Everything bubble : En dix ans, les dividendes versés dans le monde ont doublé ! je commenterai cet article plus tard.

« Les dividendes attribués aux actionnaires ont progressé quasi partout dans le monde en 2018. Et devraient encore monter cette année, selon le gestionnaire de fonds britannique Janus Henderson. Par rapport aux montants distribués il y a dix ans, les dividendes sont quasi sur le point d’avoir doublé !

(…)

Les USA en tête

L’Europe est devancée sur le plan mondial par les seuls Etats-Unis. Là-bas, le montant franchit pour la première fois le cap des 500 milliards de dollars, à 509,9 milliards (+ 7,2% sur 2017). Encore moins qu’à Londres, les banques n’ont lésiné sur les moyens pour satisfaire les actionnaires.

Ensemble, l’Europe, le Royaume-Uni et les Etats-Unis représentent quelque 60% des dividendes distribués à travers le monde. Avec 150 milliards de dollars (+ 5%), et 120,9 milliards de dollars (+ 16,9%) successivement, l’Asie-Pacifique et les régions émergentes complètent ce tableau que boucle le Japon avec 79,1 milliards de dollars (+ 13%).

87% plus élevé qu’en 2009 !

Au total, ce sont 1.369,6 milliards de dollars que les 1.200 plus importantes sociétés internationales en termes de capitalisation boursière et suivies par l’indice Janus Henderson, ont consacré à leurs actionnaires. Un montant 9,3% supérieur à celui de 2017 et… 87% plus élevé à celui de 2009 !

Janus Henderson s’attend à ce que les dividendes augmenteront de 3,3% en 2019 pour atteindre 1,414 milliards de dollars. En termes sous-jacents (hors effets de changes notamment), la mesure de croissance de base privilégiée chez Janus Henderson, cela correspond à une augmentation de 8,5% l’an passé. Un taux de croissance qui reste supérieur à la tendance à long terme de 5 à 7%.

C’est le secteur de la finance (329 milliards) qui a été le plus gros pourvoyeur de dividendes en 2018. Il est suivi de ceux de sociétés actives dans l’énergie (129,9 milliards) et de la consommation courante (126 milliards). Du fait entre autres de la taille importante de leurs affaires, Royal Dutch RDSA-0,57% , Apple AAPL-0,81% , Exxon XOM-0,94% et Microsoft MSFT1,67% sont les principaux payeurs.

Parmi les 20 sociétés qui déboursent le plus de dividendes, 10 sont américaines, 6 européennes et 2 chinoises ».

L’Echo.be, le 18 février 2019

La concentration de la richesse ou les inégalités de revenus aux États-Unis n’ont jamais été aussi grandes qu’aujourd’hui depuis les années 1920.

C’est ce qui ressort des recherches menées par Gabriel Zucman, professeur d’économie à l’Université de Californie (Berkeley), sur la demande du National Bureau of Economic Research (NBER). Les 1 % les plus riches possèdent maintenant environ 40 % de toute la richesse. Les 1 % possèdent plus de 40 fois la richesse moyenne d’une famille américaine.

Selon Zucman, les inégalités de revenus que l’on observe de nos jours aux États-Unis ne sont plus comparables qu’à celle de la Russie. « On ne retrouve de tels niveaux d’inégalités des revenus dans aucun des autres pays où l’on mesure ce phénomène ».

Les inégalités de revenus : « la situation est bien pire que ce que montrent les chiffres »

Mais Zucman montre que la situation est bien pire que ce que montrent les chiffres. Selon l’économiste, 8 % de la richesse mondiale se trouve dans des paradis fiscaux.

Cela n’a pas de sens d’étudier les chiffres sur la concentration de la richesse sur la base de données publiques et de déclarations fiscales. Les riches ont de nombreuses possibilités d’évasion et de fraude fiscale. Tout va également dans ce sens, puisque le secteur du conseil fiscal n’a fait que croître depuis le début de la mondialisation dans les années 1980. Les données traditionnelles sous-estiment constamment le niveau et la croissance de la concentration de la richesse. »

La richesse des 1 % a augmenté de 9 % depuis 1989, selon Zucman. Au cours de la même période, le capital des 90 % les moins pourvus sur l’échelle des revenus a diminué proportionnellement.

 

Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

« Les dividendes attribués aux actionnaires ont progressé quasi partout dans le monde en 2018. Et devraient encore monter cette année, selon le gestionnaire de fonds britannique Janus Henderson. Par rapport aux montants distribués il y a dix ans, les dividendes sont quasi sur le point d’avoir doublé !

(…)

Les USA en tête

L’Europe est devancée sur le plan mondial par les seuls Etats-Unis. Là-bas, le montant franchit pour la première fois le cap des 500 milliards de dollars, à 509,9 milliards (+ 7,2% sur 2017). Encore moins qu’à Londres, les banques n’ont lésiné sur les moyens pour satisfaire les actionnaires.

Ensemble, l’Europe, le Royaume-Uni et les Etats-Unis représentent quelque 60% des dividendes distribués à travers le monde. Avec 150 milliards de dollars (+ 5%), et 120,9 milliards de dollars (+…

Voir l’article original 489 mots de plus

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s