Les dépêches C’est l’aventure: crise exceptionnelle, politique exceptionnnelle, reprise exceptionnelle, environnement exceptionnel.

Le marché boursier américain chute de 3% en chiffres ronds.

Nous l’avons écrit et expliqué, Apple est un phare, un bellweather avons nous dit et quand il craquera alors tout suivra. Voila c’est fait, on a cassé, on a enfoncé.

Le catalyseur d’une baisse surdéterminée est donc  Apple.

Pourquoi commenter ce qui a été annoncé, expliqué à longueur dans ces  colonnes? Ce qui doit arriver finit toujours par arriver même si c’est le hasard et lui seul qui constitue le facteur aléatoire déclenchant. Il y a la Nécessité qui fait que l’on ne peut échapper à ce qui doit arriver et il y a l’occasion.

Nous avons tout expliqué, , la fatalité de la baisse, son mode d’apparaître, le piège des reprises et rebonds. Que dire de plus si ce n’ est que les réactions se mettent en place: les taux longs chutent, les anticipations de hausse des taux courts par la Fed se retournent et on parle  plus de  baisses que de hausses de taux.

Bientot on parlera du QT , du bilan de la Fed et on dira que c’est lui qui est le plus restrictif et des voix s’élèveront pour  stopper sa contraction .

La chute boursière conduit à prendre au sérieux les risques de récession, d’abord parce que l’effet de richesse disparait, ensuite parce que le système se fragilise et redevient frileux  enfin parce que le cycle économique n’a que trop duré il a déja joué et archi joué les prolongations artificielles.

Les moteurs habituels,  le logement et l’automobile sont grippés, il n’y a pas de demande potentielle non satisfaite aux niveaux actuels des ressources et du pouvoir d’achat.

Le problème c’est , ce sont les animal spirits.

Tout est trop cher, rien ne mérite investissement, tout n’est que spéculation, mais jamais ce ne sont les valorisations qui font les mouvements courts des marchés, non ce sont les humeurs, les fameux animal spirits . Vont ils s’enclencher et fabriquer la grosse boule de neige, qui va tout écraser sur son passage? Ou bien des paroles sensées vont elles être prononcées qui vont rasséréner? Tellement de  gens ont intérêt à la politique du pire aux USA que l’on se prend a être pessimiste; oui la réflexivité et la transitivité funestes peuvent se mettre en  branle.

Le problème est que tout est anormal et donc qu’il n’y a aucune reference valable. C’est l’aventure: crise exceptionnelle, politique exceptionnnelle, reprise exceptionnelle, environnement exceptionnel.

 




« Banks are well capitalized. Actually, they are superbly well capitalized at this point in time. » – FDIC

[Reuters] Wall Street sinks as Apple warning and factory data hint at slowdown

[CNBC] Apple tanks 10%, on pace for its biggest single-day loss in 6 years

[CNBC] China annual auto sales fall for first time in about two decades with more pain on the way

[Reuters] OPEC oil output posts biggest drop since 2017 on Saudi move

[Bloomberg] The Yen-Inspired ‘Flash-Crash’ Is an Ugly Omen

[Bloomberg] Markets Keep Flashing Recession Warnings

[Reuters] U.S. issues China travel advisory amid increased tensions

[Reuters] Russia charges former U.S. marine with espionage: Interfax

[WSJ] Auto Sales Hold Steady in 2018, Defying Predictions of a Downturn

[FT] Yen flash crash: what happened and why

[FT] Demand worries suddenly get real for oil market

Publicités

2 réflexions sur “Les dépêches C’est l’aventure: crise exceptionnelle, politique exceptionnnelle, reprise exceptionnelle, environnement exceptionnel.

  1. La FED ne peut plus revenir en arrière:si elle le fait,dans un premier temps les marchés seront rassurés,dans un deuxième temps ils paniqueront en se disant que la situation est plus grave que prévue.La FED ne peut que communiquer sur une éventuelle baisse des taux future.

    J'aime

  2. Bonjour,
    quelle efficacité auraient les même remèdes appliqués encore et encore alors qu’on a déjà constaté qu’ils avaient de moins en moins d’effets ?
    Et en plus, ces remèdes ne soignent qu’une partie de notre économie, et détruisent d’autres parties : prévoyance, pouvoir d’achat des classes moyennes par le renchérissement de certains actifs gonflés par les taux ou autres injections, …
    En Europe, ces remèdes ne changent rien au fait que la zone Euro est bancale et détruit en profondeur les économies périphériques dont la France (malgré sa taille, la France est à la remorque du coeur) , tout au plus la destruction est elle ralentie mais elle continue tranquillement.
    Soit on détruit vite en mode boule de neige, soit on détruit lentement, insidieusement mais on voit que nous sommes presque à l’os en France. Pour ceux qui ne l’on pas vue:
    https://francais.rt.com/france/57505-maxime-nicolle-je-nai-jamais-prone-violence-gilets-jaunes
    Cdlt.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s