Essai! Du mythe de la démocratie au mythe du RIC.

Un sondage Ifop annonce que 69% des Français sont favorables à l’instauration d’un droit au référendum d’initiative citoyenne.

C’est un beau chiffre.

Il aurait été intéressant de suivre ce chiffre sur longue période, espérons que les sondeurs le feront car c’est de la comparaison de séries longues que l’on peut tirer des enseignements intéressants; une mesure ponctuelle, à chaud, en pleine actualité comme c’est le cas  maintenant ne donne pas des indications très utiles.

Et puis il faudrait disposer de ventilations autres que les ventilations partisanes, elles ne donnent que des informations très pauvres en regard du sujet qui nous occupe; le fonctionnement de la démocratie.

Ainsi les affrontements en cours font basculer les LREM du côté des hostiles au référendum et les Insoumis du coté des chauds partisans . Ceci signifie que l’opinion sur le RIC comporte une part de rejet de Macron et de ses godillots. C’est une opinion qui est en partie une opinion-sanction.

Les extrêmes sont chauds partisans de la consultation populaire car ils sont lésés dans la pseudo démocratie représentative autoritaire instaurée par la Cinquième République et la pratique abusive qu’en a Macron.

Il me parait évident que les exemples de référendum qu’à donné le Pouvoir pour le dénigrer ont en partie faussé les résultats; n’a-t-on pas donné comme exemple la peine de mort, le mariage unisexe? On n’a pas parlé  de l’essentiel  qui est pourtant la structure de domination de base de notre système, l’économie et la gestion de la monnaie! Et on a évacué la question des guerres! On a à peine effleuré la question de l’immigration.

Par ailleurs poser la question de l’instauration d’un droit au référendum d’initiative citoyenne sans précision sur les conditions d’exercice de ce droit est peut être un peu léger car comme l’on dit , « le diable est dans les détails!

Prenons néanmoins les choses comme elles viennent. Considérons le résultat comme significatif.

 Réunir deux Français sur trois sur un sujet a toujours été l’ambition des politiciens.  Cétait l’ambition de VGE, entre autres, lequel l’a rendue célèbre.

La logique de la démocratie c’est pour ainsi dire un Français sur deux: il suffit qu’une proposition soit faite pour susciter en même temps son approbation et son rejet.

C’est presque la nature humaine qui veut cela. Dans toute proposition il y a toujours du positif et du négatif et il se trouve des gens pour les endosser.

Le bien est inséparable du mal, c’est notre malédiction . On pourait d’ailleurs élucubrer plus avant sur une autre malédiction qui est voisine de celle là, la malédiction du binaire. Notre vie est enfermée dans la dictature du binaire. C’est à la fois une structure de notre esprit et semble t- il une structure du réel. Je dis semble-t-il car je n’en suis pas convaincu, mais il y a des gens qui le croient. J’ai plutôt tendance à voir de façon plus claire la dedans des effets de langage, des structures dialectiques. C’est notre esprit qui met en ordre le chaos du réel. Peu importe.

La démocratie en tant que système politique repose sur un mythe , le mythe que l’on peut faire le pari sur l’intelligence, le pari sur le vote éclairé. Un mythe qui a partie liée avec la notion de Vérité, de Savoir  et la notion de progrès. Il y a aussi une sorte de pari sur la Sagesse, le désintéressement. je ne suis pas sur que fondamentalement ce pari soit juste et sensé: je suis matérialiste et je crois aux déterminations. Mais passons.

C’est un mythe complètement idiot, car non seulement l’intelligence ne domine plus , mais les Pouvoirs s’efforcent de la détruire en tant que valeur , elle a même cessé d’être un objectif de progrès, l’école a été rabaissé au rang d’outil pour l’emploi au service des dominants ploutos et kleptos. L’élève est devenu un capital à optimiser et rentabiliser. La modernité tue la dimension verticale  de la Vérité, remplace tout par le binaire horizontal , les deux dimensions, le présentisme etc Vous m’avez compris.

Le vrai, le sens, le juste , l’adapté ont laissé la place à l’Opinion, c’est à dire au quantitatif; le vrai se détermine aux voix! On a fait en sorte que tout soit relativisé, désancré et par conséquence que la manipulation puisse imposer les lois du plus fort; le quantitatif, cela se gère, cela se fabrique. C’est le monde à plat, le monde GOOGLE ou Analytica,  les big datas remplacent la réflexion.

L’intelligence est battue en brêche par les pratiques politiciennes qui visent à la neutraliser par les fausses évidences destinées à imposer, à tromper , par les images, par  les émotions, par les affects, par  l’irrationalité. Il suffit de voir et de se demander à quelle partie de notre cerveau s’adresse Macron et ses sbires pour s’en convaincre: c’est à la partie la plus primaire, presque reptilienne, la peur, par exemple. Souvent l’autre partie sollicitée est l’envie.

