Billet: La dette des gouvernements est l’actif financier le plus surévalué au monde.

Je vous passe ce tweet d’un des meilleurs gestionnaires obligataires du monde, Gundlach, car c’est l’un des rares à affirmer comme je le fais,  que la vraie bulle, la mère de toutes les bulles, c’est la dette des gouvernements.

C’est la bulle-mère, celle sur laquelle toutes les autres s’appuient et se nourrissent.

Cette bulle-mère est systémique; Je veux dire par là qu’elle est soufflée par construction du système, c’est la pierre angulaire du système bancaire, monétaire et financier. La pierre angulaire de la monnaie de crédit et du fractionnal banking.

C’est cette bulle qui a servi à reflater après la crise de 2008 grace au paradigme bidon du risk-on/risk-off.

Quand plus rien ne peut produire du crédit, le couple gouvernement/banque centrale le peut encore.

Je soutiens que l’arsenal des banques centrales et des gouvernements, ce ne sont pas les taux d’intérêt , non l’arme suprème qui permet de reporter les crises c’est l’endettement des gouvernements.

Tant que les gouvernements pourront augmenter leurs stocks de dettes les crises finales, terminales pourront être évitées.

Ce qui signifie que tant qu’il y aura de la demande pour le papier des gouvernements alors on pourra retarder les échéances.

L’émission de dettes par les Govies, c’est le moyen ultime de retarder les échéances mais elle a un prix:

-elle détruit à long terme la solvabilité de ces mêmes gouvernemenst,

elle gaspille des ressources

-elle interdit de remonter les taux ,

-elle  mine la monnaie,

-elle  détruit en profondeur nos systèmes sociaux et bancaires fondés sur l’épargne, les retraites, la prévoyance.

Il n’y a pas de free lunch dans le monde réel, tout, absolument tout se paie.

Le remède miracle de nos systèmes c’est la dette des Govies, mais de ce remède on en abuse sans cesse et vous savez ce que l’on dit: on est toujurs puni par ou l’on pêche.

Keynes a découvert que dans les crsises, la préférence pour la liquidité augmentait, le gens thésaurisent, ils  ne veulent pas prendre de risque, ils conservent donc du cash. Mais le cash c’est équivalent aux fonds d’état puisque nous sommes en monnaie de crédit et que ce crédit in fine c’est celui de l’état, donc plutot que d’avoir du cash qui ne rapporte rien, les gros détenteurs de monnaie choisissent de transformer leur cash en fonds d’état . Ce qui fait monter les cours boursiers et baisser les taux.

Les gouvernements ont donc découvert le mouvement perpétuel, le Graal:

Quand cela va mal, on recherche le cash et donc les emprunts d’état et donc on fait baisser les taux, ce qui soutient l’économie .

Quand cela va bien, les marchandises  et les biens  deviennent plus désirables, la préférence pour la liquidité se réduit,  les prix montent, la valeur relative de la monnaie par rapport aux marchandises baisse,  l’inflation monte, les fonds d’état baissent, les taux montent.

Le système parait auto régulé.

Mais il parait seulement car au fur et à mesure que vous utilisez ce paradigme miraculeux du risk-on/risk-off sans jamais pouvoir en sortir comme c’est le cas maintenant, alors vous accumulez un stock de dettes du gouvernement considérable,.

il y a un effet de stock et peu à peu la masse de dettes accumulée par  gouvernement devient hors de proportion avec toute possibilité remboursement, c’est à dire avec toute possibilité de  taxation des citoyens.

Il y a une limite qui est la solvabilité des gouvernements …limite dont on sait qu’elle sera repoussée par la création, le printing monétaire, c’est dire la destruction de la monnaie.

Nous nous rapprochons de ces limites.

C’est la raison pour laquelle, comme on approche de cette limite, on popularise la MMT, la création monétaire directe au profit des gouvernements! 

Le fait que l’on parle de la MMT est le symptome, le révélateur que l’on se rapproche des limites .

Publicités

7 réflexions sur “Billet: La dette des gouvernements est l’actif financier le plus surévalué au monde.

