Editorial. Vieux kleptos et jeunes socialistes: même combat! 

Est-ce qu’il existe un « arbre à pognon » permettant de créer de l’argent à partir de rien… et de s’en sortir sans conséquences ? Croyez vous à l’argent magique. J’ai écrit sur ce thème il y a quelques jours, je vous conseille de lire ou relire ce papier.

La croyance en l’argent tombé du ciel est bien ancrée, elle prend diverses formes, les unes vulgaires comme celle d’un Mélenchon ou plus sopĥistiquées comme celle d’un Draghi ou d’une Lagarde.

L’idée est toujours la même, stupide: « de l’argent il y en a , il suffit de le prendre » soit là ou  il est, soit à ceux qui l’ont!

Hélas l’argent n’est rien, ce n’est qu’une ombre, un fétiche: ce qui existe c’est la contrepartie de l’argent c’est dire les marchandises, les biens et les services.

L’argent, la monnaie ne sont que des signes, des équivalents-signes des marchandises!

Cela ne veut aps dire que l’on ne peut pas confisquer la fortune tombée du ciel des Arnault, Pinault et autres , non on peut et on doit le faire parce qu’une grande partie de cette fortune est un enrichissement sans cause; leur fortune est une bulle qui a inflaté à la faveur du pillage d’un bien commun, la monnaie.

C’est parce que les banques centrales ont inflaté la monnaie que les hyper-fortunes ont été multipliées par quatre en 10  ans. La confiscation d ‘une partie de l’enrichissement sans cause pour venir réduire une autre masse de signes, ces signes que sont la masse de dettes de la France est justifiée. Signes contre signes, cela marche:  on est bien dans l’univers du fictif. Leur fortune inflatée peut servir à désinflater la dette du pays et donc retourner à la communauté puisqu’elle vient de cette communauté .

L’argent  tombé du ciel c’est toujours de l’argent qui en dernière analyse  a été pris a quelqu’un, c’est toujours un transfert. Ce transfert peut prendre la forme d’une dilation et cela s’appelle l’effet Cantillon.

Si il y a une richesse matérielle réelle de 1000 et 1000 signes monétaires émis, alors chaque signe monétaire a droit à une unité de richesse réelle. Mais si la banque centrale crée 1000 signes monétaires de plus qui sont donnés sous forme de crédit quasi gratuit à ceux qui sont déja très solvables,  alors chaque signe monétaire ne donne plus droit qu’à la moitié d ‘une unité de richesse réelle . Et si les 1000 signes supplémentaires sont  donnés à une classe sociale au détriment d ‘une autre, aux kleptocrates comme c’est le cas, alors ceux qui ont  reçu ce cadeau tombé du ciel pouvent acheter beaucoup plus de biens réels que les autres. En particulier, les biens capitaux qui donnent droit au profit du système,  à l’immobilier etc ainsi les kleptos   accaparent les richesses réelles, par ce que l’on appelle la dilution de la valeur de la monnaie que  les autres détiennent. Comme ils accumulent les biens capitaux qui produisent un profit et donc s’auto-accumulent et de l’immobilier qui lui, inflate en continu, ces privilégiés augmentent sans arrêt  leur  part de la richesse nationale;  et cela produit ce que l’on appelle les inégalités, celles que l’on voit exploser depuis 10 ans.

Rien ne se perd, rien ne se crée et « deux plus deux ne feront jamais 5 » que l’on soit de droite , de gauche ou des deux « en même temps » comme notre Macron.

Ce qui est extraordinaire, c’est que les riches sont maintenant très friands de socialisme. Pas celui qui confisque, pas celui qui réforme radicalement le système, non celui qui le corrige en utilisant la monnaie. Ce socialisme pourri de centre droit et de gauche, le keynésien par exemple  ou plutot le fabien.

Peu de gens comprennent pourquoi.

Tout simplement  parce  que les mécanismes de la monnaie, les mécanismes de l’inflationnisme monétaire  jouent en leur faveur. Les politiques monétaires non conventionnelles et les Fiat moneys sont au service des ultra riches.

