Editorial. Fed: la masturbation tautologique des élites.

Le président Powell s’est  engagé à réduire les taux  lors de son intervention  devant le Congrès la semaine dernière.

Pour une réserve fédérale qui se dit  «dépendante des données», c’est un peu contradictoire: on doit se doit demander: « Mais qu’en est-il des données? »A quoi servent elles si on décide par avance, sans elles!

Il n’y a pas que Powell qui appuie sur l’acccélérateur de la baisse des taux , manifestement les gouverneurs  sont persuadés d »être en retard et ils essaient de rattrapper le temps perdu.

Jeudi après-midi le président de la Fed de New York, John Williams a affirmé dans cette même ligne : «la  leçon lorsque l’on approche des  taux zéro, c’est qu’il faut agir rapidement». «Williams: estime actuellement le taux neutre, le R*, aux États-Unis à environ 0,5%. »Donc selon lui il faut y aller rapidement, très rapidement ce qui signifierait une baisse de 0,50% dès ces prochains jours.

Peu après, le vice-président de la Fed, a enfoncé le clou . Richard Clarida:«  la banque centrale doit agir de manière préventive »et d’ajouter « Clarida: vous ne tenez pas nécessairement attendre que les données tournent ».

Nous avons compris: d’une part il faut aller vite, d’autre part il faut frapper fort et enfin pas besoin d’attendre les données économqiues , puisque tout cela est préventif.

Les marchés n’ont pas laissé passer  le message.

Le rendement implicite des futures sur les Fed Funds d’août a chuté de neuf points de base à 1,98%, soit 43 points de base au-dessous du taux actuel.

Jeudi après-midi , face à la montée de la   probabilité d’une baisse de  50 points de base la Fed a fait un peu marché arrière, elle a déclaré que le discours de Williams ne préfigurait pas une  « action politique potentielle ».

Les rendements des bons du Trésor à 10 ans ont chuté de 7 pbs cette semaine à 2,06%.

Ecoutons Willams, on doute de sa santé mentale ou de son respect pour son auditoire avec ces stupidités : «Ma femme est professeure de nursing  (infirmière?)  et elle dit que l’une des meilleures choses que vous puissiez faire pour vos enfants est de les faire vacciner. Mieux vaut accepter  un peu de  douleur  à court terme que de prendre le risque de contracter une maladie plus tard. Je pense à la politique monétaire lorsque l’on est proche de la limite du  zéro – ou ZLB en abrégé – doit procéder de la même manière.  Mieux vaut prendre des mesures préventives que d’attendre le désastre …»

Je m’interoge, comment justifier pareilles stupidités avec de fausses analogies lorsque les marchés financiers sont au plus haut et battent tous les records, quand il y a $13,6 trillions de dettes dans le monde qui offrent aux taux d’intérêt négatif, quand le crédit aux entreprises est en plein boom, quand l’ingénierie fiancière est en surmultipliée, quand les sociétés rachètent leurs actions à tour de bras, quand les critères d’attribution de crédit se relachent encore au point qu’un chien avec un chapeau en obtient? Comment justifer des mesures énergiques et précipitées de deversement de crédit si ce n’est par autre chose … que l’on cache.

Williams délire totalement en citant un article qu’il a écrit en 2002 qui évaluait «les effets du ZLB sur la macroéconomie et examinait différentes stratégies de politique monétaire pour atténuer les effets du ZLB».

«Ce travail a mis en évidence un certain nombre de conclusions basées sur des simulations de modèles. En particulier, la politique monétaire peut atténuer les effets de la ZLB de plusieurs manières: La première: ne gardez pas votre poudre sèche, c’est-à-dire agissez plus rapidement … Lorsque vous n’avez qu’un tel stimulant à votre disposition, il est utile d’agir rapidement pour abaisser les taux dès le premier signe de détresse économique. … Ma deuxième conclusion,  consiste à maintenir les taux d’intérêt bas plus le longtemps possible . L’attente d’une baisse future des taux d’intérêt abaisse les rendements des obligations et favorise ainsi le déploiement de  conditions financières globalement plus favorables… Enfin, les politiques qui promettent une inflation temporairement plus forte après les épisodes de ZLB peuvent aider à générer une reprise plus rapide et à mieux maintenir la stabilité des prix à long terme.

Dans les simulations de modèles, ces stratégies de « maquillage » peuvent atténuer presque tous les effets néfastes de la ZLB.  »

Williams oublie que son article a été écrit en 2002 et que depuis le temps a passé et qu’il a prouvé que tout cela, tous ces modèles , tous ces raisonnements ont été mis en pratique … sans succès, sans autre résulat qu’une spéculation financière effrenée et un accroisement explosif des inégalités et une dislocation de nos sociétés.

Williams est un irresponsable.. et un menteur! Tout ce laius sur la ZLB et  la frontière du taux zéro n’a qu’un objectif: masquer l’embarras des apprentis sorciers face àla fragilité financière, face au risque d’éclatement de la bulle, face à l’alerte qui a été subie en  décembre 2018 et qui a obligé Powell, la queue entre les jambes,  à retourner piteusement  sa veste et à se renier.

