Editorial: comment on devient esclave, comment on se vautre dans la soumission? Déconstruire vos maîtres.

J’essaie peu à peu, touches par touches de vous faire passer un message: nous sommes lancés dans une grande Aventure.

Pour ce faire je vous montre les écarts entre les propos , les discours, les romans, les narratives et les faits avérés. Ces écarts  ont considerables. Et c’est vrai autant sur la crise du virus que sur la crise financière qui gronde sous la surface que  sur la crise économique qui se prépare..

Ma thèse centrale est que nous perdons nos capacités à nous adapter parce que nos schémas pour comprendre le monde sont devenus pervers, nos mots ne nomment plus rien, nos raisonnements sont faux et systématiquement tordus par les volontés politiques.

L’orwellisation fait des ravages qui n’ont jamais été imaginés, car le fait de ne plus utiliser l’intelligence et le langage pour découvrir le vrai mais pour le dissimuler  fait que nos actions deviennent inadaptées. Si on pense faux, on agit faux, c’est aussi simple que cela.

Cela est caricatural dans le traitement de la crise du virus et là tout le monde le voit , mais c’est encore plus vrai dans le traitement de la crise financière et là au contraire personne n’a la formation pour le voir et le comprendre. On vous parle de centaines de milliards et de trillions et vous n’imaginez même pas à quoi cela correspond. On vous amuse avec des hochets de quelques millions!

C’est vrai aussi dans le traitement de la question des retraites, là on vous embarqué dans un imaginaire tellement mal ficelé que les promoteurs n’ont pu s’en sortir qu’en refermant lâchement la boite de Pandore qu’ils avaient ouvert: circulez il n’y a rien à voir, la réforme est bouclée.

Vos trains ne partent plus, vos écoles n’enseignent plus, vos hopitaux ne soignent plus , vos représentants ne représentent que les lobbiys du Profit,  lesquels business oblige, sont maintenant plus destructeurs  que producteurs  de richesses..

Non seulement ils mentent et truquent mais ils parcellisent et coupent en tranches de telle façon que personne ne puisse avoir de vue d’ensemble de la scélératesse qui est à l’oeuvre.

Tout le monde souffre, tout le monde est en grève mais il n’ y pas de grève générale! La mayonnaise ne prend pas, pas de fusion, pas de solidarité; pas de révolte de masse, rien que des groupes ….voire des groupes d e sous-hommes jaunes nazifiés par le discours du Maitre.

Ce n’est donc plus la connaissance qui vous renseigne puisqu’elle est truquée, c’est , ce sont vos émotions, vos vécus, vos impressions .  Vous avez l’intuition  que les choses ne se passent pas comme ils vous disent même si vous avez du mal à exprimer pourquoi. Et c’est là ou intervient leur perversité machiavélique, ils en arrivent à vous faire douter de vous, douter des évidences. C’est tout le but de l’entretien des peurs, de la multiplication des occasions de culpabiliser, c’esst l’utilité profonde des luttes societales. Ces dernières  ont pour visée de vous destructurer, de briser les certitudes fondatrices , les invariants qui faisaient vos repères  et vos identités. En vous coupant de vos référents ils font de vous des bulles comme dans la finance et vous êtes ballotés au gré des vents et des courants qu’ils soufflent.

Votre desarrimage est le moyen de prendre le controle .. de vous. Ils remplacent vos déterminations , les votres, celles qui vous ressemblent et vous rassemblent par les leurs!

C’est un tour de force mais c’est un fait; ils mènent une oeuvre de destruction de vous même et de la confiance  que vous vous accordez. Vous vous dites, sous leur  pression, mais non c’est moi qui me trompe.

Et c’est en ce sens que je ne cesse de tenter de vous éveiller à ceci: ils vous font vivre dans un monde névrotique dans un monde imaginé par eux pour vous, ils vous font vivre dans leur imaginaire.

Et cela c’est le vrai pouvoir des Maîtres de tous les temps.  Souvenez vous de l’emprise de la religion sur vos vies, sur vos croyances et par conséquent sur vos activités. Nous sommes dans un monde laic en apparence mais il utilise les même ressorts éternels que le fit la religion pour dominer et reproduire à leur profit l’ordre qui leur convient,  pour  rafler les richesses et les attributs du pouvoir.

Ils ont mis au point un nouvel opium culturel, langagier, imagé, une reproduction truquée du monde.

Et c’est pour cela que vous etes impuissant, vous êtes dans la bouteille comme des mouches , sous un plafond  de verre, vous étes sous emprise. Vous etes les sujets qui conviennent à leur reproduction en tant que Maitres dominants.

