Et si vraiment c’était la fortune assurée? Surs de gagner?

Une image intéressante mais difficile à commenter. Essayons.

Image

Celui qui fournit cette image nous dit: « Coronavirus and long term investing ».

Et il met un masque de protection aussi bien sur le Bull que sur le Bear. Tous deux sont protégés. Donc égalité, neutralisation.

Est ce qu’il veut dire qu’il faut passer outre au court terme et ne pas s’affoler de la baisse? Cela équivaut à conseiller de garder, de conserver son portefeuille, en considérant que derrière l’épidémie, tout va repartir comme avant!

C’est audacieux mais cela s’argumente.

Cela s’argumente à condition de rester dans le cadre tracé depuis 2009 qui est celui de l’nflationnisme à outrance.

Je vous rappelle que l’inflationnisme est la doctrine qui prétend que tous les problèmes peuvent être résolus par une bonne création de monnaie bien généreuse, une bonne production  de crédit et par les taux d’intérêt nuls ou négatifs. Au besoin avec une pincée de QE.

En effet si on crée des liquidités à satiété, si on continue de baisser les taux au point de les rendre en réel et en nominal négatifs, il va bien falloir faire quelque chose avec les liquidités dont nous allons être submergés.

Création de liquidités + baisse des taux, ou  taux négatifs +  promesses que cela va durer longtemps = formation d’un entonnoir qui va canaliser le pognon vers le marché boursier , vers  les obligations à haut risque qui rapportent, vers les actions qui bénéficient des buy backs et bien sur de la loterie quotidienne du Ponzi qui va pousser les  cours.

Finalement c’est un pari sur la continuité de la période 2009/2020 et ce n’est pas stupide.

Ce qui donne une certaine crédibilité à ce pari c’est

-d’abord la première réaction de Powell qui fait chuter les taux et arrose par les repos,

-puis celle du marché financier qui a dirigé l’argent vers le papier de base, vers la quasi-monnaie, le money like, c’est à dire les emprunts souverains.

On a parqué l’argent sur les  fonds d’état, on a créé un effet de richesse, fictif certes mais on s’en fiche, grâce  à la baisse des taux, on engrange une plus value énorme et quand tout se tasse alors on concretise  sa plus value et on revient faire monter les  actions parce qu’elles sont sous évaluées en regard … des fonds d’état.

En clair si le paradigme, si la vision du monde continue d’ être enfermée  dans l’alternative risk-on /risk-off ce n’est pas pari stupide, loin de là.

Finalement c’est le pari que ce n’est qu’un mauvais (mais très bon) moment à passer, on va se mettre au parking des fonds d’état, on gagne beaucoup d ‘argent, puis on prend son bénéfice et on retire  ses billes et on va les remettre en jeu sur les actions puisque l’alerte  est passé et que les actions sont en retard par rapport a ce qui s’est passé sur les taux.

La demande qui s’est portée sur les valeurs refuges a gonflé les plus values tandis que les taux très bas ont créé un ressort sous le cours des actions, ils augmentent mécaniquement la valeur des actions; il n’ y a qu’à mettre.

C’est le mode de gestion de la crise qui permet ce calcul et justifie ce pari: tout est temporaire et du moment que les solutions sont monétaires et que le lien entre les taux et la valeur des actions n’est pas rompu, on peut être sur de gagner.

 

Image

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s