens de bonne foi.
Cette régression est bien documentée statistiquement.  Et elle est généralisée géographiquement sauf bien sur chez les émergents et la Chine. . On fait le même constat dans tous les grands pays industrialisés.
Les chiffres de répartition des revenus, des fortunes et tous les autres indicateurs sont convergents.
Les études et indicateurs sur la répartition de la Valeurs Ajoutée entre le capital et les salariés eux non plus ne sont plus contestables, il y a un long et rapide mouvement d ‘érosion de la part des travailleurs dans les productions nationales.
Le travail vivant voit sa part se réduire régulièrement pendant que le travail mort ou le crédit voient la leur  augmenter.
Dans un système politique qui serait équilibré, non dissymétrique en faveur du capital, cette situation ferait débat. On créerait même un ministère pour traiter cette question qui met en danger le tissus social et les arrangements politiques. La reproduction du tissus social est en jeu. 
je ne vais pas analyser les causes de ce phénomène, je dis simplement que politiquement, dans l’intérêt national elles doivent être analysées; et les analyses doivent être crédibles, non partisanes  afin d’inspirer un travail collectif.
Nos sociétés et leurs médias refusent la clarification, elles refusent de reconnaître la réalité du phénomène car elles sont « capturées », elles sont enfumées.
Les élites refusent de reconnaître le système pour ce qu’il est , elles s’obstinent à nier les contradictions et les antagonismes qui font notre histoire.
Elles refusent de reconnaître qu’il est en  crise et sous la pressions de forces de dislocation. Elles le font parce que, étant dissymétriques, elles tentent des solutions partisanes au profit d’une classe sociale et au détriment d’une autre. Il faut donc le dissimuler.
Les élites ne comprennent pas qu’il n’y a pas de salut dans cette voie, qui est celle du réaménagement des sièges sur le pont du Titanic.
Depuis le début des années 70 et la première crise du pétrole le navire français dérive. Il suffit de lire les couvertures des ouvrages politiques, tous tournent autour de cette idée de crise.
L’enrichissement inégalitaire du capital a de nombreuses origines:
-La politique économique des gouvernements qui favorise sans cesse le capital afin  croit-il  stimuler l’investissement et donc l’emploi. Exemple la fiscalité, les subventions.
-La modernisation qui implique un poids accru du capital, une augmentation de l’intensité capitalistique dans les  facteurs de production; il faut relativement plus de capital que de main d’oeuvre, c’est la hausse de la composition organique du capital si bien décrite par Marx
-La financialisation qui, pour pallier l’érosion des revenus salariaux, la faiblesse des recettes fiscales et l’insuffisance des cash flows des entreprises conduit à chercher à tout compenser par la production de crédit et de dettes; or les dettes des uns constituent le capital des autres.
-Les politiques contra-cycliques et anti-crises de type keynésien, lesquelles se résument à faire chuter le coût des dettes, à bonifier le rendement apparent du capital par le levier, à  éviter les destructions de capital périmé et inefficaces et à entretenir les zombies
-La progression perverse de l’immobilier et de la spéculation dans un monde ou le profit réel productif est insuffisant et pas assez attrayant. On préfère l’immobilier, l’ingénierie financière et la spéculation à l’investissement productif créateur d’emplois et de revenus du travail.
-La montée du pouvoir des banques qui fait basculer le profit vers la rémunération des dettes, lesquelles ne sont pas bio-dégradables et au détriment du vrai capital qui lui est destructible et variable en fonction des aléas économiques. L’intérêt composé est l’une des plaies du système. Les gouvernements encouragent ce basculement vers la dette qui se compose en  dormant, par une fiscalité idiote qui favorise la dette.
Il y a encore beaucoup, beaucoup d ‘autres causes, mais deja si on explorait celles que je viens de lister on serait bien près de la vérité et du diagnostic.
Le FMI et l’OCDE , la Banque Mondiale, tous ces organismes publient sur le phénomène et Lagarde a fait de la réduction des inégalités un de ses chevaux de bataille. Elle résume tout cela en proclamant; « la croissance, la globalisation, la modernisation, tout cela doit devenir plus « inclusive » ». Ce qui veut dire que tout le monde doit en profiter.
Comme on pouvait s’y attendre tout ce beau monde prêche pour sa paroisse; les institutions mondialistes veulent que la correction des déséquilibres se fasse par la fiscalité c’est à dire qu’elles veulent que le système soit inchangé mais que l’on prenne aux uns pour donner aux autres; surtout sans toucher à quoi que ce soit d’autre.
Inutile de dire que c’est de la poudre aux yeux et qu’au stade de destruction du système ou nous en sommes, ce remède fiscal ne rétablira pas les équilibres, au contraire! La fiscalité sera inégalitaire dans le régime politique post-démocratique actuel et par ailleurs elle fera baisser la profitabilité du capital ce qui le rendra encore plus frileux et plus déflationniste.
