Que font les riches de leur fortune?

On me demande souvent que font les riches de leur fortune?

La réponse est complexe.

Elle est complexe  en ceci que les riches connaissent le secret du temps et du calendrier. Quand je dis « ils » , bien sur cela peut être non pas eux mais leurs conseillers.

J’ai été moi même conseiller d’ultra riches et je sais qu’ils sont dans l’ensemble en tant que personne assez ignorantes; mais ce n’est nullement un handicap au contraire.

Leurs sources de savoir et d’information n’ont rien à voir avec celles que vous connaissez ou celles auxquelles vous avez accès. ILs survolent et savent l’essentiel et l’essentiel, c’est ce qui joue ! Grâce à ce vrai savoir, celui qui importe ils se mettent sur le pétrole quand il le faut, sur les fonds d’état quand c’est le moment etc . Ils voient de haut.

Les grands riches sont consultés par les autorités politiques et les hauts fonctionnaires nationaux et internationaux , on leur demande ce qu’ils pensent donc par définition ils sont au plus près de l’élaboration des politiques …

Quand Mitterrand consultait les grandes familles pour savoir  ce qu’elles pensaient des nationalisations ou de certainess orientations financières comme en 82 et 83, vous pensez bien qu’elles bénéficiaient de certains atouts que le commun des mortels n’avaient pas.

j’ai eu des fils de très grandes  dynasties comme stagiaires et croyez moi ils n’avaient pas inventé la poudre. Mais il ya une chose que vous devez savoir, ils ont des idées simples, claires en raison de la culture familiale. Je ne donnerai pas d’exemple car je suis d’un naturel discret sur toutes ces choses, déontologie oblige.

Les riches connaissent le secret du temps, dis-je: ils savent que rien n’est bon en soi et que tout dépend des périodes historiques. Il y a des périodes ou il faut être « plus ceci » et d’autres ou il faut être « plus cela ».

Par ailleurs ils n’ont aucun problème de mobilisation de capitaux. Si vous demandez un crédit pour votre maison, vous faites un dossier , lourd et long, mais les riches mobilisent des sommes que vous n’imaginez pas … sur un coup de fil!

La tendance est toujours à priviliégier les biens dits réels et une relative diversification par classe d’actifs et par localisation géographique.

Actuellement l’accent est mis sur les biens réels surtout par les nouveaux riches.

Les anciens  ont des collections de tableaux de grands maitres logés dans des trusts, ou dans des zones franches, bien à l’abri des prédations politiques et fiscales, des forêts, des immeubles de prestige qu’ils ont accumulé au fil du temps, et ils n’achètent plus aux prix actuels .

N’oubliez pas que les riches ou leurs conseils invitent à diner et en week end les hauts fonctionnaires, les politiciens et même qu’ils les fabriquent, voire les mettent en place,  donc ils sont structurellment initiés.  Pas sur des coups de Bourse mais sur des grosses tendances de la conduite des affaires.

Ils sont au plus près des banquiers centraux et commerciaux et comme je l’ai vu faire, ils les confessent. Ces idiots non nobles, non riches de famille, souvent parvenus ,  sont toujours flattés de briller devant les grandes familles ! 

Les riches sont intéressés souvent par les placements alternatifs. Ils ont été les premiers à bénéficier des innovations, des nouveaux véhicules financiers comme les hedge funds, puis le Private Equity et maintenant les start up. Ils sont comme on dit « mis dans le coup » par les banquiers et rabatteurs qui les soignent particulièrement .

En ce moment la vogue c’est la nature, l’eau, les forêts. Seuls les vrais riches peuvent penser à long terme avec une vision patrimoniale générationnelle. Le rendement les interesse peu, ils n’ont pas besoin de revenus.

Voici un texte qui constitue un bon exemple :

En tant que premier vice-président de Bank of America Corp., Crowder passe la plupart du temps dans les bois, des forêts à feuilles persistantes de la Nouvelle-Angleterre aux zones humides des Carolines, à la recherche d’actifs américains dans les exploitations forestières pour les personnes ayant une valeur nette d’au moins 100 millions de dollars et plus. Un minimum de 10 millions de dollars à investir.

Crowder fait partie des plus de 200 experts employés par le groupe Specialty Asset Management de Bank of America, ou SAM, qui gère plus de 94 000 actifs d’une valeur de 13,6 milliards de dollars pour les particuliers et les institutions.

Le client visé recherche des terrains boisés, des fermes, des ranchs, des intérêts énergétiques ou de l’immobilier, des investissements alternatifs capables de diversifier des portefeuilles constitués principalement d’obligations et d’obligations et de se protéger contre l’inflation.

