Le risque est chinois et ce n’est pas la guerre commerciale

22 octobre – Bloomberg: «China Inc. a du mal à se dégager  de ses activités à l’étranger et de la dette qui l’accompagne dans un marché de plus en plus instable.

En quelques semaines à peine, des fabricants de yachts et des boutiques de vêtements de luxe et de pizzas – acquis par des sociétés chinoises ces dernières années – ont abandonné les introductions en bourse prévues ou recherché des solutions de remplacement pour réduire leur endettement.

Ferretti SpA, le fabricant italien de super-yachts contrôlé par le groupe chinois SHIG – Weichai, a mis de côté son projet d’introduction à Milan la semaine dernière… Le groupe technologique Shandong Ruyi, qui a dépensé plus de 4 milliards de dollars pour des achats, fait  face à des pressions croissantes pour rembourser sa dette.

Les entreprises chinoises ont commencé à vendre des actifs il y a deux ans lorsque le gouvernement a limité   les sorties de capitaux et intensifié le contrôle des acquisitions étrangères… »

21 octobre – Bloomberg : «La banque centrale de Chine a eu recours aux opérations d’open market pour injecter une  quantité record d’argent dans le système bancaire  alors que les prochains paiements de l’impôt sur les sociétés va resserrer les conditions de liquidité. La Banque populaire de Chine a injecté 250 milliards de yuans (35 milliards de dollars) dans le cadre d’accords de prise en pension de sept jours… »

20 octobre – Reuters : «De nombreuses entreprises privées de Shandong, troisième plus grande province de Chine en termes de production économique, ont du mal à rembourser leur dette à court terme en raison de la détérioration des fondamentaux de l’industrie, en raison des garanties croisées enchevêtrées et des investissements mal gérés, a déclaré S & P Global Ratings .

Le ralentissement de l’économie chinoise et l’application des règles de protection de l’environnement ont exercé des pressions sur la rentabilité et sur les flux de trésorerie des entreprises du Shandong dans les secteurs en nette  surcapacité, notamment le raffinage du pétrole, la pétrochimie, l’acier, l’aluminium et les textiles, a déclaré S & P.

rédigé par 
Bruno Bertez
25 octobre 2019

Les rebondissements de la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis masquent en fait une situation dégradée… très inquiétante pour l’avenir des marchés internationaux.

Je soutiens que le risque majeur pour les marchés internationaux, c’est la situation domestique chinoise. Non pas la guerre commerciale, mais la situation économique et sociale.

La finance chinoise est à l’épicentre du malaise des marchés internationaux. Si la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine n’est pas le principal risque mondial, elle a cependant le potentiel de devenir le catalyseur d’une instabilité plus forte.

En cas de dislocation chinoise, la probabilité est forte qu’une contagion du désordre chinois se répercute rapidement sur les économies et les marchés mondiaux.

L’accord dit de « phase 1 » est rédigé ; il sera signé par les présidents Trump et Xi le mois prochain au Chili. Peu de choses auront été résolues. Bon nombre des questions les plus critiques entre les deux superpuissances rivales du monde ont été exclues du compromis initial – elles ne seront ni évoquées ni présentées avant un certain temps.

Les marchés se contentent d’une « trêve », c’est ce que souhaitaient aussi bien Trump que Xi.

Le crédit explose…

La volonté de Pékin d’améliorer sa position de négociation a incité les responsables à appuyer à nouveau sur l’accélérateur de crédit. 1 000 Mds$ de dettes supplémentaires ont été créées cette dernière année chez les ménages chinois, sous forme hypothécaire. Les emprunts des ménages ont augmenté de 15,9% en un an, de 37% en deux ans, de 69% en trois ans et de 138% en cinq ans.

Le financement total agrégé (TAF) en Chine a augmenté de 2,293 milliards de yuans, soit 321 milliards de dollars en septembre. C’est près de 20% d’avance sur les estimations et une hausse de 5% sur septembre 2018.

Après un mois de juillet plus lent, la croissance du crédit s’est à nouveau accélérée, ce qui place l’expansion du crédit du trimestre légèrement au-dessus de celle de la période comparable de 2018.

Au total, la croissance totale du système de crédit de la Chine approchera les 4 000 Mds$ cette année !

… Mais la croissance ralentit

Le PIB chinois a progressé à un rythme de 6,0% en glissement annuel au troisième trimestre, ce qui est légèrement inférieur aux estimations et au « plus bas niveau depuis 1992 ».

Selon Bloomberg, « la contribution de la consommation est passée de 55,3% à 60,5%. La contribution de l’investissement a ralenti, passant de 25,9% à 19,8%. »

Cette croissance continue de ralentir.

Avec l’endettement croissant des ménages et les marchés du logement largement gonflés, le boom de la consommation en cours n’est pas une surprise.

L’investissement immobilier a progressé de 10,5% en glissement annuel, poursuivant le puissant élan créé par les mesures de relance prises par Beijing en 2016. Les ventes au détail ont augmenté de 7,8% en septembre, conformément aux estimations.

L’économie chinoise est accro au crédit ; elle est la fois déséquilibrée et instable. C’est une économie de bulle avec des signes évidents de distorsion des prix.

[NDLR : Retrouvez toutes les analyses de Bruno Bertez sur son blog en cliquant ici.]

Recevez la Chronique Agora directement dans votre boîte mail

S’INSCRIRE

 Je souhaite recevoir des offres de la part des partenaires de La Chronique Agora.
*En cliquant sur le bouton ci-dessus, j’accepte que mon e-mail saisi soit utilisé, traité et exploité pour que je reçoive la newsletter gratuite de La Chronique Agora et mon Guide Spécial.

A tout moment, vous pourrez vous désinscrire de de La Chronique Agora.

Voir notre Politique de confidentialité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s