La démocratie capitaliste peut-elle survivre? Le capitalisme est il compatible avec la démocratie?

Voici un ouvrage d’autant plus intéressant qu’en France Macron nous montre ou nous incite à penser que la démocratie ne peut survivre lorsque le capitalisme est pratiqué sous sa forme la plus crony, injuste, dissymétrique: les avantages pour les uns et les inconvénients pour les autres. La démocratie ne résiste pas au système des 1% vs 99%.

Le capitalisme de Macron , forme perverse du capitalisme financialisé au service d’une minorité, ce capitalisme   dans son parti pris global et profiteur, prétend imposer une gouvernance au lieu et place d’une représentation démocratique.

Macron connait les règles de la gouvernance donc il se considère comme légitime à ne pas respecter celles de la démocratie.

Il nie l’existence même d’une souverainté populaire puisque ses manifestations sont rejetées comme émanant de gens de peu, fascistes, nazis, ringards attardés, et j’en passe ..Les opposants qui sont aussi les victimes sont mis hors jeu démocratique.

Doing Capitalism Bill Janeway

L’équilibre entre capitalisme et démocratie a rarement été stable, mais au cours des dernières décennies, il a nettement basculé en faveur  des   marchés et des technocrates chargés de les réguler. Dans le contexte d’une Chine ascendante, la question est maintenant de savoir si le contre-mouvement éventuel reviendra vers la démocratie, ou dans une nouvelle direction.

 

CAMBRIDGE – Une fois encore, le monde développé ressent la tension inhérente entre le capitalisme de marché et la démocratie représentative.

Chaque institution fournit ses propres mécanismes d’allocation des ressources de la société et de répartition des revenus et des richesses générés par leur utilisation. Chacune offre des procédures pour légitimer la répartition du pouvoir, que ce soit sous la forme «un dollar, une voix» ou «une personne, une voix».

De manière critique, le pouvoir accumulé dans un domaine peut être exercé dans l’autre, soit pour redresser ou renforcer les résultats dans l’ensemble de l’économie politique.

Cette interaction a été cruciale pour prendre en compte les vagues successives d’innovations technologiques qui ont transformé l’existence humaine. Mais la marche de la technologie n’a jamais été neutre en termes d’origine ou d’effet. Elle peut générer de nouveaux biens publics générant un bénéfice social considérable. il peut également créer de nouvelles formes d’exploitation et des sources de loyers privés.

Pendant deux générations après la Seconde Guerre mondiale, la coexistence constructive du capitalisme et de la démocratie était largement considérée comme allant de soi dans les pays développés – y compris les anciens pouvoirs de l’Axe.

Cette complaisance profonde a été renforcée par l’effondrement de l’Union soviétique. Mais la crise financière mondiale de 2008 a mis fin à la confiance dans l’inéluctabilité supposée de la compatibilité  de l’économie libérale et de la politique démocratique.

William H janeway

William H. Janeway has lived a double life of “theorist-practitioner,” according to the legendary economist Hyman Minsky, who first applied that term to him twenty-five years ago. In his role as “practitioner,” Bill Janeway has been an active growth equity investor for more than 40 years.

He is a senior advisor and managing director of Warburg Pincus, where he has been responsible for building the information technology investment practice, as well as a director of Magnet Systems and O’Reilly Media.

As a “theorist, » he is an affiliated member of the Faculty of Economics of Cambridge University, a member of the board of directors of the Social Science Research Council and the Fields Institute for Research in the Mathematical Sciences, and of the Advisory Board of the Princeton Bendheim Center for Finance.

He is a co-founder and member of the Governing Board of the Institute for New Economic Thinking (INET), and a member of the Board of Managers of the Cambridge Endowment for Research in Finance (CERF). Following publication in November 2012, his book Doing Capitalism in the Innovation Economy: Markets Speculation and the State (Cambridge University Press) became a classic. The fully revised and updated second edition, Doing Capitalism in the Innovation Economy: Reconfiguring the Three-Player Game between Markets, Speculators and the State was published in May 2018.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s