Les caractéristiques de nos sociétés actuelles se rapprochent de celles des sociétés en voie d’effondrement.

Je suis un admirateur de François Roddier :

https://www.francois-roddier.fr/

J’apprecie sa façon de nous sortir de l’économsme et de penser la vie « outside the box », presque comme un observateur extérieur.

Je ne suis pas capable de juger de ses contenus mais je suis capable d’apprécier sa méthode,  sa rigueur et sa morale.

L’idée centrale d’une intelligibilité de nos phénomênes humains qui serait calquée sur celle de la science physique et de la thermodynamique est riche.

J’emprunte souvent à Roddier son analyse de la Reine Rouge. 

Ce billet de Roddier est publié pour vous mettre l’eau à la bouche, c’est un teaser.

 

Roddier:

Mes précédents billets montrent que les caractéristiques de nos sociétés actuelles se rapprochent de celles des sociétés en voie d’effondrement.

Un des exemples les mieux connus d’effondrement de société est l’effondrement de l’empire romain. Que nous apprend-il sur notre société actuelle? Pour le savoir, on peut se référer au livre de Kyle Harper intitulé: « Comment l’empire romain s’est effondré? » (1). On y apprend que l’effondrement de l’empire romain est lié essentiellement à deux facteurs: un changement climatique et une modification de l’environnement. Cela ressemble étrangement à ce qui se passe aujourd’hui.

De nos jours, on parle beaucoup de réchauffement climatique. En cette période de canicule, je pense que même le lecteur le plus sceptique aura du mal à douter de sa réalité. Les scientifiques attribuent ce réchauffement au taux croissant de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Celui-ci serait dû à l’activité humaine. Nous serions ainsi responsables de nos propres malheurs.

Kyle Harper montre qu’à la fin de leur empire, les romains auraient été aussi responsables de leurs propres malheurs. Le développement des bains publics aurait favorisé la naissance des épidémies dont la propagation a été assurée par le commerce.

Ainsi, en se développant, les sociétés modifient leur propre environnement au point que celles-ci finissent par s’effondrer. L’exemple de la fin de l’empire romain est à méditer si l’on veut comprendre où mène l’évolution de nos sociétés actuelles.

(1) Comment l’empire romain s’est effondré (le climat, les maladies et la chute de Rome) par Kyle Harper, préface de Benoit Rossignol, La découverte, janvier 2019.

Publicités

Une réflexion sur “Les caractéristiques de nos sociétés actuelles se rapprochent de celles des sociétés en voie d’effondrement.

  1. Bonjour,

    Laurent Testot et son livre Cataclysmes est un des meilleurs que j’ai pu lire sur le sujet de l’impact de l’homme sur son environnement. Même Tainter n’est pas aussi intéressant.

    On y apprend notamment que l’Australie par exemple était bien plus verte qu’aujourd’hui, peuplée de représentants de la méga faune et que ce sont les premiers hommes qui s’y sont installés qui l’ont rendu désertique pour une large part. Les aborigènes présentés comme les gardiens d’un paradis perdu est donc une vaste blague.

    Bref, l’homme a toujours modifié son environnement, le problème est plus lié à la rupture des équilibres du système complexe qu’est un environnement et à la trajectoire que prend ce système ensuite, qu’au simple fait de modifier son environnement.

    Cdlt.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s