Exemple; vous devez cesser d’etre fier d’être homme ou femme, de procréer, d’élever  vos enfants et de favoriser la société dans le maintien dans son être, vous devez baisser la tête et vous agenouiller devant les nouveaux dieux; Les Fiertées!

Les Fiertées  ce sont les homosexuels, les lesbiennes et autres LGBT! Ils vous provoquent, vous narguent et organisent des marches   afin de bien vous montrer que eux tiennent le haut du pavé et même les passages protégés anciennement dits cloutés.  Vous ne pouvez pas vous contenter de les renvoyer à leur vie privée ou vie intime, non il faut malgré vous que vous  preniez position car ils envahissent l’espace public. L’indifférence ne suffit pas. Il faut vous brisez, vous sommer de …

Hidalogo écrit dans son programme non pas noir sur blanc , mais couleur sur couleur,  avec arc en ciels, « rendre nos fiertées encore plus visibles »! Comment peut on être encore plus visible qu’en se faisant sodomiser la nuit dans une encoignure   dans le quatrième arrondissement de Paris?

Leur entreprise  est une entrerprise  de destruction de l’intelligibilité du monde et corrélativement une entreprise  de destruction des sujets capables de le  comprendre.

Pourtant il y a une chose qui ne trompe pas: c’est le mal- être.

Ou plutot il y a plusieurs choses qui ne trompent pas : tout dysfonctionne, votre vie est gachée, plus rien ne marche, vous sentez la colère bouilloner, vous êtes tétanisés d’impuissance. Vous ne discernez pas très bien pourquoi mais ce ressenti vous mine. Vous vous hérissez de révolte sourde. Vous n’avez pas les mots pour nommer les causes mais vous ressentez les effets.

C’est un symptôme qui ne trompe pas car il est partagé, généralisé, mais vous ne le savez pas parce que vous ne parlez pas, vous ne communiquez plus authentiquement, vous alignez des phrases toutes faites , dignes de l’intelligence artificielle. Des phrases venues d’ailleurs, venues des algos et des spots publicitaires, vous êtes des NPC, des Non Playing Character!

Le monde que les classes supérieures dessinent n’a que de lointains rapports avec le monde réel, chez eux la vie n’est pas sacrée, ils tuent et mutilent par dizaines de milliers dans leurs guerres impérialistes ubuesques; mais ils vous font pleurer sur trois cas de coronavirus et un radeau affrété qui met en scène pour la parade  une dizaine de migrants bidons. Pendant ce temsp Soros et ses complices « shortent » vos devises, avilissent vos monnaies  et s’en mettent plein les poches!

Vous vivez dans un monde imaginé pas seulement à cause des mensonges   qui se multiplient mais aussi à cause d’une torsion systémique, d’une déformation sous jacente, fondatrice.

Je localise et je nomme cette déformation de la façon suivante: pour nous dominer et conserver leur pouvoir, ils mettent en scène un monde ou d’un côté nous sommes impuissants et de l’autre eux sont tout puissants.

Bien qu’ils accumulent les erreurs et même les fautes, ils nous font  vivre dans un monde imaginaire déconstruit, puis reconstruit  et imposé par leur leur volonté.

Dans ce monde d’autorité, ils sont infaiilibles, tout puissants et leur remèdes sont inépuisables. Ils mettent en scène quotidiennemnt leur toute puissance, même dans ses manifestations les plus dérisoires. C’est la fonction de leurs médias que de toujours les montrer à leur avantage, sur le pavois, sur le piedestal pour les éléver au dessus de vous même quand ils sont insultés , rabaissés et ridiculisés par les jets de tomates.

 

3 réflexions sur “Editorial: comment on devient esclave, comment on se vautre dans la soumission? Déconstruire vos maîtres.

  1. Le plus amusant, c’est qu’après avoir donné tout pouvoir aux femmes depuis environ 1970, et donc avoir détruit toute masculinité et virilité réelles, et bien maintenant ce sont les femmes qui se font détruire elles aussi par le pouvoir donné et absolu, religieux des FIERTES.

    Les femmes y ont cru, les hommes ont subi, et maintenant bis repetita.

    La question devient quelles sont les groupes humains qui permettront ensuite de détruire les FIERTES ? Simple, c’est déjà en route, la cause des ANIMAUX, à qui ont pourra faire dire n’importe quoi n’est-ce pas, même plus besoin d’ingénierie sociale comme celle vécue par les mâles depuis 50 ans.

    J'aime

  2. En fait après réflexion, il semble que nous ne soyons jamais sorti du fascisme, et que celui ait simplement muté en société de consommation ce qui explique la difficulté de la prise de conscience…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s