Les classes moyennes sont essentielles à la stabilité politique et la montée du populisme traduit, exprime le recul des classes moyennes ainsi que l’effet destabilisant de ce recul. La société s’extremise, elle se polarise, elle se clive autour du trou central qui figure la destruction de la société civile moyenne.
Le contrat social implicite est brûlé par la paupérisation et surtout par le feu destructeur des réformes iniques, biaisées et perçues comme injustes.
Les classes moyennes au fil du temps ont toujours considéré quelles devaient monter, et si ce n’est elles ce sont leurs enfants qui devaient mieux vivre.
Elles n’ont pas intégré la régression et le déclin. Surtout dans un monde ou les élites imbéciles leurs rabachent les bienfaits du progrès. Surtout dans un monde absurde ou les publicitaires leur rabachent: « parce que vous le valez bien ».
C’est une vérité historique: il n’y a pas de mobilité vers le bas. Il y a effet de cliquet et défense des acquis dans nos sociétés. Toutes les théories économiques en fait tournent autour de cela, la rigidité.
Les élites ne peuvent pas ne pas le savoir et c’est la raison pour laquelle pour traiter le problème elles tentent de culpabiliser le peuple de diverses manières.
-A la Macron en rendant les classes moyennes invisibles et en les rabaissant , en les méprisant, en les beaufisant, en les démonisant, en les nazifiant. On les met dans des ghettos à la fois spatiaux et culturels. On les rend invisibles, muets  donc non citoyens. Hollande avait commencé avec la sansdentification des pauvres. Ainsi on a le droit d’arrêter de les écouter.
-A l’Allemande en lui disant qu’il vit au dessus de ses moyens. c’est l’ordo-libéralisme qui prend appui sur les valeurs de frugalité familiale pour tromper les peuples.
-A la libérale en lui disant qu’il faut s’adapter, se flexibiliser,  -surtout son échine- et que c’est la Loi Transcendante Naturelle de l’Economie dans un monde ouvert.
-A la maitre chanteur en lui serinant si vous n’obéissez pas alors nous n’investiront plus, le chômage va augmenter et vos enfants seront chômeurs assistés au Revenu Universel. C’est le fameux argument dénoncé par les gilets jaunes, l’argument implicite du CICE et de l’ ISF.
-A la BCE en tentant de les enchainer par la  dette, en les rendant serfs donc dépendants, attachés aux nouveaux seigneurs bourgeois du capital.
Mais au niveau mondial l’inconscient du Système a trouvé des solutions d’adaptation bien plus efficaces et plus puissantes. L’inconscient du Système produit les adaptations qui lui permettent de durer Et il en a trouvé deux, voire peut-etre trois 
La première c’est l’immigration. Elle fait passer ce phénomène de régression pour quelque chose qui a à voir avec la morale, l’humanisme, le partage,  et donc le sacré. Diable qui refuserait d ‘aider son prochain et de partager avec lui.
La seconde c’est le sauvetage de la planète. Le mot d’ordre ainsi lancé est fondé sur un constat que chacun peut faire: la rareté, la destruction , le pillage , le gaspillage. Il suffit d’y ajouter quelque chose de supérieur, de non vérifiable, de non contrôlable et de faire l’amalgame: le climat. Et le tour est joué.
Grâce à la planète on renoue avec le bon vieux malthusianisme des riches,  qui conduit les  masses à consommer moins, à devenir frugales, et donc à réclamer de moins en moins. Soit sous une forme directe de baisse des rémunérations, soit sous une forme indirecte de prélèvements fiscaux accrus  .. pour la planète.
La troisième est beaucoup plus vicieuse, c’est la division:   elle procède pour bétonner son conservatisme d’une récupération du narrative marxiste, post marxiste et pseudo marxiste.
Je veux parler de la  destructions des référents qui fondent nos sociétés, de cette guerre de tous contre tous: le marxisme culturel.
L’entreprise remarquablement menée par les élites marchands du temple qui ‘l’ont financée consiste à nier tout les anciens invariants à tout détruire et  ainsi à monter tout le monde contre tout le monde .
Il s’agit de briser toutes les possibilités de solidarité, d’associations de classes et tout ce qui serait unifiant .
On monte les hommes contre  les  femmes et les femmes contre les hommes, les homosexuels contre les straight, les noirs contre les blancs, les vegan contre les mangeurs de viande.. vous m’avez compris.
L’idée est de diviser, de pulvériser,  pour régner et surtout de faire diversion, de fourvoyer dans des combats qui mettent à l’abri les élites .
Vous remarquerez que le point de convergence de l’animosité mondiale ainsi déclenchée, c’est le mâle blanc des classes moyennes, un peu beauf, un peu macho,.. bref  c’est le prototype du gilet jaune véhiculé par les Macron et ses amis des médias.
Publicités

Une réflexion sur “A lire avant de décider si vous voulez vous battre ou non. La lutte contre la régression. Le nécessaire débat.

  1. Mr Bertez,
    Simple message d’un lecteur régulier de votre blog.
    C’est un délice d’observation, de raisonnement et d’expression.
    Je ne sais pas à quoi vous marchez mais ne changez rien.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s