Les dépêches vendredi 21 décembre, les autorités n’ont pas perdu le contrôle de la situation. Wall Street ajoute 2 à 3% à ses pertes malgré des propos dovish de Williams. 

Wall Street ajoute 2 à 3% à ses pertes malgré des propos dovish de Williams. Williams est venu dire que la Fed écoutait ce que disent les marchés.

Le scénario qui se pofile, au dela bien sur des reprises foudroyantes dont les marchés ont le secret, le scénario c’est celui du deleveraging, désendettement .

Les indices boursiers américains sont sur le point fatal: ils ont baissé de près de 20% par rapport au top.

Vous savez que pour les boursiers dont la pensée est magique, 20% c’est le chiffre fatidique qui définit un marché baissier. Magie des mots, magie du nominalisme. Si on passe en marché étiqueté comme baissier, les stratégies vont changer et devenir … baissières.

Peter Schiff dit que ce n’est pas un marché baissier que nous avons devant nous, mais un château de cartes qui s’écroule. Schiff s’est toujours trompé, il cherche sa revanche.

Plus de la moitié des titres, de toutes façons sont en baisse de plus de 20%, le fond du marché comme on dit est déjà très baissier.

Nous sommes en risk-off et cela se voit clairement sur la débandade sur les emprunts risqués, le HYG, le haut rendement. Les ETT de HYG soufrent d’une décote par rapport à leur valeur liquidative et cela, croyez nous, c’est un signe qui ne trompe pas.

Risk-off cela signifie remontée de la préférence pour le cash et je précise que les fonds d’état sont du cash, ils sont même meilleurs que les dépôts bancaires car la signature des gouvernements tout en étant pourrie est meilleure que celle des banques. Pensez donc , les cocos de la Deutsche Bank ont chuté au point d’offrir 12% de rendement… C’est presque de la dette distressed. Par comparaison, le Schatz, le 2 ans du gouvernement allemand est .. négatif. On paie pour en avoir.

En passant je vous répète une idée qui me poursuit depuis longtemps, quand le marché deviendra vraiment baissier et que ce sera common knowledge,  beaucoup  d’ETF coteront en desssous de leur valeur liquidative. Les points faibles systémiques sont , les ETF et le passive investing. Les fonds indiciels.

Voila vous êtes prévenus.

Pertes saignantes sur les ETF

Nous observons tout cela avec serenité car nous vous avons correctement conseillé sous les différents aspects. Nous ne cherchons pas deviner le marché nous avons quelques affirmations simples, des conviction et nous nous y tenons. Faites de même.

Il est faux de dire que le château de cartes s’écroule , c’est du catastrophisme bête. On est en train de corriger une partie de la surévaluation bullaire, une partie qui devient assez significative, mais qui reste modérée à mon sens. Le risque pour la stabilité financière contrairement aux propos des idiots se réduit puisque la bulle se dégonfle. On lévite moins, les valorisations sont plus supportables,  et Powell le sait ce qui explique ses choix. La tache de Powell c’est de trouver le bon équilibre entre la hausse des taux et la stabilité financière. Quand on monte les taux et que la bulle laisse passer de l’air, on réduit le risque pour la stabilité, mais si on le fait trop alors on le réaugmente. jeu de doigté qui consiste à essayer d’aller loin sans aller top loin.

Ce qui est sur c’est qu‘à ce jour, les autorités n’ont pas perdu le contrôle des évènements et c’est le plus important. Elles jouent avec le feu certes, mais elles ne se brûlent pas encore les doigts au point de lâcher les tisons.

C’est l’or et les decotes des ETF qui nous indiquerons si et quand les autorités perdent le controle de la situation:

Nous sommes bien entendu encore dans un environnement de spéculation , rien n’autorise à penser que les valorisations sont des valorisations d’investissement. La surévalution est encore considérable sur les bases historiques normalisées. Si on avait baissé de 40 à 50% par rapport aux plus hauts, nous vous ferions acheter les yeux fermés, nous en sommes loin. C’est encore le temps de chercher les parkings, mems si des rallies essaient de vous attirer dans leurs pièges.



Le déclencheur du risque sytémique comme en 2015/2016 pourrait être la Chine avec le Yuan

Stimulus en Chine:

China’s top policy makers announced “significant” cuts to taxes and fees in 2019 and signaled an easier monetary stance, as the government tries to halt the slowdown dogging the economy this year.

Significantly, they used language reminiscent of 2014, before the People’s Bank of China cut benchmark interest rates and bank reserve requirements.

The announcement came after the country’s markets closed at the end of a bad week for investors

Le yuan sous pression:

Situation en France, la températutre monte à l’approche du Week end, des opérations coups de poing sont probables, en particulier à Rungis et aux frontières.

 


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s