Editorial. Je vois venir le temps de l’inflation .. mais il faut laisser le temps au Temps n’est ce pas.

« Injecter de la monnaie tombée du ciel et produire du crédit insolvable ne rétablit pas la  confiance  hormis celle des spéculateurs, cela la détruit en profondeur ».

Bruno Bertez 

« Les spéculateurs tiennent les banques centrales par les couilles »

bruno Bertez

Ici et là je vois se poser la question de l’inflation.

Je la vois posée en termes mathématiques, quantitatifs ou monétaristes. Je n’hésite pas à  dire que ce sont des tissus d’inepties. Avec les quantités de monnaie, de quasi monnaie et de money-like dans le système mondial il y a longtemps que l’on  a dépassé tous les seuils à partir desquels l’inflation aurait du se déclencher!

Par conséquent cela signifie que l’inflation c’est autre chose, ce n’est pas du quantitatif, c’est de l’humeur, de la psychologie des foules.

Ce qu’avait fort bien compris Keynes; en gros il nous explique que l’inflation c’est quand la préference pour la jouissance de biens et de servcies est plus grande que la préference pour la détention d’actifs monétaires.

Et cela c’est de la définition, de la bonne définition utile, pas de la magie à la diafoirus. Cela permet de compendre que la quantité de monnaie est certes une variable mais comme elle peut circuler plus ou moins vite ce n’est pas le facteur causal: le facteur causal ce n’est pas la quantité de monnaie c’est l’humeur, la disposition sociale qui fait qu’elle circule vite ou pas.

Ainsi dans la période actuelle plus on crée de  monnaie plus sa vitessse de circulation ralentit, ou si vous voulez l’inverse:  plus la vitesse ralentit et plus on crée de monnaie.

Et c’est logique car comme nous dit encore le père  Keynes, quand on a peur on a une préférence pour le cash; on est frugal. On stocke la monnaie et ce faisant on la neutralise, c’est comme si elle n’existait pas!  L’attrait pour la monnaie, pour les quasi monnaies, les fonds d’état est indéxé sur la peur, il monte et il monte!

C’est cette decouverte de Keynes qui permet de comprendre le fameux paradigme du monde boursier en risk-on/risk-off: quand on a peur on se met en risk-off on stocke la monnaie sous la forme la plus sure; les emprunts d’état! Et de preference les emprunts des états qui disposent de la planche à billets; les USA.

On fera cela tant que l’on croira au fonctionnement ordonné du monde et à la validité des contrats libellés en dollars et à la puissance des USA, mais quand on doutera de tout cela et que l’on verra se profiler l’ombre du chaos on demandera la monnaie de base historique, universelle, celle qui n’est pas fractionnaire: l’or métal.

Tout ceci  explique que nos zozos de banquiers centraux créent de la monnaie mais que celle ci ne produit pas d’inflation: elle ne  va pas là ou ils espèrent, elle ne joue pas le fameux jeu magique de la Transformation, elle ne se Transmet pas, elle ne catalyse pas les échanges parce que ce n’est pas de la vraie monnaie!

La vraie monnaie vient d’en bas et ce n »est rien d ‘autre que le produit du désir d’échanger. Les zozos produisent des signes monétaires morts, zombies, des zeros dans les livres de comptes, pas de la monnaie vivante car pour que cela devienne de la monnaie il faut que les zombies soient mis en vie! Il faut l’étincelle de vie , l’étincelle de l’humeur dépensière des peuples. Il faut le moral, l’envie de vivre, de gaspiller, d’entreprendre, de prendre des risques, celui de jouir!

Il y a une autre possibilité et c’est celle que je privilégie: c’est le retournement de la peur de dépenser, le retournement de la frugalité et de l’avarice: la folie du gaspillage , du potlatch , la folie de la destruction en chaine. Cette folie est non maitrisable quand elle se déclenche, elle est auto validatrice,  elle court,  elle court …elle ressemble à la folie actuelle qui fait stocker le papier chiottes…

Je dis qu’à un certain moment une prise de conscience magique s’opère dans la foule, elle prend consience que l’on se moque d’elle; que les morceaux de papier, que les soldes bancaires, que les fonds d’état, tout cela c’est du vent. La foule prend conscience soit que cela ne vaut pas ce que l’on dit soit que cela ne vaut rien et que le droit de propriété n’est pas défendu, que les confiscations menacent.

