Happy New Year Macron! Et si on parlait un peu d’emploi?

Hollande avait commis une erreur terrible : il avait demandé à être jugé sur son résultat en matière d’emploi: la fameuse inversion de la courbe du chômage.

Il s’est ridiculisé et décrédibilisé. Avec l’échec dans la honte.

Macron n’a pas été aussi stupide.

Il a compris que c’était le gouvernement Hollande lui même qui s’était donné des verges pour se faire fouetter.

Hollande s’était  plombé en faisant de la baisse du chômage un objectif. Macron s’est donc dit: moi je vais parler de tout sauf de l’emploi et je vais éviter d’entretenir ce thème désagréable

L’emploi pour lui non seulement n’est pas sa priorité mais c’est l’inverse, à savoir qu’il accepte qu’il soit médiocre pour satisfaire son objectif: le sien qui est de complaire aux allemands et se rapprocher des normes du Traité de Paris.

Macron s’est donné précisément pour objectif le contraire de l’amélioration de l’emploi puisqu’il a accepté la déflation des déficits .

La politique de Macron est une politique qui, dans le court terme est hostile à l’emploi puisqu’il veut réduire la dette, augmenter la contrainte de profit et réduire la demande keynésienne.

La logique de la politique et du réglage de Macron était de profiter du stimulant artificiel que constitue politique monétaire de la BCE pour faire des réformes qui, conjoncturellement, sont hostiles à l’emploi.

En fait Macron a eu beaucoup de chance. Il a été gratifié d’une reprise économique tombée du ciel.

Alors qu’il y a eu une embellie exceptionnelle de la conjoncture dans le monde grâce aux mesures prises en  2016 pour éviter la crise chinoise, la France n’a eu qu’une croissance modeste . Elle n’a que très peu bénéficié de cette embellie mondiale synchronisée .

L’emploi qui aurait du s’améliorer très fortement grâce à cette reprise est resté languissant, comme le prouve le tableau officiel ci  dessous.

On n’a  fait qu’un lamentable 0,5% sur trois trimestres soit guère mieux que l’Italie, pays malade de l’Europe et beaucoup moins bien que la Grande Bretagne laquelle disait-on aller couler sous le poids du Brexit!

La politique de Macron n’est pas favorable à l’emploi, c’est un choix délibéré; certes on a abandonné l’austérité imbécile de Hollande et Schauble pour les réformes, mais les réformes aussi produisent un effet dépressif sur l’emploi.

Ce n’est qu’à terme si les réformes vont assez loin et surtout si elles sont bien conçues que les  réformes peuvent donner des résultats favorables à l’emploi et aux salaires.

Les réformes de Macron sont elles bien conçues?

C’est à voir car elles ne sont pas adaptées à la situation française, elles sont dictées par des simplets européens et allemands. Et même si elles allaient dans la bonne direction ce qui n’est pas le cas, elles  sont très insuffisantes pour atteindre le niveau critique minimum.

L’embellie conjoncturelle est terminée, l’incertitude reprend de plus belle. Rien n’a été résolu mais on repart sur 2019 avec un climat social détestable, une perspective économique médiocre, une confiance des agents économiques au plus bas,  et des amortisseurs financiers usés. Pour couronner le tout , si la BCE stoppe ses achats de titres et normalise un peu,  les taux vont monter et les primes de risque vont se dilater.

L’année 2019 s’annonce sous le signe de la frilosité.

Happy New Year  Macron!

 

Publicités

6 réflexions sur “Happy New Year Macron! Et si on parlait un peu d’emploi?

  1. Pourquoi Emmanuel Macron pourrait vivre une année 2019 pire que 2018

    1 – La croissance est en danger
    2 – Le prélèvement à la source risque d’aggraver la crise sociale
    3 – Il a perdu tout capital politique pour réformer
    4 – Il n’a aucune solution de rechange politique

    https://www.lejdd.fr/Politique/pourquoi-emmanuel-macron-pourrait-vivre-une-annee-2019-pire-que-2018-3827282

    Le JDD nous annoncerait-il entre les lignes que le mandat de Macron se terminera en 201 9 ?

    J'aime

  2. « puisqu’il veut réduire la dette »:je pense que si il avait voulu réduire la dette,il se serait attaqué a la réforme de l’état,et il aurait coupé dans les dépenses.Certaines dépenses sociales ont été modestement rabotées,mais d’autres gaspillages ont explosé:je pense a la politique migratoire et aux projets financés par la France a l’étranger,a la gabegie des collectivités.Le résultat est la:en 2018,e budget sera déficitaire de 100 milliards alors que nous ne sommes pas en récession.Chapeau l’artiste!Personne n’a fait pire.

    J'aime

  3. @ Eric : Le mandat de Macron se terminera prématurément si ceux qui l’ont fait élire le décident, et donc s’ils ont un ou une candidate de rechange…
    A Mon avis ce n’est pas pour 2019, sauf si… la situation sociale se dégrade à un tel point que le pays n’est plus gouvernable par la triste équipe actuelle.
    La situation actuelle est prise au sérieux : il n’est qu’à voir avec quelle rapidité les policiers ont obtenu satisfaction sur leurs revendications salariales. C’est du jamais vu !

    J'aime

  4. Si les réformes consistent à s’amuser avec les chiffres de la comptabilité nationale, on peut dire qu’elles échouent toujours. Et qu’elles se font toujours au détriment du lien social, du bien commun et de la nature. La dernière réforme digne de ce nom date de l’après guerre avec la mise en place du programme du CNR.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s