Editorial: le mirage de la liquidité, l’argent c’est du mercure .

Lisez ce texte, il est important.

La masse monétaire américaine M2 a augmenté de 796 milliards USD à 15,245  trillions depuis le premier janvier 2019.

Avec deux mois qui restent à courir,  la croissance de M2 en 2019 devrait dépasser largement le record d’expansion  de 854 milliards de dollars enregistré en 2016.

La croissance récente de M2 ​​n’est rien de moins que spectaculaire. Elle est hors de tout contrôle. Ce sont des chiffres de panique qui traduisent parfaitement le désarroi des personnes chargées de gérer la dégringolade systémique.

M2 a bondi de 329 milliards de dollars en dix semaines, soit un rythme annualisé de 11,5%.

En 26 semaines, M2 a bondi de 677 milliards de dollars, ou 9,3% en rythme annualisé.

Il faut remonter jusqu’au début du programme d’assouplissement quantitatif fin 2012 pour constater une augmentation comparable de la masse monétaire.

Depuis la fin de 2008, M2 a gonflé de 7,027 trillions  $, soit 86%. Ouch!

Les actifs des fonds  monétaires (AMFM) ont  explosé cette année. Le total des actifs de ces fonds  (AMFM) a augmenté de 517 milliards de dollars depuis le début de l’année (pour atteindre 3,555 trillions ), un taux annualisé de près de 20%. Reouch!

Comme M2, la croissance des AMFM  sur six mois a été extraordinaire: une expansion de 472 milliards de dollars, soit une croissance annualisée de 35%.

Avec des actifs des money market funds  au plus haut niveau depuis 2009, la Communauté Spéculative salive: elle devient haussière, archi haussière , faisant volte face de ses conseils de prudence donnés il y a  peine un mois. Aucun scrupule, aucune  honte à se dédire aussi vite. La Communauté Spéculative pourrait faire sienne la défense du célébre spécialiste français du retournement de veste Edgar Faure; « ce n’est pas la girouette qui change d’avis c’est le vent qui tourne. » 

Les haussiers du marché salivent à la pensée d’une avalanche  de liquidités qui sortirait  des money markets funds  pour « chasser » le gibier rare d’un marché boursier en pleine exubérance.

Un article du Wall Street Journal  est tout à fait typique et révélateur de l’état d’esprit:

«Prêt à stimuler les actions : les liquidités  de plusieurs millions d’investisseurs, des investisseurs nerveux qui ont amassé 3 400 milliards de dollars en cash  sont prêtes à se déverser.  Ce qui amène les taureaux/bulls  à considérer l’énorme pile de liquidités sur la touche comme une indication  que les marchés ont encore une large marge de manœuvre pour progresser.  »

Tout ceci me rappelle étrangement la période de 2007-2008 . J’entends les mêmes discours stupides des gogos: « le marché ne peut pas baisser, il y a trop d’argent sur la touche, pensez donc à ce qui va se passer quand  il va se déverser, il n’ aura pas assez de papier pour tout le monde« !

Combien de fois ai je entendu cette imbécillité de « l’argent sur la touche »!

Avec l’énorme croissance de M2 ​​et des money market funds en 2007 et en 2008, comment les marchés ont-ils pu devenir désastreusement illiquides à l’automne 2008?

Réponse: tout simplement parce que l’expansion monétaire était précaire!

L’expansion monétaire était alimentée par une expansion colossale  du marché des «repos» et du refinancement malsain des titres spéculatifs.  Tout était en mismatch.

Alors que les différents marchés , Treasuries, bonds, actions, crédit aux entreprises, spéculation sur le brut et sur les matières premières étaient dopés  par une apparente abondance durable de liquidités , la source monétaire sous-jacente n’était rien d’autre qu’un développement exponentiel de l’effet de levier spéculatif.

C’est pourcela qu’une fois pour toutes je me suis rallié à la sage parole de Donald Kohn, de la Fed qui, lorsqu’il a été interrogé à cette époque sur la question de la nature de la liquidité a répondu, notez-le dans vos mémoires: « la liquidité c’est quand on croit que l’on va vendre plus cher que l’on a acheté »!

Géniale réponse que je n’ai jamais oubliée et que j’ai toujours utilisée.

Dans le régime monétaire actuel je vous le redis: la liquidité tout comme les liquidités sont un mirage. Elles ne préexistent pas , elles résultent de la mise en risk-on, elles sont produites par l’euphorie, par l’éxuberance.

La liquidité c’est le mercure.

Pour une fois voici un pronostic ; si le taux de rendement du 10 ans US dépasse un certain seuil, attendez vous à ce que cette fameuse liquidité miraculeuse s’évanouisse, d’un seul coup.

Et hop, au paradis de l’argent! Au Money Heaven.

Je ne suis pas un « quant » , donc je me sers de mon expériecne et de ma mémoire; à quel niveau se situera le déclenchement fatal? Nous flirtons avec les 2% en ce moment.

My guess, mon évaluation c’est : alerte à 2,19% et confirmation à 2,24% !

Oui je sais c’est audacieux.

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s