La notion de débat est souvent utilisée en démocratie, on fait semblant de croire que le débat en est un instrument positif. Les études neutres sur la question du débat font ressortir le vice fondamental du débat qui est le biais de confirmation.

Le débat ne sert à rien, c’est un rite, un sacrifice formel pour canaliser la violence.

Les arguments ne sont ni écoutés ni efficaces , les participants à un débat ne retiennent et ne valident que ce qui sert leurs prises de position initiales . Chacun sait que le dialogue est une pure forme de manipulation qui sert à masquer la loi du plus fort n’est ce pas. Demandez aux syndicats. Ils ont enfin compris.

Est ce que la démocratie peut progresser avec le RIC, est ce que l’on peut tendre  vers  un système meilleur, est ce que l’on peut échapper à la confiscation de la souveraineté , à la reproduction de la domination, à la dissymétrie, au règne des intérêts particuliers etc?

Je suis persuadé que non. Non, si la pratique référendaire reste circonstancielle. Pour que le référendum puisse constituer un réel changement il faut d’abord et  avant  tout remettre l’église au milieu du village c’est dire restaurer les conditions de la démocratie: la Constitution, les lois électorales, les corps intermédaires, les décentralisations, les médias, les Grands Corps, la fonction publique , etc etc

Je n’ai pas beaucoup d’illusions sur le RIC en tant que tel car l’opinion des masses cela se fabrique encore plus facilement que les opinions partisanes. Les communicants sont encore plus à  l’aise dans les communications et les manipulations de masse que dans les communications et manipulations fines. Les messages sont plus simples, plus primaires et donc on peut les assener avec beaucoup plus de force et d ‘efficacité.

L’instauration du RIC me semble-t-il ne constituera un vrai progrès que si et seulement si, toutes les structures de la démocratie sont révisées, re-conçues précisément pour le retour à la souveraineté. Reformées afin garantir une amélioration durable de l’exercice de la souveraineté populaire. Or c’est exactement  l’objectif opposé à celui des élites, de toutes les élites, de droite de gauche, du milieu , économiques, financières, administratives, intellectuelles …L’objectif des élites est et sera toujours; pourvu que cela dure.

Le RIC n’empêchera nullement la fabrication des consensus. On en  parle peu mais la Suisse le démontre àl’évidence.

Le RIC dans le cadre actuel ne changera pas grand chose. il donnera une légitimité encore plus grande à la domination, un peu comme l’a fait l’élection présidentielle scélérate au suffrage universel.

L’enfer est pavé de bonnes intentions ne l’oubliez pas. Il se trouvera bien une intelligence diabolique pour accepter le  RIC et en même temps en faire un instrument encore plus tyrannique d’exploitation. D’auto exploitation, façon CFDT!

Tout ceci pour affirmer que le RIC n’est une sorte , dans ma conception  de victoire sociale et politique que si il remet la démocratie sur ses pieds  c’est a  dire si il se donne comme une sorte de Constituante.

Une sorte de révolution pacifique.

Un RIC utile, ce serait RIC qui décide qu’à compter de ce jour , le peuple est en position légitime de changer le système et en a tous les moyens.

Un RIC utile c’est un RIC qui remplace et faire fait l’économie d’une Révolution violente. C’est une situation dans laquelle  les rapports de force entre dominants et dominés sont très différents de ce qu’ils sont maintenant, un rapport de forces dans lequel ceux qui n’ont plus rien à perdre jouent le rôle de fer de lance. Nous en sommes loin! Ceux qui n’ont plus rien à perdre sont presque les  fers de lance …du maintien du (dés)ordre actuel établi.

Si une pratique  du référendum revient alors sachez qu’elle sera mystificatrice c’est à dire qu’elle aura  pour objectif de faire avaliser une étape supplémentaire vers la tyrannie.. en particulier tyrannie de la classe des nouveaux détenteurs du capital (droit à prélever)  que constitue la classe  des eurocrates .

Publicités

Une réflexion sur “Essai! Du mythe de la démocratie au mythe du RIC.

  1. Bonjour,
    En sommes, avant que le RIC ne devienne un instrument permettant aux citoyens de se reaproprier leur pays, il faudra passer un bon coup de balai à tous les étages du Système (Assemblées, ministères, think-thanks, médias, régions, départements et mairie pour ce qui est des baronnies locales). La tâche semble titanesque… Trop probablement ?

    La libération de 45 avait permis une certaine « purge » de certains éléments de l’ancien corps politique (mais visiblement pas assez, coucou 68).

    Comment fera t’on pour cette fois ci ?
    Cdlt,

    J'aime

Répondre à NiFuNiFa Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s