A lire avant la reprise de lundi. Les dernières dépêches du week end, un coup d ‘oeil sur la Chine coté économie et banque. La Chine, l’Europe, maillons faibles.

Comme vous pouvez le constater par les nouvelles , tout va bien sous tous les aspects!

En Chine, tout dysfonctionne en accéléré.

L’indice des prix à la consommation de l’IPC chinois a affiché une augmentation de 20,6% en glissement annuel en janvier, le taux le plus élevé depuis mars 2008.

Pour de nombreux citoyens, les achats de nourriture représentent un pourcentage très important des dépenses mensuelles, certaines estimations pouvent atteindre les 30%.

Alors que le doublement des prix du porc gonfle les agrégats de prix, même les prix des légumes ont augmenté de 17% en glissement annuel. Et c’était avant l’escalade de l’épidémie de coronavirus.

Pékin a reconnu le risque pour la stabilité sociale du coronavirus. Les décideurs politiques sont également confrontés à un défi lorsqu’ils essaient de stimuler une économie inadaptée et  défaillante sans exacerber les difficultés infligées à une grande partie de sa population par la flambée des prix à la consommation.

Les mesures de stimulation fonctionnent bien pour les acteurs du marché mondial, mais pour les citoyens chinois, c’est une autre affaire .

Pendant ce temps, les mécanismes de crédit chinois sont en déroute.

Au cours des deux dernières années en particulier, les mesures de relance ont alimenté l’emprunt et la hausse des dépenses des consommateurs chinois. Cette recrudescence a fait partie intégrante du maintien  de la bulle chinoise face à l’accroissement des  surcapacités manufacturières et des problèmes de crédit des entreprises associées. Cela a un coût élevé.

En particulier, les prix bullaires des appartement chinois sont  à des extrêmes encore plus précaires.

10 février – Bloomberg: «Les ventes de maisons en Chine ont été durement touchées par la propagation du coronavirus. Les chiffres montrent des transactions en chute libre  au cours de la première semaine de février.

Les ventes d’appartements neufs ont chuté de 90% par rapport à la même période de 2019, selon les données préliminaires sur 36 villes compilées par China Merchants Securities Co.

Les ventes de maisons existantes ont chuté de 91% dans huit villes où les données sont disponibles. « Le secteur se prépare à un impact pire que la pandémie de SRAS de 2003 », a déclaré Bai Yanjun, analyste chez la société de conseil immobilier China Index Holdings Ltd. »

La Chine sera inévitablement confrontée à une   crise du logement et du financement hypothécaire.  le mal sera aggravé  par le recours répété de Pékin à des mesures de relance.

12 février – Associated Press : «Les ventes d’automobiles en Chine ont chuté en janvier, aggravant le ralentissement douloureux du plus grand marché mondial de l’industrie et exacerbant les pressions économiques alors que le pays lutte contre une épidémie de virus. Les ventes de VUS, berlines et mini-fourgonnettes ont chuté de 20,2% par rapport à l’année dernière pour atteindre 1,6 million, selon  la China Association of Automobile Manufacturers, … « Les entreprises sont sous une pression énorme », a-t-il déclaré …  »

9 février – Bloomberg: «Alors qu’ il semblait que Pékin commençait à maîtriser sa crise bancaire régionale, une menace beaucoup plus grave atteint  le plus grand système bancaire du monde: un nouveau virus mortel frappe l’économie du pays. L’impact de la propagation du coronavirus risque de mettre en branle  le pire scénario économique contenus dans les tests de résistance bancaires annuels de la Chine.

L’exercice de l’année dernière prévoyait un ralentissement de la croissance économique annuelle à 4,15%, un scénario qui montrait que le taux de créances douteuses des 30 plus grandes banques du pays serait multiplié par cinq.

Les analystes affirment désormais que l’épidémie pourrait ramener la croissance du premier trimestre à 3,8% seulement.

Les banques souffrent déjà de défauts de paiement records alors que l’économie s’est développée l’an dernier au rythme le plus lent des trois dernières décennies.

La crise a « déchiré » le système bancaire de 41 trillions de dollars du pays, forçant à la première saisie bancaire en deux décennies et au  renflouements de deux autres prêteurs clés. »


Pénalisée par les sombres perspectives en Zone Euro, la monnaie unique plonge vers des niveaux inédits en près de trois ans.

Christine Lagarde appelle à l’aide.

Avec des reculs de -3.5% en Allemagne, -2.8% en France, -1.4% en Espagne et -2.1% pour l’ensemble de l’Union monétaire, la production industrielle a dégringolé en janvier au cœur du Vieux-Continent.

Europe Industrial Production, 2016-2019

German Economy, 2016-2019

Et ce avant avant que n’émerge l’épidémie de Coronavirus en Chine.

Au quatrième trimestre 2019 déjà, le PIB allemand, lesté par le secteur manufacturier, avait stagné par rapport au T3.

A l’occasion d’une intervention au Parlement européen, Lagarde  a de nouveau laissé donné à voir son impuissance, expliquant que la politique monétaire ne devrait pas être le seul moyen de soutenir l’économie, appelant les Etats à davantage de réformes structurelles et mesures budgétaires.

Au jeu des prévisions hasardeuses, le ministre français de l’Economie, Bruno Le Maire, estime que le l’épidémie Covid-19 pourrait coûter 0.1% de croissance à l’hexagone en 2020.

De son côté, Bruxelles maintient ses prévisions (+1.2% en 2020 et 2021) tout en pointant les incertitudes liées au Brexit, aux tensions commerciales et au Coronavirus.

Aux Etats-Unis à l’inverse, la macro reste vigoureuse alors que les créations d’emploi ont largement dépassé les attentes des économistes au mois de janvier et que 183 000 personnes ont signé leur retour sur le marché du travail, augmentant la proportion d’actifs au sein de la première puissance mondiale.

Graphiquement, l’Euro vient d’enfoncer un support-clé à 1.0899 USD, ouvrant la porte à une accélération de la baisse vers 1.0772 USD .


[Reuters] Trump administration eyes 10% middle-class tax cut proposal

[Reuters] Xi says China must keep economic, social order while battling coronavirus

[CNBC] Coronavirus live updates: State Department will evacuate Americans from cruise ship, first death confirmed in Europe

[Reuters] Wall Street Week Ahead: Investors bet emerging markets will weather coronavirus impact

[CNBC] Investors are flocking to the largest US growth stocks as concerns rise over the global economy

[Reuters] China issues measures to support manufacturers, businesses hit by coronavirus

[Bloomberg] PBOC Vows Coronavirus Won’t Cause Large Price Rises in China

[NYT] To Tame Coronavirus, Mao-Style Social Control Blankets China

[WSJ] U.S. Seeks to Rally Wary Europeans Against China

[FT] US warns Europe against embracing China’s 5G technology

Une réflexion sur “A lire avant la reprise de lundi. Les dernières dépêches du week end, un coup d ‘oeil sur la Chine coté économie et banque. La Chine, l’Europe, maillons faibles.

  1. «La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort.» F.Mitterrand

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s