Le bluff de Castaner, son Oradour sur glane.

Le gouvernement est sans moyens légaux pour stopper l’insurrection pacifique des gilets jaunes.

Deux Français sur trois approuvent et soutiennent les gilets jaunes selon l’enquête du Cevipof. 70% veulent l’instauration de referendums sur toutes les questions importantes.

Les gilets jaunes sont le fer de lance de la Nation, ce que récuse Castaner mais que l ‘enquête objective du Cevipof  affirme : les gilets jaunes représentent les français. En revanche le gouvernement et sa chambre de députés godillots ne les représentent plus. 

Le soutien est considérable et ceci malgré une pression considérable  de la propagande sur les médias aux ordres, lesquels relaient des inepties et horreurs à longueur de journée. C’est dire si le soutien réel  spontané est élevé.

Le gouvernement utilise des constructions parallèles pour  menacer,  punir; il a franchi un stade supérieur, il utilise la vengeance.

La base de la tactique est la provocation  à la fois par les propos des irresponsables qui gouvernent et par les agressions policières sur ordre . Grace aux provocations il y a violence, on en rajoute par des casseurs aux ordres du Pouvoir et flics déguisés; puis ensuite on fait l’amalgame et on décrète que les manifestants sont complices des dégradations et violences.

Tout cela est cousu de fil blanc , mais  avec l’aide des médias , le pouvoir parvient à manipuler l’opinion. Il n’y a pas d’analyse, pas de vrai témoignage, il n’y a que mises en scène façon Goebbels. 

Castaner dérive, il perd la raison et le sang froid;  il lance  la question de la responsabilité collective chère aux nazis: faute de pouvoir assassiner résistants  , les envahisseurs ont fait un grand usage de la responsabilité collective, du système des otages , des fichages et dénonciations.

Le  gouvernement suit exactement la  même voie, avec un vocabulaire qui n’est pas sans rappeler les années noires de notre histoire en particulier lorsque le président exhorte au Travail et déclare pétainistiquement que les  Francais ne veulent pas faire d’efforts.

 Un travail sérieux  montrera tout cela certainement une fois que le calme sera revenu.

Caastaner n’est pas la justice, la police non plus et dans notre système il y a encore une séparation des pouvoirs. ceci signifie que Castaner  n’a pas la possibilité de considérer lui même que tel ou tel acte peut être assimilé à une complicité. 

Mon sentiment est que sur la voie que nous suivons, l’aggravation est certaine , et que peut être, un jour ce sera Castaner et qui sera jugé et considéré comme responsable des agressions, provocations, répressions en meme temps que coupable d’avoir versé le sang du peuple.

Le ministre de l’Intérieur a averti vendredi les « Gilets jaunes » qu’ils seraient désormais considérés comme complices des violences partout où leurs manifestations dégénèreront, à la veille d’un nouveau samedi de mobilisation à haut risque.

Les autorités anticipent un regain de mobilisation et craignent une radicalisation « plus affirmée » à Paris et en province lors de ce neuvième samedi de manifestations depuis le début du mouvement le 17 novembre.

Interrogé par le site internet BRUT, Christophe Castaner dit avoir fait jusqu’ici systématiquement la différence « entre ceux qui portent une revendication sociale » et les casseurs.

« Je ne fais pas l’amalgame. Mais je ne dis pas non plus que ce ne sont que les ultras qui cassent », ajoute-t-il. « Il y a des femmes, des hommes, emportés dans le mouvement des Gilets jaunes, qui viennent pour la confrontation, pour la casse. »

Il a dit avoir des informations montrant qu’il y aurait de nouveau, selon toute vraisemblance, des débordements violents samedi : « Je sais que beaucoup, aujourd’hui, s’arment pour venir dans les manifestations avec la volonté de casser. »

« Ceux qui appellent aux manifestations demain savent qu’il y aura de la violence », souligne-t-il. « Et donc ils ont leur part de responsabilité. Demain, ceux qui viennent manifester dans des villes où il y a de la casse qui est annoncée savent qu’ils seront complices de ces manifestations-là. »

Christophe Castaner avertit aussi les manifestants que le dispositif de maintien de l’ordre déployé samedi sera « déterminé et puissant ».

« Nous avons fait le choix (…), à la demande du président, d’avoir demain à la fois une grande mobilisation de nos forces mais aussi des méthodes différentes de présence, de mobilité », a-t-il déclaré un peu plus tard, lors d’une rencontre avec des CRS en région parisienne.

« Nous souhaitons demain qu’il y ait un effet de sidération par votre capacité à être présents, à intervenir (…) et à faire en sorte que ceux qui viendront vous provoquer soient immédiatement interpellés », a-t-il ajouté à l’adresse de ses interlocuteurs. « Ceux qui pensent que à quelques milliers de personnes on peut mettre en cause nos institutions se trompent. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s