Le mythe du canard de 1973, le mythe du Trésor fiscal, le mythe du gaspillage

Vous connaissez le vieux sketch de Robert Lamoureux , il y a longtemps.

Dans ce sketch, Robert Lamoueux ne cesse de répéter pour obtenir un effet comique:

« et le canard est toujours vivant ».

Ici c’est la même chose quoi que l’on dise, quoi que l’on démontre, ce canard continuera de vivre parce qu’il correspond à un besoin, un besoin du public qui a absolument besoin de trouver un bouc émissaire pour expliquer les dettes. Le mensonge réussit bien en général parce qu’il correspond à une attente alors que la verité, elle, elle  dérange toujours.

Le public refuse de voir la réalité qui est qu’il veut des services publics, il veut que l’on redistribue, que l’on protège, que l’on verse des allocations, des indemnités etc mais qu’il ne veut pas les payer.

Il veut que cela tombe du ciel. C’est pour cela que l’on relance la MMT, le Chartalisme, pour que l’on puisse croire que tout vient du ciel!

Les gouvernements ont fait en sorte que cela tombe du ciel en ne comblant pas les déficits par les impôts, ils ont fait croire au free lunch, cela a permis de mentir de tricher et de rêver. Non il n’y pas de free lunch, ce que l’on donne aux uns est toujours pris aux autres, si ce n’est pas aujourd’hui ce sera demain.

Le fait de mettre les dettes sur un marché n’est rien d’autre que de tenter de leur fixer une limite, la limite de l’acceptation des dettes.

Alors que les limites de l’endettement apparaissent les citoyens ne veulent pas se réveiller , ils veulent que cela continue.

Et pour que cela continue, il faut un mythe et ce mythe c’est celui de1973, celui des banques. C’est à peu près la même fonction que le mythe des Gilets Jaunes sur le Trésor Fiscal qui serait enterré quelque part, vous savez ce Trésor de la Fraude Fiscale!

Désolé de vous le dire en passant mais ce Trésor est comme la sardine qui bouche le port de Marseille, il est imaginaire, incroyablement surestimé; et en plus, voudrait on le confisquer qu’il s’évaporerait , il fuirait comme le mercure.

Mais j’y reviendrai c’est une autre histoire, un autre mythe. Ce Trésor est plus utile étant noir, enfoui que si il était mis à jour, découvert!

Il y a un autre mythe, c’est celui du gaspillage, là aussi , j’y reviendrai.

La financialisation qui date des années 80 n’est pas un rêve, c’est une réalité, une triste réalité.

La financialisation est une réponse lâche, couarde des gouvernements de type Mitterrand, de type Chirac c’est à dire des gouvernements qui maintiennent la « spécificité française » sans la faire payer par l’impôt.

Ils promettent le beurre et l’argent du beurre. Et ceci se réalise par l’imaginaire des bouts de papier, des dettes, des promesses dont tout personne sensée sait qu’elles ne seront jamais tenues

Ces gens ont infantilisé les citoyens honte à eux.

Publicités

5 réflexions sur “Le mythe du canard de 1973, le mythe du Trésor fiscal, le mythe du gaspillage

  1. En France, et depuis 1974, le budget de l’État est déficitaire et les recettes (impôts levés) ne couvrent plus les dépenses et ceci de façon de plus en plus accrue.

    C’est effectivement le paradoxe des GJ qui veulent plus de services MAIS moins d’impôts.

    Maintenant:
    – Pourquoi depuis 45 ans, sommes-nous en déficit structurel ?
    – Pourquoi la financiarisation de l’économie s’est-elle développée au début des années 80 ?
    – Est-ce qu’il y a une cause profonde à cette situation ?

    La cause ne serait-elle pas énergétique et notre dépendance à celle-ci pour notre croissance?

    C’est une réflexion, mais on peut constater sur ce graphique (concernant la France, mais valable aussi au niveau mondial) de notre consommation d’énergie primaire par habitant:

    – Une rupture de pente après le 1er choc pétrolier de 1973 => recours aux subterfuges endettement et financiarisation

    – Un pic de consommation en 2001 et une forte décroissance depuis (impact 9/11 ?), très inquiétante pour l’avenir car cette baisse n’est pas due aux économies d’énergies ou au développement des renouvelables.

