Ils poussent sur la corde, la corde qui devrait les pendre.Taux négatifs et or.

Si vous etes pessimiste, si vous voyez votre futur en noir à la lueur d’un présent déja bien sombre que faites vous?

Est ce que vous gaspillez vos ressources? Est ce que vous consommez au dela du nécessaire? Non, vous épargnez encore plus et vous cherchez à assurer votre minimum vital pour les jours futurs.

Vous ne voulez être ni indigent ni dépendant.

Et si tout vous fait peur, à juste titre d ‘ailleurs, est ce que vous jouez? Est ce que vous prenez des risques? Bien sur que non!

Vous cherchez ce qui vous parait le plus sûr et ce qui semble garantir plus ou moins votre capital. Même si cela ne rapporte rien puisque vous cherchez simplement la préservation, le maintien du capital.

Vous préférez encore avoir un repas dans dix ans plutot que deux repas aujourd’hui. Vous préférez avoir encore un peu, plutot que pas du tout. Et vous etes prêts à sacrifier deux repas aujourd’hui pour en avoir encore un dans 10 ans.

Les mécanismes normaux s’inversent à un certain stade, quand on est dans le vital.

C’est ce que nos idiots inutiles ne comprennent pas. La baisse des taux, les taux négatifs ne vous feront pas consommer plus; non ils vous forceront à consommer moins maintenant pour avoir encore de quoi subsister plus tard.

Tout à fait naturellement, par simple bon sens, vous pensez à l’or et aux emprunts d’état.  

En fait l’or et les emprunts d’état remplissent le rôle que ne peuvent plus remplir les dépôts bancaires puisque non seulement ces derniers ne rapportent rien , mais ils sont menacés à la fois par des taux négatifs et en même temps par des prélevements pour renflouer des banques zombies.

Et puis il y a une autre couche de clientèle;  le Ponzi. Comme les gens sont gogos, ils sont attirés par tout ce qui est en vogue, tout ce qui monte ils se disent: pourquoi pas moi. L’argent suit la plus grande pente de la facilité et de l’envie.

Est ce qu’il faut avoir été patron de la Fed pour comprendre pareilles évidence? A mon avis non!

Les créations de liquidités ne peuvent rien quand les gens préfèrent les liquidités , ils les stockent . Cela s’appelle pousser sur une corde et les taux négatifs, tout  comme la hausse de l’or sont des signaux qui indiquent aux gens que cela va mal, que nous sommes en crise larvée et que les temps vont être durs.

Les créations de liquidités renforcent la hausse des baromètres de la déflation et entretiennent les humeurs  de déflation. Elles sont contreproductives.

Les zozos banquiers centraux en sont reduit à lutter contre les maux … qu’ils créent.

Voici un extrait de déclaration de Greenspan qui en dit bien moins long que ce que je vous explique.

Compte tenu de son age, on comprend que Greenspan soit obsédé par le vieillissement.

Au cours de l’entretien, Greenspan a mis l’accent sur un élément fondamental intéressant qui, selon lui, régit à la fois les marchés des obligations et de l’or: le vieillissement de la population.

Il a ajouté que les préférences temporelles ont changé, les gens reconnaissant qu’ils vivront probablement plus longtemps et qu’ils devront financer ces vies plus longues. Ceci, dit-il, augmente la demande pour des actifs durs comme l’or.

L’une des raisons pour lesquelles le prix de l’or augmente aussi vite qu’il est… c’est essentiellement que les gens sont des ressources dures qui, selon eux, auront une valeur, dans 20 ou 30 ans, à mesure qu’ils vieillissent. veulent s’assurer qu’ils disposent des ressources nécessaires pour rester en place.

C’est une force clairement fondamentale qui conduit cela. « 

4 réflexions sur “Ils poussent sur la corde, la corde qui devrait les pendre.Taux négatifs et or.

  1. Au fil de vos articles depuis quelques semaines, j’ai l impression que votre crainte d’emballement négatif du système dette/ création monetaire s’accentue et que les conséquences que vous craignez n’adviennent avec un peu plus de précocité et pire encore, avec plus de force.

    Pour en revenir au jaune, j’ai eu l’occasion de faire un tour ce jour Rue Vivienne et ses adjacentes : ca tourne à plein régime, à très haut régime, tant au niveau des ventes que des achats, les rendez-vous privés se succèdent pour les acquisitions de bullions et autres , tandis que les vendeurs de bijoux, de petites pièces profitent de l’embellie actuelle pour céder à bon prix ces actifs. 50 % des achats se font encore à l’ancienne, au comptoir ou en privé, mais en visu, tandis que les autres 50% se font via le net pour les personnes plus éloignés et en livraison par transport sécurisé. Confirmation d’un marché très actif en ce moment, surement proche des records de la profession en terme d’activité.

    Mais mon interrogation n’est pas là.

    Vous avez parlé en son temps de « japonification » de l’économie européenne, mais j’ai des doutes à ce sujet. Non pas sur le fait avéré, mais sur sa durabilité. Non pas sur le constat actuel de la situation des taux négatifs (dont vous aviez prévenu l’avènement), ni du prochain chemin que pourrait prendre la BCE, mais sur la grande différence entre une zone monétaire avec diverses cultures économiques ,et un Japon demeurant une seule entité, historiquement résiliente, disciplinée, non ouverte culturellement.

    Que le Japon puisse endurer ce système car il vit en cercle épargne / BOJ fermé (en étant caricatural) , soit ! cela semble toujours tenir depuis le temps …

    En revanche, avec des économies aussi disparates que l’Europe du nord et celle du sud, des déficits budgétaires ou des excédents pour d’autres… etc etc,
    Comment la zone euro pourra-t-elle maintenir une discipline qui lui permettrait de se « japonifier « sur le long terme ? N’est-ce pas plutôt un risque qu’une telle diversité d’économies et de politiques étatiques différentes rende cette ‘japonification’ intenable ? Et donc, un réel risque d’affaiblissement de l’Euro à terme ?

    Nous (Europe) ne sommes pas le leader dans l’économie mondialisé, mais des suiveurs disparates avec un Euro actuellement fortement ‘marké » et soutenu par la rigueur budgétaire allemande et son rôle économique mondial.

    J'aime

  2. Bien !!! La voie semble traçée… seulement,comme vous l’avez publié : dudley semble vouloir rendre l’économie plus saine (comme d’autres sans doutes) et donc purger à coups de taux positifis… vraisemblablement. Ce qui change la donne…

    J'aime

  3. @vincent,

    La grosse différence entre le Japon et la zone euro, c’est la dette du Japon qui est détenue par les Japonais, alors que la zone Euro est tributaire du « marché », donc de la spéculation étrangère…

    La main qui prête au-dessus de la main qui emprunte… Il y a des petits jeux qui coûtent très cher… en souveraineté.

    L’un des sujets auquel il faut réfléchir, c’est la définition de la Richesse d’une Nation, des entreprises, du particulier… donc des Valeurs… et finalement des prix et des coûts…. Il me semble qu’il y a de très grosses confusions sur ces définitions aussi bien des politiques, des institutionnels que des citoyens…pour des règlements pacifiques.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s