« ‘Benalla, una historia que no termina’, la telenovela de l’année », billet d’humeur par Bruno Adrie

In cauda venenum

Alexandre Benalla voyage maintenant sous l’aile protectrice de l’homme d’affaires franco-israélien Philippe Hababou Solomon.

Alexandre Benalla serait, d’après le site Mediapart, toujours en possession d’au moins un des deux passeports diplomatiques réclamés par le Quai d’Orsay fin juillet dernier. Il aurait donc menti, lors de sa comparution devant la commission d’enquête du Sénat le 19 septembre 2018, en affirmant les avoir laissés à l’Elysée.

Benalla admet avoir déjà visité une dizaine de pays du continent africain. Il a déjà rencontré le chef d’Etat-major et le directeur de cabinet du président camerounais Paul Biya, l’homme fort du Congo-Brazzaville, Denis Sassou Nguesso et le président tchadien Idriss Déby. Un beau palmarès pour ce garçon de 27 ans attiré autant par les affaires que par l’action (remember le Jardin des Plantes et la Place de la Contrescarpe).

On serait surpris, tout de même, que cette ambition l’amène à fonder une ONG pour soigner des malades…

Voir l’article original 210 mots de plus

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s