    J'aime

  2. Merci!

    Et pourriez-vous aussi nous dire ce que vous pensez de ce mythe keynésien du « type qui arrive en ville avec un billet de 100 Euros » propagé entre autres par Bernard Maris…

    Un type arrive dans une petite ville et se rend à l’hôtel. Il y loue une chambre pour la nuit et verse 100 Euros d’arrhes. L »hôtelier encaisse la somme puis se rend chez le boulanger payer la dette de 100 Euros qu’il avait auprès de lui. Le boulanger se rend chez le garagiste honorer une autre dette, qui lui-même va chez le…etc etc. A la fin de la journée le type du début retourne chez l’hôtelier et lui explique qu’il doit rentrer en urgence chez lui, et il récupère ses 100 Euros d’arrhes…
    Moralité keynésienne : dans ce petit village on a créé « x » fois 100 Euros de richesses rien que par la circulation de la monnaie…)

    J'aime

    1. Ce mythe est un exemple de la circulation de la monnaie. Il n’y a pas de création de richesse seulement des remboursements de dettes qui n’apparaissent pas dans l’histoire (comment ont elles été créées ? Quelles richesses ont-elles permis de créer).

      J’ajouterai juste à cette petite histoire le frottement fiscal (TVA ou impôt ou autres ponctions)
      Boulanger : 100*(1-20%) = 80
      Garagiste : 80*(1-20%) = 64
      artisan 1 : 64*(1-20%) =51
      artisan 2 : 51*(1-20%) =41
      artisan 3 : 41*(1-20%) =32

      Au bout de 5 tours, l’État a pris 68% de la « richesse ».

      Même exercice avec 30% de ponction => 76% de richesse envolé
      Même exercice avec 40% de ponction => 87% de richesse envolé

      Les 40% ne sont pas si loin de la vérité (TVA + IR + IS + CSG + Santé…)

      J'aime

  3. N’oublions cependant pas que nous avons les gouvernements que nous méritons – (R. Barre)
    Nous ne pouvons échapper au fait que chaque président de la Vème a incarné une facette des français, sinon ils n’auraient pas été élus et réélus; même E. Macron.
    Il faudra bien aborder franchement la question un jour si nous ne voulons pas que la démocratie finisse comme l’ancien régime, et nous comme les grenouilles qui demandaient un roi.
    Cordialement

    J'aime

  4. Bonjour,
    @john Drake : »C’est effectivement le paradoxe des GJ qui veulent plus de services MAIS moins d’impôts. »
    il ne faut pas confondre les services publics que l’on paye et dont on ne bénéficie plus ex.:
    Essayer d’établir une nouvelle carte grise avec un véhicule ayant une ancienne plaque (avec le n° du département) et bien sur le site Internet de l’etat c’est pas possible,car c’est pas prévu d’avoir une voiture « ancienne plaque » ! vous allez alors en Préfecture, vous êtes gentiment reçus par des jeunes en service civique (il n’y a plus de service carte grise tout est dématérielisé) et le jeune de vous dire qu’ici c’est pareil car il a la même chose à l’écran,avec un peu de chance une intervenante passe derrière les bureau pour débloquer la situation en ayant accès directement au système. En attendant votre tour vous discuter avec vos voisins qui vous expliquent que pour eux même le garage ne veut pas faire la nouvelle carte (ex de changement du n° de siège de 2 à 4) alors que le garagiste paye pour un service spécial pour immatriculer ses véhicules. De plus 1 mois apres je reçois un mail du service CG pour me dire que le contrôle technique n’est plus valide,je retourne en leurs disant qu’à la date de dépôt tout était bon…
    Pour finir pourquoi un tel bordel ? ce service est privatisé depuis des années ! et une dernière pour la route, j’en parle avec un gendarme (car je conduisais sans nouvelle carte délais dépassé) il me dit « quand nous ont appelle pour vérifier une carte grise et bien personne ne répond ! »
    Conclusion : Pourquoi on paye des impôts pour des services qu’on a pas ?
    Le soucis c’est plutôt le financement d’allocations conçus sans études financières et donc par l’endettement ex APA, Rsa. Mon opinion, les politiques achètent la paix sociale.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s