Editorial . Alerte: les USA seraient à la recherche d’un nouvel accord du Plaza

Vos médias, nuls comme à l’accoutumée n’ont pas vu la nouvelle pourtant la plus importante depuis longtemps:

Dans le  South China Morning Post,(SCMP),   Tom Holland écrit un article très bien informé:

As US Mulls Plaza Accord 2.0, China Should Learn From Japan’s Fate.”

Traduction: Alors que les Etats Unis  cherchent à imposer un Accord du Plaza 2.0 , la Chine ferait bien de réfléchir à ce qui est arrivé au Japon ».

Vendredi Trump et Mnuchin ont annoncé que les Chinois étaient d’accords pour ne pas intervenir et essayer de faire baisser le Yuan. Ceci confirme bien que les changes sont au programme.

Trump a bien confirmé l’existence d’un memorendum sur cette question.

Le journal affirme que de sources bien informées à Washington, les officiels américains disent que leur objectif est d’obtenir quelque chose de plus ambitieux. Ce qui semble cohérent avec la doctrine de Lightizer.

SCMP:  “well-connected sources in Washington is that in private, U.S. officials say they are aiming at something altogether more ambitious.

L’idée n’est pas d’obtenir la stabilité du Yuan mais son appréciation dans un remake des accords dits  du Plaza.

« The idea is not for stability of the YUAN but appreciation in a redo of the famed Plaza Accord of 1985 and its success in appreciating the YEN« .

Si cela s’avérait exact et si pareil accord venait à voir le jour, ce serait de la plus grande importance. Ce serait déterminant.

Je m’empresse d’ajouter que ce serait la pire aventure tentée par les apprentis sorciers irresponsables qui jouent avec le feu, car je l’affirme personne ne  peut prévoir ce qui se passerait à terme si pareils accords étaient mis en oeuvre et si les grands pays acceptaient de couvrir cette manipulation désastreuse.

Aucune intelligence n’est capable de prévoir les conséquences de cet accord si il était signé. Il pourrait provoquer tout et son contraire, selon le jeu des forces financières et monétaires, selon les anticipation, selon les consequences voulues et surtout les conséquences non voulues; selon la loi du Triangle, action, réaction, résultante inconnue.

je ne crains pas de dire que si les Chinois signaient pareil accord, ce pourrait être l’équivalent de signer la chute du régime, en particulier si les enchainements domestiques chinois venaient à être semblables à ceux qui se sont produits au Japon.

En se liant les mains à mon sens les dirigeants chinois signeraient leur arrêt de mort, de mort physique: le risque de déflation serait tel que le système social et politique fragile de la Chine pourrait sauter .

La Chine n’a pas la stabilité sociale du Japon, c’est un tonneau de poudre et si les dirigeants venaient à être menacé, ils le sont deja d’ailleurs, alors ils pourraient se lancer dans des aventures militaires terribles.

Le système chinois est un système mixte bourrée de contradictions , ce n’est pas une économie de marché, les valeurs , les valeurs internes n’ont qu’un rapport lointain avec les valeur mondiales, tout est faux, tout est à réaménager et qui dit réaménagement des valeurs internes dit réaménagement des fortunes, des patrimoins, des emplois , bref bouleversement de  l’ordre social dans lequel les valeurs sont incrustées et incarnées.

Réévaluer le Yuan c’est ouvrir la boite  de Pandore de la prochaine Révolution chinoise, celle  à partir de quoi tout , de proche en proche va se réaménager: C’est pure folie. Réévaluer le Yuan c’est la brêche  dans le système chinois par laquelle tout va s’engouffrer.

Je m’avance car j’ai dit que personne n’avait une intelligence asez vaste pour analyser les conséquences à long terme d’un accord de ce type si il venait à voir le jour; je m’avance en apparence seulement car ce que je décris est théorique, c’est une Nécessité à laquelle on ne peut échapper. On ne peut échapper à la gravitation même si on sait construire des avions.

Le réaménagement des valeurs internes en Chine fera des gagnants et des perdants.. On peut prédire ce réaménagement mais pas son contenu, son oritentation, ses ramifications. Ce que l’on sait c’est que cela va bouger et que c’est inéluctable. Et que si cela se produit le Pouvoir sera en difficulté. Il pourrait même être  tenté bêtement de lutter contre l’appréciation de sa devise  en stimulant l’économie domestique ce qui acheverait de la rendre ingérable.

Le 22  septembre 1985 étaient signés les accords dits du Plaza. Ils organisaient une dépréciation concertée du dollar . Le japon, l’Allemagne, la Grande Bretagne , la France participaient à cet accord.

Grace à des interventions concertées sur les  changes, le dollar devait baisser fortement: en deux ans il baisse de 50% contre le Yen.

Cette hausse du Yen a signé l’arrêt de mort de la croissance japonaise et a fait entrer le pays dans une longue dépression qui dure toujours malgré la destruction fondamentale de la monnaie, du bilan de la Banque Centrale, des épargnes des citoyens et une dégringolade géopolitique. Le japon a ainsi, en cédant aux USA, tué son avenir.  Il est entré dans un grand cycle de résignation dont il ne sortira que par une  opération Verité douloureuse qui détruira la monnaie, les épargnes et certainement le système politque inféodé aux USA.

