Editorial: Et la fausse monnaie symbole/totem/fétiche   de notre névrose sera dévalorisée, cela se fera brutalement. On appelle  cela une crise.

Dans les périodes historiques dites normales, le monde change graduellement, il évolue pour s’adapter aux conditions sans cesse changeantes à la fois de l’intérieur et de l’extérieur.

Tout système évolue dit-on en fonction de ses antagonismes internes et externes, en fonction du jeu des forces antagoniques. c’est cela la vie, c’est cela la dialectique du mouvement, c’est cela l’adaptation, c’est le cours de l’histoire. Et il n’y pas de fin de l’histoire bien sur!

Le gradualisme de cette adapataion fait que les changements sont tolérés et tolérables. Chacun s’adapte . La masse suit, il y a peu de laissés pour compte; c’est une sorte de grande marche en avant dont le rythme,  modeste et progressif permet le maintien de la cohésion des societes et l’efficacité des structures et institutions.

L’accélération artificielle du mouvement  du monde sous la houlette  particulière et spécifique de la finance dans les années 60 vient bouleverser l’harmonie. Les consensus antérieurs sont fracassés, pulvérisés. . C’est normal, puisque qu’il s’agit pour les promoteurs de  l’accélération de l’histoire d’un projet égoiste, articulé autour d’un principe: « the winner takes all », le gagnant ramasse toutes les mises!

Il s’agit pour cette hyperclasse, de s’attribuer une part plus grande sur surproduit global de la société. Cela crée des inégalités,  des tensions par ce que l’on appelle le développement inégal.

Les bénéficiaires de la marche en avant se coupent du monde, ils s’isolent, et refusent de prendre conscience claire du problème que leur agenda pose aux peuples. Ils font des Davos!

Pour  continuer sans se remettre en cause, ils mentent, ils inventent des narratives, des romans dont le but est à la fois  la fois de  masquer la situation qu’ils ont créée et de  la justifer.

Ils manipulent les savoirs, les principes, les perceptions , les théories et même les fondements de la constitution des sujets humains, ils les reprogramment dans le transhumain.

Le monde continue sa marche en avant, mais dans le brouillard et l’opacité créée par les élites, il s ‘enfonce dans un ensemble de fausses représentations  dont peu à peu les contours du réel disparaissent; le vrai monde est escamoté, occulté, rejeté.

C’est la grande divergence entre  l’imaginaire, le symbolique et le réel, divergence qui garantit la fin des capacités d’adapation par perte de contact.

Le réel gagne toujours, simplement parce qu’il est le réel et la Reconcialiation est ineluctable. Il y a toujours une heure des comptes, une statue du Commandeur.

Les forces de rappel sont là: que  ce soit celles de la pesanteur, celles  de la rareté, celle  de la mort, celle de la Valeur ou simplement celles des rapports de forces.

La description du monde actuel comme un monde de bulles dépasse largement le monde financier, elle va à l’essentiel: tout est bullaire , gonflé, inflaté, déformé, en apesanteur, déconnecté du monde tangible.

L’idéologie moderniste est une religion, un opium, une drogue qui fait planer , elle crée un environement de fantomes, de zombis, d’ectoplasmes,  de virtuel, d ‘illusions qui produit ses profiteurs, faux prophètes, faux magiciens  et vrais illusionnsistes.

il y aura Grande Reconciliation c’est à dire que les ombres vont rejoindre les corps dont elles ont été séparées, les mots vont recoller à leurs contenus, les phrases à leur sens; et la fausse monnaie symbole/totem/fétiche   de notre névrose sera dévalorisée, cela se fera brutalement: on appelle  cela une crise.

En Prime:

Nous sommes en guerre sur tous les fronts: guerre contre la deflation, guerre contre la surproduction, guerre contre le sous-investissement, guerre contre le surendettement, guerre contre le climat, guerre contre les rebelles sociaux, guerre des kleptos contre tout le monde, guerre de tous contre tous ; vient s’ajouter la guerre contre le virus ! Sur un fond de guerre électorale au sein de l’Empire!

Y a t-il quelque chose d’étonnant dans la disparition de la Verité et de l’Information objective? Non c’est la Necessité.

Nous sommes plongés dans un monde faux, dans un imaginaire destructif, noyés sous la drogue monétaire … même pas euphorisante pour les masses.

La fracture, les fractures se creusent entre le réel et l’imaginaire, entre les  groupes sociaux et entre les nations. 

Une réflexion sur “Editorial: Et la fausse monnaie symbole/totem/fétiche   de notre névrose sera dévalorisée, cela se fera brutalement. On appelle  cela une crise.

Répondre à John Drake Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s