Il y a un lien entre les politiques monétaires actuelles, l’argent gratuit, l’argent tombé du ciel et la production des inégalités et « en même temps » le regain des idées socialistes.

L’inflationnisme nourrit la fortune des kleptocrates et « en même temps » alimente les idées des socialistes. En même temps, c’est tout une forme de pensée, une Gestalt.

Quelles sont les causes de la confiance apparemment infondée dans le socialisme que nous rencontrons de plus en plus dans les médias et parmi les militants politiques?

Dans le mouvement Extinction Rebellion, financé par les riches comme Soros et sa clique, par exemple, les militants sont persuadés qu’il existe une alternative aux marchés comme moyen de produire la  prospérité économique. Ils croient qu’il y a un moyen qui n’implique pas de répondre aux besoins légitimes de ses semblables tels qu’ils sont manifestés sur le marché.

Ce n’est probablement pas une coïncidence si la plupart des personnes vivant aujourd’hui ont vécu la plus grande partie de leur vie dans un monde dominé par la monnaie fiduciaire.

Cela fait maintenant presque cinquante ans que les États-Unis ont brisé tous les liens entre le dollar et l’or. Cela fait encore plus longtemps que les autres principales monnaies étaient liées à l’or.

Par conséquent, nous vivons maintenant dans un monde où la création de la richesse est considérée par beaucoup comme n’exigeant rien de plus que la création de plus de monnaie.

Dans ce genre de monde, pourquoi ne pas aller vers  le socialisme? Si nous manquons d’argent, nous pouvons toujours en imprimer plus. Pourquoi hésiter?

L’argent illimité nourrit le mythe des ressources réelles illimitées.

C’est un mythe solidement ancré dans la tête de nos concitoyens et en particulier chez les plus jeunes d’entre eux.
Le monde fonctionnait  sur une version diluée de l’ étalon or jusqu’en 1971, lorsque les États-Unis ont renoncé à leur promesse solennelle – l’accord de Bretton Woods de 1944 – de soutenir le dollar avec de l’or à 35 dollars l’once.

La convertibilité, le lien  entre l’ or et une monnaie a fourni une base intellectuelle solide à une réalité que très peu d’entre nous reconnaissent:  nous vivons dans un monde caractérisé par la rareté et l’incertitude.

Le lien entre l’or et la monnaie  renforçait l’idée que la richesse doit être produite.

Elle  ne peut pas plus tomber du ciel ,  à partir de rien, que  l’or ne peut être invoqué à partir de rien.

A la base de la richesse , il y un travail, un effort, du temps, de l’incertitude. Et la monnaie par son équivalence avec l’or rappelait tout cela. C’était en quelque sorte du travail cristallisé.

Mais la monnaie fiduciaire peut être inventée/créée de toutes pièces et en quantités énormes. Plus une monnaie fiduciaire se pose comme  la monnaie du pays, plus on est amené à croire que rien dans ce pays ne devrait être rare, puisque tout est acheté avec cette monnaie  et que cet argent étant mis en circulation a discrétion et à volonté , il  n’a pas besoin d’être rare.

Ceux qui ne connaissent que la monnaie fiduciaire illimitée exigent  la gratuité des soins de santé et de l’enseignement supérieur . Et beaucoup d’aurtes chose encore. Et pourquoi pas?

L’argent illimité va payer pour tout cela.

Qui va payer pour  les demandes de mise au rebut des sources d’énergie fossile de notre économie moderne ? Qui va payer la destruction des capacités d’énergies anciennes?

Qui va payer les dépenses pour les gaspillages de l’énergie à la mode voulues par les idéologues du climato-réchauffisme? Ben voyons, de l’argent il y a,  il suffit d ‘en créer! C’est d’ailleurs ce que s’apprêtent à faire les banques centrales , lesquelles mine de rien essaient de préparer à l’idée qu’elles vont aider la transition énergétique: elles auront ainsi un motif/prétexte  d’inflater supplémentaire. N’oubliez pas qu’il faut « produire  » plusieurs trillions de dettes par an pour que la machine tourne et il faut de l’imagination pour trouver comment et par quelle alchimie produire ces dettes! L’idéologie climato-réchauffiste est une aubaine.