Les rendements pour les terrains forestiers ont totalisé 3,2% en 2018, contre 2,4% cette année, selon un indice du Conseil national des fiduciaires en placements immobiliers.

John Kelley, un exécutif national de SAM, affirme que les «thèmes à long terme» se vendent très bien . Le déclin des terres arables et la demande alimentaire mondiale croissante, par exemple, incitent à investir dans les terres agricoles. «Les gens doivent manger et ce que nous pensons de la nature intrinsèque de ces actifs est qu’ils ont une valeur réelle et qu’ils persisteront dans le temps», a-t-il déclaré.

Pour les clients désireux de faire ces paris à long terme, SAM fait appel à ce qu’il appelle des spécialistes; il a sur  sur le terrain  38 bureaux répartis aux États-Unis. Ils ont en moyenne plus de 15 ans d’expérience, a déclaré Kelley. dans leur domaine depuis plus de 30 ans. Beaucoup, comme Crowder, viennent de familles qui exercent ces activités depuis des générations.

Nancy Fahmy, la responsable des investissements alternatifs, a également été nommée à la direction de SAM l’année dernière, après avoir passé la plus grande partie de ses 23 années de carrière sur des actifs financiers ésotériques à New York. «C’est un monde différent pour moi», dit-elle, rappelant la nouveauté de monter sur un tracteur pour la première fois et d’être intriguée par la rencontre d’un collègue portant un costume parfaitement ajusté et des bottes de cowboy en peau d’alligator, le produit d’une chasse familiale. .

Pour Crowder, qui a grandi dans l’Arkansas sur la ferme forestière de sa famille, c’est un territoire familier. À une demi-heure de route de Myrtle Beach, en Caroline du Sud, il a utilisé des cartes GPS sur un très grand iPad pour afficher une vue aérienne des pins annotée par la date à laquelle ils ont été plantés. Il a ensuite expliqué comment utiliser un outil forestier en forme de T, appelé percussion incrémentielle, pour extraire un morceau de bois de la taille d’une paille à boire dans un arbre afin de compter ses anneaux et de mesurer son rythme de croissance.

Les gens doivent manger et ce que nous pensons de la nature intrinsèque de ces atouts est qu’ils ont une valeur réelle et qu’ils persisteront dans le temps »

Crowder a parcouru beaucoup de terrain au cours de la journée, offrant un cours intensif de gestion du bois. Il a détaillé le problème répandu des porcs sauvages qui endommagent les propriétés du bois. Il a parlé des avantages des clubs de chasse récréative, qui peuvent générer des revenus pour les propriétaires. Il a ri d’un mot d’ordre parmi ses collègues – «libérez le cerf» – une référence au film de Chevy Chase, Funny Farm. C’est ce que dit le personnel de SAM quand un animal impressionnant est vu lors d’une visite sur le terrain, comme s’il s’était arrangé spécialement pour impressionner les acheteurs potentiels.

La liste des clients de la banque comprend des citoyens américains et étrangers. Les investisseurs débutants dans l’arène sont vivement encouragés à se rendre dans ce qu’ils achètent et c’est au cours de ces voyages que l’idée de transmettre un héritage aux générations futures a fait son chemin, dit Kelley. Les familles riches s’intéressent également davantage aux investissements environnementaux et durables, a-t-il déclaré.

«Cela a un effet transformateur à bien des égards lorsqu’ils le voient, le sentent, le touchent et – parfois dans le cas des terres agricoles – le sentent», dit Kelley. « Cela dépasse les chiffres. »

Et les chiffres relatifs aux transactions sur les actifs réels, tels que les bénéfices prévus et les taux de rendement minimaux, ne correspondent pas aux paramètres typiques de Wall Street. Dans certains cas, la banque doit expliquer aux investisseurs avertis que les investissements pourraient ne pas leur être bénéfiques

SR-Markets_forests_Murrell7
Source: Bank of America

 

Publicités

5 réflexions sur “Que font les riches de leur fortune?

  1. Autrement dit, les riches achètent de l’or, diamantes, pierre et terres, des choses dont la valeur augmente avec le temps, alors que les pauvres ( leurs ) achètent des bagnoles, écrans plats et autres chinoiseries plastiques dont la valeur ne peut qu’avec le temps, arriver a zéro.
    Voila pourquoi les riches seront toujours de plus en plus riches et les pauvres …
    Bonne journée Mr Bertez !

    J'aime

  2. Ah et bien on sait pourquoi le gouvernement veut privatiser les forêts françaises maintenant. surement quelaues amis et commanditaires qui veulent se débarasser de leurs obligations (qui seront un jour ou l’autre simplement annulées) et vite acheter du durable, du vrai, du solide.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s