Et la foule se met à se débarrasser de ces bouts de papier qui organiquement, intrinsèquement  ne valent rien et ne valent que parce qu’on les trompe.

On les trompe par la publicité actuelle sur les écrans  aux USA qui incite les gens à ne pas retirer de cash de la banques et dit que l’argent garanti par la FDIC est plus sûr que celui qui est sous le matelas. Mensonge car la FDIC ne dispose pas des ressources pour assurer ce qu’elle prétend assurer!

La monnaie morte des zozos, celle qu’ils injectent en ce moment par les Primary Dealers, vient grossir la masse colossale d’actifs monétaires mondiaux qu’il faudra un jour de plus en plus prochain détruire. Détruire car c’est  une  épée de Damoclés.

Donc pour résumer ce qui va produire un jour,  que je pressens à moyen terme (3 à 7 ans) l’inflation c’est le changement d ‘humeur des peuples.

Ils vont cesser d’etre dupes, ils oseront la célèbre question de Kant; « mais cette monnaie l’as tu dans ta bourse » ? Ils cesseront d’être frileux, peureux ou alors ils seront  très peureux au point de se debarasser de leur monnaie et autres actifs monetaires et au point de préférer, à tout prix,  les biens et les services .

L’inflation ce n’est pas de la monnaie, c’est de l’économie politique,  de l’humeur des peuples, et  attendez  vous à ce quelle revienne car les conditions de son retour sont en train de s’aligner. Car elle a partie liée avec  la confiance dans les chefs, dans les institutions , dans  l’ordre social …

L’inflation revient , mais c’est à l’échelle de l’Histoire bien sur  et ne vous y trompez pas, le temps historique n’est pas votre petit temps à vous, mais lui il est inéluctable, c’est le bulldozer de la Nécessité.

Il faut laisser le temps au Temps, mais il arrive.

5 réflexions sur “Editorial. Je vois venir le temps de l’inflation .. mais il faut laisser le temps au Temps n’est ce pas.

  1. Bonjour Mr Bertez,
    Merci pour cet édito très clair et lumineux sur les causes psychologiques de l’inflation.
    A mon avis, cette crise du corona-virus et ces milliards de remèdes risquent de déclencher à la fois l’envie de consommer du réel (pouff, on peu mourir demain), et révéler l’illusion monétaire (pouff les plus-values du portefeuille action…).

    Je vois plusieurs personnes autour de moi, non intéressées par l’économie, se demander d’où sort tout cet argent et s’inquiéter pour la récession qui suivra la levée des confinements …

    J'aime

  2. Monsieur Bertez,

    La définition de l’inflation selon Keynes telle que vous la précisez est lumineuse : on comprend notre erreur de confondre le signe (la monnaie, la masse des agrégats monétaires) avec l’objet (l’échange de biens et de services, leur production, la consommation, le commerce).

    Ainsi, l’inflation des masses monétaires n’est pas une cause de l’inflation !
    Mais une simple conséquence !
    La cause étant le comportement des populations, eu égard au traitement qui leur est réservé (fordisme ou austérité, pour faire simple).

    Les administrateurs des banques centrales en ont-ils conscience lors de leurs arbitrages en matière de politique de taux et de rachat de créances ?
    Maitrisent-ils le délai à partir du moment ou le génie va sortir de la bouteille ?..
    Comprennent-ils que trop de dettes et de monétisation tue la valeur faciale de la monnaie face au monde réel ?

    J'aime

  3. tout va dépendre de la vitesse les trillions des banques centrales vont entrer dans l’économie réelle (money velocity) :
    investissements à tout va profitables ou non, programmes d’infrastructures et de réindustrialisation à cause des problèmes apparus avec la « supply chain  » et donc les salaires plus élevés qu’en Asie ou dans les EM …la devalorisation massive et accélérée des monnaies fiat et donc du pouvoir d’achat d ces monnaies papiers (ou même devenues digitales) par rapport aux biens-assets  » que l’on va encore et plus vite plus « inflater » et la fuite globalisée vers les « hard Assets et les commodités et donc tout cela combinés avec le « force in  » des banques centrales vers la consommation et la répression financière accélérée
    et donc tout cela pourrait arriver même d’ici plusieurs mois à 1 année 1 année 1/2 car les taux vont être « cappés »

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s