« Le pays peut regarder le présent avec satisfaction et anticiper le futur avec optimisme. » 

Dans mon dernier éditorial j’ai analysé les succès de Trump et j’ai fini par conclure que Trump lui même était une bulle comme l’est le marché financier.

Je retrouve  ce texte publié par Hussman, il exprime exactement la situation présente, l’histoire se répète, en caricature. Et les hommes ne changent pas.

Ce texte a été rédigé peu avant le déclenchement de la grande crise de 1929 laquelle était comme la crise actuelle une triple crise : de surproduction, d’excès de dettes et de spéculation.

Les phases  finales  sont euphoriques et donc trompeuses. Elles expriment et manifestent le déréglement du système.

Coolidge s’est ridiculisé, Trump est dans la même situation. Il se ridiculisera.

Il a terminé son adresse hier par, « and my fellow americans , the best is to come! »

La phrase finale est à encadrer:

« le pays peut regarder le présent avec satisfaction et anticiper le futur avec optimisme. » 

Image

Et cette perle de Hoover en décembre 1929, son pesant de moutarde!

Image

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s