L’argent illimité va payer pour tout cela. Tout cela est évident pour ceux qui ne comprennent rien au fonctionnement de l’économie.

Du moment que l’on a la « printing press » electronique ou digitale, on peut produire autant de digits que l’on veut, rajouter autant de zéros que l’on veut dans les livres de comptes,  car il n’y a pas de limitations techniques.

La « relique barbare » (l’or) avait jadis limité la masse monétaire et elle semblait donc limiter la quantité de marchandises vendables. L’or a été remplacé par de la monnaie fiduciaire illimitée. Il semble maintenant naturel dans un monde d’idiots que la demande globale illimitée puisse être financée par une monnaie fiduciaire illimitée. Cela mene, donne l’illusion  d un monde d’abondance. Le concepteur de l’accord de Bretton Woods, Lord Keynes, le dit dans cette courte vidéo très perspicace.

J’ajoute que les délocalisations, c’est à dire le déplacement ailleurs du travail productif accentue cette impression que tout tombe du ciel: on ne voit l’effort, on n’a plus, dans sa famille, de vrai producteur.

 

L’argent Fiat met le monde à l’envers
L’impact psychologique d’une vie au sein d’une économie monétaire comme celle que nous connaissons  ne doit pas  être sous-estimé.

Je soutiens que le monde moderne nous fait vivre dans un monde parallèle, névrotique, un monde signes qui s’autonomisent,  et que ce carattère névrotique est en partie une conséquence de l’économie monétaire. Il y a isomorphisme entre le monde de la parole et celui  du langage  détachés du réel et le monde de la monnaie et des signes monétaires, détachés de la richesse. L’équivalence langage/ monnaie est forte, archétypale. Or l’homme,sa psyché sont structurés comme des langages/par des langages.

Le monde est bouleversé. Inversé. On prend le signe pour la chose! Les ombres se détachent des corps et les ombres finissent par commander les corps! Comme le dit le vulgaire, on marche sur la tête.

Avec autant  de richesse apparemment disponible grace au clic d’une touche  d’ordinateur, seul un Ebenezer Scrooge refuserait de financer le dernier programme gouvernemental demandé.

Si la richesse est si facile à créer, nombreux sont ceux qui en concluent qu’il n’y a que   la cupidité et la cruauté qui nous séparent d’une prospérité  plus grande pour tous.

C’est la raison même pour laquelle la monnaie fiduciaire est si subversive pour l’ordre social. J’ajoute qu’elle est subvserssive non seulement pour l’ordre social mais pour l’esprit, la psyché humaine.  Elle détruit le sens du réel,   elle fait marcher sur l’eau, elle fait marcher à coté de ses pompes comme on dit.

L’être humain se destructure « en même  temps » que la monnaie tombe du ciel; il perd son contact avec le monde, il perd le sens de l’épaisseur  du monde, de son poids, de sa résistance. Il n’y a plus qu’à… .

L’être humain perd le sens  de la rareté c’est vrai mais il y a plus grave il perd le sens du choix.

Croyant que tout est possible, tout et son contraire, il n’éprouve plus la nécessité de choisir , il veut tout et maintenant, tout de suite. Il s’infantilise , il trépigne, il ne sait plus que, choisir, c’est  faire son deuil de ce qu’il ne retient pas dans ses choix.

Pour être vulgaire, plus besoin de choisir, le monde devient une gigantesque partouse ou tout est possible, tout est permis, tous est transgressif.

Mélange de tout avec tout, ouverture sur tout. C’est le monde pseudo/pédo  libéral certes mais c’est le vrai monde du libéralisme des moeurs, celui des Libé, des Epstein, DSK, des Tony Blair, des Clinton, Rochschild, des…

Lisez, relisez pour assimiler s’il vous plait.

