Les dépêches mardi 3 mars: on entre de plein pied dans un monde d’esbrouffe.

Dernière minute

La banque centrale américaine vient de procéder à une baisse de 50 points de base sur ses taux, faisant passer la fourchette à 1% – 1.25% contre 1.5% – 1.75% précédement.



Je vous conseille vivement la lecture de ce petit article publié hier à mi  journée, intitulé:


Bourses: prêts pour le grand baise-couillons? brunobertez.com/2020/03/02/bou via @wordpressdotcom

On le sentait venir ce rally fast and furious, c’était gros comme le nez au milieu de la figure.
Ce genre de rally est ce que j’appelle un baise-couillon, c’est un piège dans lequels s’engouffrent bien sur les vendeurs à decouvert à coeur de lièvre et les spéculateurs à la petite semaine.  Le smart money lui, pendant ce temps vend et se fait des munitions pour l’avenir.
Les autorités savent qu’elles peuvent toujours compter sur la stupidité pour peu qu’elle fassent le spectacle et ici elles donnent le G7 en grandes pompes.
Humour : Serait-ce une fuite sur la réunion du G7?
Image
Pour une analyse raisonnable, non catastrophiste mais non complaisante je vous conseille d’aller relire mon opinion sur la situation publiée hier soir. Je n’essaie pas de substituer un narrative pourri et trompeur a la description de la situation et aux conclusions que l’on peut en tirer. Je ne vous parle pas de magie mais de probabilité rationnelle.
Lire egalement mon doc de Stephen Roach.



 

Les gens essaient d’évaluer l’impact financier en examinant les pandémies précédentes. Il s’agit d’une analyse erronée car chaque pandémie est différente selon les circonstances mondiales et selon  le processus  d’incubation.

Pendant la guerre froide, les gens ne se déplaçaient pas librement de  sorte que l’endiguement politique  freinait la propagation des maladies. Avant la globalisation, les risques étaient beaucoup plus limités et controlés.
Aujourd’hui, l’argent se déplace rapidement, plus de gens voyagent pour le travail et les loisirs;  les vitesses sont plus rapides qu’à tout autre moment de l’histoire.

Comme le fait remarquer un de nos correspondants, Il  fallait plus de deux semaines pour passer de Russie aux États-Unis il y a 100 ans.  Tout le monde était enfermé dans les vaisseaux pendant la période d’incubation ce qui limitait les propagations.  La vitesse à laquelle nous nous déplaçons autour du globe rend tout absolument différente.

Il n’y a pas que les voyages qui ont changé la donne, il y a aussi la communication.

Les moyens modernes permettent  la fois la circulation rapide de l’informations mais également  celle de la désinformation et celle ci est maintenant institutionalisée; les gouvernements  s’arrogent le droit de mentir dans ce que les politiciens considèrent comme l’intérêt  général qui n’est que le masque de leur intérêt particulier.

Ainsi on a délibérement dissimulé les faits et leur gravité pendant les premières  semaines pour préserver les marchés financiers et les économies et maintenant on sur-réagi pour montrer que l’on fait ce qu’il faut faire. Tout cela est bidon c’est du vibrionnage.

Regardez l’histoire des masques en France: cinq semaines pour voir arriver des masques soit-disant en stock : « on se demande si on ne nous raconte pas d’histoires » estime le président de la Fédération des médecins de France

En Chine les autorités ont donné ordre de faire tourner les machines à vide pour consomer de l’electricité à perte afin d ‘augmentet les statistiques et faire croire à la reprise  du travail!

Savez vous que l’on distribue presque de l’argent en Chine pour inciter les voyageurs sains à traverser le pays, le vol pour traverser la Chine est à l’équivalent de 13 dollars!

On le voit avec ce G7 finance qui « traite » le problème de la volatilité financière et fait croire que les  gouvernements agissent réellement contre l’épidémie alors qu’ils ne font strictement rien.

Je ne crois guère à des solutions miracle de la part du G7, mais ce qui est encourageant, c’est la concertation. Pour moi la question est le « mix » entre l’action budgétaire et l’action monétaire, puis la possibilité de faire baisser le dollar pour améliorer la liquidité mondiale en dollars.

Je m’attends à une certaine réserve, on ne fera pas le « all in » car il est tôt et il faut conserver des munitions pour plus tard.

Le potentiel de baisse des taux sans risque est très faible comme en temoigne le Barclays index qui pèse 60 trillions.

ImageMon sentiment est que le dollar devrait baisser car on l’utlisera pour le soutien mondial, que l’Europe preferera s’orienter vers le fiscal conformément au souhait de Lagarde , la chouette et que l’on promettra de se revoir;

Patience attendons, tout cela est là pour longtemps, on a le temps d’aviser.



Une remarque  la fois intelligente, et ironique:

Étant donné que la plupart des dirigeants américains et des candidats aux élections ont plus de 70 ans et rencontrent des tas de gens, il y a une très forte probabilité qu’au moins l’un d’entre eux soit infecté cette année et hospitalisé.
Regardez l’Iran où les conseillers du gouvernement, les ministres et les prédicateurs meurent quotidiennement.
Le virus ne se soucie pas de qui vous êtes



Ci dessous Hussman montre que les baisses de taux sont sans effet lorsque la situation est vraiment grave et il est evident que les argentiers le savent ..

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s