Le marécage de la médiocrité, quelques émergences.

Anecdotes barbares

Un député essentiel de la majorité LREM, auteur d’un rapport sur l’intégration de étrangers en France, a récemment proclamé qu’à ses yeux, le « serre-tête » des petites filles catholiques équivalait au voile islamique.

Dès lors, dans son esprit, soit le serre-tête des petites filles a une connotation religieuse, soit le voile islamique n’en a aucune. Tout est permis, tout est possible, les pires aberrations, sans aucune limite.

Nous en apprenons ainsi tous les jours sur l’idéologie LREM, mais surtout, sur le niveau intellectuel de la classe dirigeante de l’extrême gauche à l’extrême droite en passant par l’extrême centre qui ne vaut guère mieux, tous les extrémismes se rejoignant.

Autre signe de barbarie montante: ai-je déliré devant mon écran de télévision?

Vision insoutenable d’un membre des forces de l’ordre aspergeant à bout portant de gaz lacrymogènes une personne handicapée dans sa chaise  roulante. Jamais je n’aurais imaginé voir un jour un tel scénario en France, ou ailleurs…

Et puis, apprend on, au Moyen-Orient, les Kurdes s’apprêtent à remettre en liberté 3200 combattants de l’Etat islamique Daesh dont beaucoup pourraient regagner l’Europe.

A-t-on déjà oublié ce qu’était Daesh, il y a 2 ou 3 ans: les chrétiennes et Yazidies enlevées, torturées  et transformées en esclaves sexuelles, les populations de villages exterminées, avec femmes et enfants, les chrétiens crucifiés, les églises incendiées, les prisonniers de guerre égorgés, les aviateurs capturés et brûlés dans une cage, les destructions sauvages de Palmyre, les attentats sanglants qui ont fait des centaines de mort en Europe?

Bien sûr, tout cela n’a strictement aucun rapport.

Mais dormez tranquilles, brave gens, car tout s’oublie et tout se perd, tout se noie dans le marécage inouï de la médiocrité…

Maxime TANDONNET

Note: je vous invite à fréquenter le blog de Maxime Tandonnet qui tout en étant sévère quelquefois reste mesuré et soucieux de vérité.

Il promeut en ce moment André Tardieu.

Cela me fait plait car Tardieu a enchanté mes débuts de journaliste.  Quelle écriture, quelle clarté, quelle limpidité.

« Sur la pente », est un de mes ouvrages préférés. J’utilise d’ailleurs souvent ce titre pour mes articles, en hommage en quelque sorte.

Bien entendu je n’ai pas le même cadre analytique que Tardieu mais la passion de la liberté et de la responsabilité me traverse comme elle  le traversait.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s