Comme l’a dit un ancien patron du FMI qui ne considère pas que la situation économique justifie une baisse des taux, tous ces gens, les banquiers centraux sont obsédés par la question de leur crédibilité et ils perséverent dans l’erreur simplement pour ne pas se déjuger. Leur terreur c’est de perdre la face et ils le disent en privé , les sots!

La Fed utilise des «simulations de modèles»  pour justifier une  politique en contradiction avec les marchés. Les marchés disent: on ne manque pas de crédit, au contraire, mais la Fed prétend que ses modèles disent le contraire!

Les modèles économiques et ceux de la Fed ne valent rien.

Ils sont idéologiques, faux et archi faux car ils sont basés sur des hypothèses de travail qui ont été prouvées fausses. Si la Fed ne peut même pas modéliser correctement l’activité sur laquelle  elle se trompe sans cesse, si elle ne peut modélsier  l’inflation des prix à la consommation, si elle ne réussit pas à modéliser l’emploi et s’est trompée sur l’interprétation de la courbe de Phillips… comment pourrait elle  être crédible?

La science économique doit être remise en chantier et avant tout elle doit subir une sevère critique épistémologique et revoir sa dépendance aux modèles, cette dependance qui a remplacé la recherche des causalités et même la simple compréhension du réel.

Que dire de cette imbécillité créee de toutes pièces pour le raisonnement puis réifiée; le taux neutre, le R*? On confond l’outil de raisonnement, le scalpel avec la réalité qu’il s’agit d’examiner!

Et notre Williams: «Cette recherche a été stimulée par la preuve croissante que le taux d’intérêt neutre a considérablement baissé. J’ai […] consacré une bonne partie de ma carrière universitaire à l’étude de R-Star, le taux d’intérêt neutre à long terme, et de ses implications pour la politique monétaire. Selon nos estimations actuelles aux États-Unis, l’étoile  correspond à environ un demi pour cent. »

On se guide sur une étoile polaire qui n’est qu’une abstraction de raisonnement (une sorte de faisons comme si.. ), on fait comme si elle  existait et on prétend qu’elle a baissé! Qui ne voit que nous sommes dans la masturbation tautologique?

C’est le mal du siècle, la grande dérive sur la pente de l’abstraction, vers le monde des ombres,  et la perte de contact avec la réaliré: on combine les signes et ont finit par oublier qu’ils ne sont que des créations de l’esprit, des outils et qu’il faut sans cesse les reconfronter à la réalité qu’ils sont censés exprimer et ordonner.

Nous sommes dans la névrose, dans la bouteille, les mouches que sont les PHD et les banquiers centraux se cognent sur les parois, vibrionnent sans aucune connaissance, sans aucune compréhension, sans aucune prise sur ce qui se passe en dehors de cette foutue bouteille. Ces gens ne font que gloser.

Ce  «taux naturel» pose problème et il n’en résout aucun.

Quelle était l’estimation de R* en novembre dernier quand les rendements des valeurs du Trésor à 10 ans étaient à 3,24% et que les contrats à terme  impliquaient un taux de Fed Funds de 2,93%?

Le  R* est une auberge espagnole, on y trouve ce que l’on y met.  Surtout quand le système a muté et qu’il a remplacé le taux d’intéret à long terme servi à l’épargne, à la vraie épargne par le taux qui découle de l’activité de la banque centrale d’une part et du crédit crée à partir de rien d’autre part.

Le taux neutre, le R* n’est plus  «le taux d’intérêt qui soutient l’économie au plein emploi et  à la production maximale tout en maintenant l’inflation constante», ce taux dit neutre c’est purement et simplement celui  qui est nécessaire   pour soutenir la bulle financière mondiale et éviter qu’elle n’éclate.

Et ce taux ne peut que continuer à baisser parce que la bulle est de plus en plus grosse, de plus en plus fragile et parce que pour la soutenir il faut que le crédit coute de moins en moins cher, qu’il soit gratuit, puis négatif ,.. puis …

 

2 réflexions sur “Editorial. Fed: la masturbation tautologique des élites.

  1. Bonjour,
    A mon sens 2 problèmes:
    – ces gens ne sont pas élus, et en rendent de compte à personne ou presque
    – les médias qui sont censés mettre à en lumière les enjeux, et rapporter les faits ,ne le font plus
    – les contradicteurs sont marginalisés ou tournés en ridicule par les médias

    Je ne leur demande pas de s’opposer mais au moins de rapporter et d’interroger: « Monsieur Draghi, la BCE a réalisé plus de 600 prévisions économiques fausses sur ces dernières années, basées sur vos modèles économiques, la BCE ne devrait-elle pas ré-évaluer ces modèles ? »

    Les médias MSM ne sont plus que des instruments de communication pour les élites, c’est clair quand on regarde leur actionnariat. Ajoutez à ça, un majorité qui refuse de s’informer par paresse ou peur, et il n’y a plus de choix politiques/démocratiques éclairés.

    Nous allons donc à la catastrophe, désormais seuls des chocs permettront aux peuples de remettre en cause ces pseudos élites.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s