Les joueurs ne peuvent perpétuellement se payer les uns sur les autres, il faut un apport de richesse réelle exogène, il faut des flux.  

Les apprentis sorciers ont découvert le mouvement perpétuel: la croissance adossée aux actifs et les actifs adossés à la croissance.

Exactement ce que John Law a voulu tenter avec la fameuse Compagnie, celle qui a changé de noms si souvent! Il a échoué parce que les Grand Princes à un moment donné ont joué contre lui et ont demandé de la base money, de la vraie monnaie. La monnaie et le crédit adossés aux actifs, cela ne marche pas. Ce fut aussi l’expérience des Assignats avec comme actifs les biens confisqués au clergé.

Vous créez de la monnaie qui ne rapporte rien. Les détenteurs se pressent d’acheter quelque chose qui rapporte un peu et qui surtout procure des plus values Ponzi.

L’inflation du prix des actifs, considérés comme « une fortune » permet de créer encore plus de crédit puisque le pays est de plus en plus « solvable »! Les garanties, les collatéraux voient leur valeur monter sans cesse.

Jusque là tout va bien, les stocks d’actifs « solvabilisent » les  dettes. mais il y a le problème des flux qui eux ne progressent pas.

Donc il faut une pompe pour inflater les flux; cette pompe c’est celle du refinancement de l’immobiler; les détenteurs d ‘immobilier extraient leurs plus values par le refinancement de leurs dettes; ils vendent leur equity.

Cela marche tant que l’on peut baisser les taux et faire ressortir un intérêt au refinancement. Quand il n’y a plus d’intérêt la pompe stoppe. Vous comprenez que le zéro bound, la limite du zéro pour les taux doit à tout prix être enfoncée.

Le mécansisme est le même pour la richesse mobilière; : la baisse des taux est indispensable pour continuer à bénéficier du mécanisme. L’un des plus flagrant est le rachat d’actions, les buybacks.

Quand la baisse des taux prend fin ou même s’inverse c’est le grippage.

Aie, Aie!

Notez la progression du ratio de la richesse sur le GDP! Il faut créer de plus en plus de richesse fictive pour obtenir un peu de croissance de ce GDP.

Le système se condamne lui même à cause de ceci : on peut inflater les stocks, les flux ne suivent pas. Il faut des flux exogènes. Les joueurs ne peuvent perpétuellement se payer les uns sur les autres, il faut un apport de richesse réelle, il faut des flux.

Ratio de la fortune sur le GDP, le ciel est la limite! 

2 réflexions sur “Les joueurs ne peuvent perpétuellement se payer les uns sur les autres, il faut un apport de richesse réelle exogène, il faut des flux.  

  1. C’est un monde de fous à lier, Bernard Mari avait bien raison quand il écrivait qu’il fallait renvoyer la finance à sa place. C’est parce qu’on a laissé la finance qui n’était qu’un intermédiaire devenir x puissance 10 fois plus grosse que le bœuf que nous en sommes là.
    Ils disent qu’il n’y a pas d’inflation sur la vie de tous les jours mais c’est faux, l’inflation est cachée, elle se trouve dans le produit lui même dont la qualité ne cesse de se détériorer. Ils vendent de l’ordinaire du bas de gamme au prix du standard, ils vous font payer plus cher et faire le travail comme à la pompe à la caisse automatique à la banque à la poste ect…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s