On n’échappe pas à la Nécessité. L’hyper inflation future des prix des biens et services est contenue dans les prix actuels des actifs financiers.

Je partage presque tout ce que tout JP Hussman expose jour après jour avec constance.

Etant analyste financier au départ , je ne peux que me rallier à son hypothèse de travail à savoir: que la rentabilité d’un placement ou d’un investissement est déterminée par le prix auquel on le réalise.

Si on le paie trop cher, peu de rentabilité; si on le paie bas, lorsqu’il est bradé, la rentabilité est excellente.

Ici, sur les bases historiques les plus éprouvées et les plus fiables,  tout est cher; tout  est valorisé pour ne rien rapporter sauf des pertes à horizon de 10 a 12 ans c’est à dire à horizon d’un cycle complet.

Par ailleurs l’esprit spéculatif qui produit la surévaluation peut durer très, très  longtemps lorsqu’il est entretenu par les autorité monétaires, financières, économiques et politiques comme c’est le cas à notre époque. Tout le monde veut la hausse sans se préoccuper des conséquences de long terme.

La création de monnaie et les taux zéro ne changent pas la valeur fondamentale des actifs, mais elles nourrisent cet esprit de spéculation. Mais si la nourriture vient à manquer, alors l’appétit pour le jeu disparait et c’est la loi de la pesanteur qui joue; les valorisations trop élévées chutent, elles  plombent les cours et déprécient en chaine tous les actifs qui ont été accumulés lors de la phase de spéculation.

J’ai dit que je partageais presque tout ce que dit Hussman . Presque cela signifie que moi, je crois que cette fois c’est différent alors que JPH soutient que ce n’est pas le cas.

Je soutiens que ce en quoi les prix des actifs sont exprimées, c’est dire en monnaie, a changé. Eh bien la monnaie a changé de nature.

Ce n’est plus la monnaie que l’on a connu avant 1971, ce n’est plus la monnaie d’avant la dérégulation des années 80 , ce n’est plus la monnaie d’avant 2008, ce n’est plus la monnaie réserve et mesure de valeur, c’est une monnaie-jeton. Non c’est une autre monnaie qui n’est que l’ombre de la première. C’est un simple signe suspendu dans les airs, sans ancrage même dans le fondamental de l’économie. La monnaie elle même est une bulle, un ectoplasme. Sur cette voie il n’y a pas retour en arrière possible. La déflation/résorption est impossible. Et l’hyper-inflation des prix des actifs financiers ne fait que devancer/préfigurer  l’hyper-inflation que connaitront un jour les prix des biens et des services.

La Réconciliation se fera, elle se fera par l’hyper-inflation dans 5 ans, dans 10 ans… Ce sera à l’échelle de l’histoire, pas demain.

Quand? Personne personne ne le  sait. Nous sommes dans la logique pure, dans la Nécessité. L’hyper inflation est contenue dans les prix actuels des actifs financiers, lesquels ne sont que des cash flows futurs actualiés, lesquels cash flows devront être hyper-inflatés pour éviter le chaos social.

Les prix des actifs financiers contiennent l’hyper-inflation future aussi surement que le sac de grains de blé contient la récolte future  du champ sur lequel il sera semé.

Publicités

8 réflexions sur “On n’échappe pas à la Nécessité. L’hyper inflation future des prix des biens et services est contenue dans les prix actuels des actifs financiers.

    1. Exactement !

      L’hyper inflation ce n’est pas l’inflation, ce ne sont pas les prix qui montent, non c’est la prise de conscience que la monnaie ne vaut rien et cette prise de conscience se generalise, devient common knowledge, faisant accélérer la vitesse de circulation de la monnaie.

      Les biens , n’importent quels biens deveiennent plus desirables que la monnaie. Ils deviennent de plus en plus rares avec pénurie car les producteurs restreignent leur offre car les prix montant ils ne reconstituent plus leurs stocks.

      Tout cela viendra car on va abandonner la discipline budgetaire , les pressions pour les deficits vont devenir de plus en plus fortes; deja Draghi en demande! Aux USA tout le monde est pour!

      Contrairement a ce que pensait Milton l’hyper inflation n’est pas un phenomène monétaire non c’est absolument un phénomène budgétaire.

      Toute l’histoire des hyperinflations le démontre; c’est un phénomène lié aux déficits budgetaires croissants des gouvernements.

      Mais tout cela prend du temps , moi je vois entre 5 et 7 ans. Il faut que la mecanique se lance, prenne son momentum …

      Aimé par 1 personne

  1. Je vous cite:
    Toute l’histoire des hyperinflations le démontre; c’est un phénomène lié aux déficits budgetaires croissants des gouvernements.

    J’ai lu récemment une analyse vraiment intéressante au sujet du problème du repo aux US.
    En deux mots, les étrangers ne finançant pas la dette US ( BC on le sait, secteur privé avec des couvertures de change trop onéreuse), les grosses banques US (PD) avait pris le relais, la dette et roulement de dette étant de plus en plus importantes à financer, les banques se retrouve coincer avec les exigences réglementaires sur les réserves, d’ou le problème récent.
    En réalité début de financement de la dette US par la FED.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s