Le fil des Tweets: La révolte efficace, adaptée, reste à inventer. A lire pour la prochaine fois.

La révolte efficace, celle qui produit un résultat reste à inventer.

Les participants ont mis le doigt régulièrement sur leur faiblesse; elle réside dans l’absence de contrôle de l’Information.

Ils ont monté un beau spectacle mais s’agissant d’un spectacle, sa force de contestation résidait dans sa diffusion, dans ses reprises et dans ses amplifications. Il fallait une résonance. Il fallait que cela vibre.

Hélas comme les politiciens de la pseudo opposition, les révoltés, les insurgés attendaient des médias du Pouvoir, des médias-système qu’ils fassent le travail de  reprise , de diffusion, d’amplification, ce qui était l’erreur colossale, la faute majeure. Etant au service des adversaires, ces derniers  n’allaient pas aider, mais saboter.

La faute des insurgés est de ne pas avoir compris que c’était la guerre, la guerre « soft » certes mais totale et que le Pouvoir , les dominants  n’allaient pas mettre leurs outils, les médias, les intellectuels, les rediffuseurs d’opinion, à leur service.

L’erreur a été de croire qu’il y avait encore un service public alors que celui ci a été capté par les intérêts privés, les intérêts de classe. Ce qui est vrai à 100% pour les médias est vrai à quasi 100% pour les forces de l’ordre. Elles ont instauré un ordre certes, mais façon Jaruzelski!

L’erreur a été de croire qu’il y avait des intellectuels alors qu’il n’y a que des piètres mercenaires. Personne n’a eu envie de jouer les guides. Personne n’ a eu envie de mettre sa popularité, sa gloire au service de l’insurrection, personne n’a eu l’élan de se sacrifier.

Il n’y a eu de héros que parmi les fantassins de la bataille.

En passant bravo et merci à ceux là.

L’erreur a été de croire au mythe de la démocratie et du dialogue.

L’erreur a été de croire encore au pouvoir du symbolique, au pouvoir du Vrai alors que notre époque est celle des hit parades; la vérité, la justice,  se déterminent aux voix et les voix à l’audience des médias.

Dans une insurrection si vous attendez le succès de la complaisance de vos adversaires, vous êtes morts. Eux sont sans pitié, ils ne font pas de quartier et Macron n’a même pas cherché à le dissimuler.

La coupure du pays qui s’est produite est néanmoins très positive, des consciences de classe, de groupes , des solidarités se sont créées, de liens se sont noués.

Des haines aussi et je soutiens que tout cela sera très porteur car le combat ne fait que commencer: c’était encore, c’est triste à dire, une révolte de nantis, de pauvres; mais de pauvres encore au dessus de la misère.

Mais l’appauvrissement, la perte  de dignité des uns,  sont devant nous, alors que l’enrichissement insolent des autres va à nouveau exploser.

Les affrontements aussi.

 

5 réflexions sur “Le fil des Tweets: La révolte efficace, adaptée, reste à inventer. A lire pour la prochaine fois.

  1. Bien d’accord avec vous, l’espoir renaît, il y a encore du sang qui coule dans les veines des classes populaires, ceux qui sont encore dans le déni et il y en a beaucoup dans la classe moyenne n’ont pas compris qu’ils étaient de futurs gilets jaunes.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s