Dans mon dernier éditorial j’ai écrit: « Après avoir dit que tout cela était mal, il va falloir dire exactement le contraire: les déficits c’est bien, les créations monétaires, les taux zéro , les taux négatifs, le dollar faible  c’est bien! »

Je n’ai pas développé la question  du dollar faible et en particulier pourquoi il fallait que la monnaie américaine baisse pour stabiliser la situation. Je le fais ici.

Quand la Fed a printé , approvisionné en dollars, ces dollars pour la plus grande part sont partis à l’étranger afin de trouver une rentabilité suivant la ligne de plus grande pente du profit. Les flux de capitaux se sont dirigés vers le reste du monde, le ROW.

La politique de normalisation inverse les flux. Elle raréfie le dollar dans le monde, elle fait rentrer les dollars au bercail, elle a tendance à le faire monter, ou a en faire monter le coût d’accès, donc elle accroît d’une part les difficultés de tous ceux qui ont emprunté en dollars et d’autre part les problèmes apparents de balance commerciale des USA.

Le ROW a emprunté en dollars pour se financer car il était surabondant et peu cher. Emprunter dans une devise c’est l’équivalent d’en être vendeur à découvert puisque à une certaine échéance on doit rembourser des dollars. Dollars que l’on n’ a plus et que l’on doit chercher . Lors de échéances, si elles coincident avec une politique monétaire restrictive, on fait donc monter le dollar et il se raréfie ce qui est un problème pour les banques mondiales  très dépendantes du « dollar » pour leur refinancement et un problème pour les USA  qui voient leur compétitivité se dégrader.

Le symptome du dollar cher c’est le trou commercial, c’est le pillage apparent de la demande américaine par les  pays du ROW et on comprend que Trump, le simplet baltringue se dise si j’obtiens une baisse du dollar cela va réduire mon déficit et améliorer ma croissance au dépens des autres.

Hélas le monde est bien plus complexe que le croit notre Trump!

Il ne sait pas le pôvre que ce qui guide et réoriente les économies, ce ne sont ni les changes, ni les demandes mais … les taux de profits. Le capitalisme c’est le système dans  lequel le moteur est le taux de profit et pire, le capitalisme financialisé c’est le système de la dictature du profit financier.

Et là c’est la bouteille à l’encre. La preuve, les déficits US n’ont jamais été  aussi importants tendanciellement  que depuis qu’il a déclenché la Trade War!

Trump ne comprend pas que le système chinois, que le système de la Chinamerica,  est un système de bonification du profit  de l’économie amricaine et que tout se passe comme si les USA et leurs  consommateurs et industriels bénéficiaient de subventions de la part d’un sous-traitant dont les prix sont ultra bon marché. La chine est victime d’une sorte d’échange inégal , de transfert déséquilibré vis a vis des USA precisément parce son change, qui est la cristallisation de la valeur du travail de son peuple,  est bas.

La Chine transfère aux USA une partie du surproduit de l’exploitation de son peuple! Car la chine est un pays compradore.

Trump oublie que la hausse du Yuan équivaudrait a une taxe qui viendrait contrarier les baisses de taxes  qu’il a accordé il y a quelques mois. Trump c’est Gribouille.

D’ou si vous nous nous avez suivi jusqu’ici , l’actualité, pour un Trump  d’une discussion du type de celle qui a été menée en 1985 au Plaza

Voici ce qui s’est passé après les accords idiots de 1985  :

« De façon fort visible et assez rapide, les déséquilibres nés de la cacophonie des accords du Plaza et du Louvre vont conduire à une forte hausse des taux d’intérêt à long terme et au krach conjoint le 19 octobre 1987 des marchés obligataires et des marchés d’actions.

À plus long terme, les conséquences les plus importantes des accords du Plaza concernent l’économie japonaise : très dépendante des exportations, celle-ci est immédiatement et particulièrement sensible à la baisse du dollar et, pour lutter contre une récession qu’elle juge inévitable, la Banque du Japon baisse cinq fois son taux d’escompteentre janvier 1986 et février 1987, le ramenant de 5,0 % à 2,5 %.

En fevrier 87, les accords prennent fin par de nouveaux accords dits du Louvre. ».

Les autorités jouent avec le feu, aussi bien les américaines que les  chinoises.

Il ne serait pas très prudent quand on a besoin de capitaux pour financer ses déficits de claironner la baisse voulue de sa devise!

le système chinois est ingerable pris entre d es contradictions serrées: ainsi le premier ministre vient de  tancer la banque centrale parce qu’elle crée trop de stimulus dangereux. La PBOC a fait boomer l’or, le palladium, le cuivre , le marché des actions…

Par ailleurs le marché est colossalement vendeur à découvert de Yuan!

.

 

 

 

 

Une réflexion sur “Editorial . Alerte: les USA seraient à la recherche d’un nouvel accord du Plaza

  1. La Chine avait pourtant aidé de manière informelle les Etats-Unis en vue de ces fameux
    accords du Plaza, en échange de la rétrocession à terme de Hong-Kong par les Britanniques,
    Deng Xiao Ping pouvant ainsi poser toutes les bases de la stratégie menant à l’émergence de l’Usine Du Monde. D’après Jean-Michel Quatrepoint, les Chinois ont même affirmé un jour que l’Amérique ne ferait pas à la Chine ce qu’elle a fait au Japon.

    À moins que les rejets des centrales à charbon ne soient trop montés à la tête des dirigeants chinois ces dernières années, je vois mal comment ils seraient aussi invraisemblablement frappés d’amnésie sur un tel sujet…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s