  1. Pour résumer en une phrase on a acheté hier avec l’argent de demain. Après demain c’est faillite et guerre.

    Depuis 2010 suite au subprime la bce a crée ex nihilo 4700 milliards d’euro pour racheter des actifs pourris et pour sauver les banques notamment et les états aussi

    le cours de la société générale est à 22 euros, la deutschebank est à 5.96
    elles étaient au plus haut en 2007 à 150 euros et 80 euros.

    il n’y a pas eu de créations de nouvelles actions, mais il y a eu 4700 milliards offert pour cacher l’insolvabilité

    je vous laisse imaginer quel est le cours réel de ces deux banques si on ôte les 4700 milliards de stimuli bce, les cours sont négatifs.

    ceci pour vous expliquer à quel point tout va bien !!!! la DB est dans un état pire que Lehman brother en 2007.

    tout ne tient que par la printing press mondiale des banques centrales… c’est marche ou crève.

    ça ne profite qu’aux ultra riches à cause du crédit gratuit à taux zéro

    pour la classe moyenne c’est une escroquerie organisée qui la vole et spolie, pour les salariés c’est le grand retour de l’exploitation car les entreprises sont surendettées, donc le peu de marge va dans les remboursement de crédit…

    Nous vivons la plus grosse escroquerie de l’histoire humaine. On produit moins qu’en 2008, mais ils ont produits des milliards de milliards de dette de papier qui a fait gonflé artificiellement la valeur des actifs : actions bons immobiliers. Un Weimar sur les actifs. Tellement de milliards que c’est les monnaies qui font bulle.

    Et la mère de toute c’est celle des obligations d’état, c’est celle du trésor Us qui a engendré via les déficits jumeaux toutes les autres……….

    Aimé par 1 personne

  2. Merci M Bertez pour vos analyses, vos décryptages et votre clairvoyance économique, et pour le temps que vous y consacrez afin de nous transmettre ce savoir, cette expérience et cette connaissance, une forme d’éducation à la science économique s ‘il en est.

    Je vous lis, je vous relis autant de fois que nécessaire pour m imprégner au mieux de vos écrits et les comprendre

    J’entends ici et là, certains analystes économiques évoquer sur les ondes que les taux bas et leur tendance depuis 30 ans ne sont dus qu’à un excès d’épargne , je n’arrive pas à adhérer à cette analyse par trop légère et superficielle du fait des QE et autres facilités des BC qui ont privé l’épargnant de placements liquides, plutôt sécurisés et rémunérateurs. Foutaise !

    Sans toutes ces manipulation de taux et de printing , il n’y aurait surement pas un tel excès d’épargne. L un a substitué l ‘autre abusivement et sans scrupule, et pire encore, en mettant l’épargne souvent issue du travail en danger désormais.

    Il serait bien un jour d’expliquer comment le modèle bancaire peut perdurer (rester viable économiquement) avec ces taux de crédit si bas, je m interroge grandement sur ce point.

    Saison estivale et monétaire obligeant, ce soir, pour l’apéro , ce sera à nouveau une petite tournée de jaune, vu que les banques centrales fournissent les glaçons, de ceux qui font froid dans le dos.

    J'aime

  3. Quand je parle de modèle bancaire, j’évoque les banques commerciales de crédit et non les banques centrales bien entendu ….

    de celles qui reculent année après année en bourse, celles qui détiennent à titre de créances , une partie de notre épargne, de celles qui sont au carrefour de notre économie quotidienne.

    et avec le devenir probable de nos monnaies fiduciaires, du risque de taux négatifs, de la déflation ou pire encore l hyperinflation, je m interroge sur l’utilité/risque de nos crédits personnels … est il préventif de les rembourser par anticipation car une dette reste une dette même si dévaluée ? ou vaut il mieux jouer la montre et faire effacer le tout par la MMT ?

    J'aime

    1. Ne spéculez pas sur ce genre de choses , remboursez aux échéances prévues, le système est conçu pour que vous ne gagniez rien dans tous les cas de figure.

      Si vous avez des échéances longues vous pouvez espérer que leur valeur, leur poids réel sera reduit avec une eventuelle accélération de l’inflation … et encore car pour cela il faudrait que vos revenus augmentent.

      Nous vivons dans ce que l’on apelle un monde de répression et la répression consiste à vous appauvrir pour enrichir les autres c’est à dire les « deja riches »..

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s