Le Capitalisme minier et le populisme

La progression des bénéfices par action est une forme de capitalisme minier.

Elle  est obtenue par destruction du système.

On peut toujours extérioriser des bénéfices si on choisit de piller, de ruiner le système qui permet  l’extraction et en temps normal, se renouvelle en même temps. Le système capitalisme détruit ses fondements en ce moment.

Il suffit de regarder: plus de la majorité des jeunes aux USA se reconnaît dans le socialisme!

On peut prendre une marque haut de gamme, la banaliser et la mettre en vente au grand public , on gagne beaucoup d’argent, mais au passage on extrait, on pille  son énergie potentielle, cette énergie qui permet de reproduire la rareté et le prestige de la marque.

Le socialisme actuel -de banque centrale- et à venir -politique- sont des formes dégradées du capitalisme.

On tue la poule aux oeufs d’or, c’est ce que nous dit le populisme! Le populisme est l’antichambre du socialisme.

Certaines élites comme celles qui s’expriment dans The Economist l’ont compris, elles qui demandent que l’on réforme le système actuel devenu pervers pour le préserver.

Les marchés intègrent la perspective de long terme de la délitation du système.

C’est à dire l’épuisement du filon capitaliste.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s