Je pense  que vous commencez à sentir, à assimiler  en quoi, les kleptocrates, les hyper-riches  actuels  qui s’enrichissent grâce aux digits produits d’un clic sont en fait solidaires des jeunes socialistes trangressistes,  les deux groupes  partagent la même illusion; il n’y a  qu’à…

Les hyper riches le font, bien sur, de façon cynique car ils savent que ce n’est pas vrai, mais ils sont exactement sur la même longueur d’onde que les jeunes socialistes, gauchistes, obsédés du climat, du genre, du sexe, de la drogue, des jeux vidéos:  il faut créer toujours plus de monnaie, plus de digits, il faut faire monter les arbres ou pousse la monnaie jusqu’au ciel.

Les riches à la faveur de ces conceptions monétaires fondées sur l’inflationnisme accumulent, ils raflent tout et les idiots socialistes leur fournissent les outils de l’oppression! 

Ah les cons! Je résume:  Vieux kleptos et jeunes socialistes: même combat! 

Dans une économie monétaire saine, tout nouveau programme de dépenses ne peut être financé que par une augmentation des impôts, une augmentation de la dette ou par une réduction du financement existant.

Il y a un coût réel pour chacune de ces options.

Il n’y a pas de miracle il n’y a que des vols, des transferts plus ou moins occultes.

Imprimer de l’argent a  un coût réel, mais le coût est caché. On ne voit pas de mauvais investissement au moment de l’impression de l’argent. Toutes les causes sont justes. Les hausses de prix sont retardées et inégales en raison de l’effet Cantillon, qui permet aux premiers destinataires de l’argent neuf d’acheter des biens et des services aux prix existants. Les destinataires ultérieurs ou ceux qui ne reçoivent pas la nouvelle somme subissent des prix plus élevés et une baisse de leur niveau de vie. Mais il est vrai que  la plupart des gens ne font pas le rapprochement  entre les prix de détail plus élevés et  l’expansion antérieure de la masse monétaire.

 

8 réflexions sur “Editorial. Vieux kleptos et jeunes socialistes: même combat! 

  1. https://brunobertez.com/2019/11/25/pour-18-trillions-tas-plus-rien/, votre article et ce graphe résume tout, que voulez vous tuer à expliquer de plus ???? d’un côté du papier toilette ou des lignes numériques et l’autre l’effondrement de la production, de l’activité réelle.

    La richesse ça n’a jamais été que la production réelle et non des sommes de monnaie sans rien en contre partie que d’inflater la valeur de ce qui existe déjà…

    Je ne suis pas certaine que la majorité veuille entendre qu’il faut produire …J’ai bien peur que la majorité veuille simplement la monnaie ….

    J'aime

  2. et si la monnaie electronique type bitcoin se supperposait avec une monnaie liée a l’or: on se servirait du bitcoin pour tout ce qui serait « virtuel » et de la monnaie liee a l’or pour tout ce qui correspondrait a un echange « reel ».Avec un taux de transfert eventuel entre les deux a discuter si un chercheur paye en « virtuel’ pour des recherches « virtuelles » venait a trouver quelque chose pouvant influencer sur la rareté du « reel’.

    J'aime

    1. Ceux qui a 18 ans voulaient changer le monde et se posaient comme révolutionnaires ont tourné casaque et ont mis leurs capacités d’analyse, leurs armes théoriques au service de la reproduction du système. Ainsi aux USA les neo-cons viennent tous du trotskysme.

      En France c’est la meme chose , les Maos et autres penseurs de l’experience chinoise ayant constaté leur impasse ont retourné leurs vestes et on fait du pognon.

      Maintenant ce sont les ingenieurs sociaux et les économistes qui trahissent leur discipline de départ, ils abandonnent la quête du savoir objectif pour mettre le corpus de connaissances médiocres et idéologiques qu’ils ont acquis au servcie des puissanstet des ultra-riches. Un économiste comme Philippon, remarquable est de venu chantre de la « concurrence » au service de l’exploitation des travailleurs et conseille Macron! Piketty suit la même voie.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s